En ville

Espace public
/ Pas de chicha à l’air libre !

L'arrêté interdit ainsi jusqu’au 31 janvier 2021, la consommation de narguilé dans les principaux lieux publics. (c) Ilias-Chebbi-Ding on Unsplash
L'arrêté interdit ainsi jusqu’au 31 janvier 2021, la consommation de narguilé dans les principaux lieux publics. (c) Ilias-Chebbi-Ding on Unsplash

C’est le sens de l’arrêté du 28 août pris par le nouveau maire (PS) Mathieu Hanotin. C’est une mesure de « reconquête de l’espace public » et de « santé publique », a justifié l’élu. « La présence de fumeurs de narguilé sur l’espace public est souvent accompagnée de nuisances sonores liées au comportement de ces personnes (cris, parlé fort, etc.) et de dégradations du domaine public (déchets alimentaires, canettes, ruine, etc.) », pointe l’arrêté municipal.

La Ville explique dans sa décision s’être basée sur des plaintes de riverains. L’arrêté interdit ainsi jusqu’au 31 janvier 2021 la consommation de narguilé dans les principaux lieux publics comme les places, les parcs, les squares, ainsi que dans l’enceinte des équipements comme les écoles, les collèges, les lycées et les antennes jeunesses. Deux importantes artères dionysiennes sont aussi concernées : la rue Gabriel-Péri en centre-ville et l’avenue du Président-Wilson à la Plaine.

Sur les réseaux sociaux, certains se sont félicités de cet arrêté anti-chicha, tandis que d’autres ont dénoncé un coup de communication. Cette mesure est inhabituelle pour un maire de gauche, ce genre d’arrêté ayant généralement été pris par des mairies classées à droite. Fin juillet, le nouveau maire avait également pris un arrêté sur la fermeture entre 23h et 6h du matin jusqu’au 5 janvier 2021 des épiceries et des restaurants dans le tronçon nord de la rue Péri, du 129 au 149 côté impair et du 104 au 144 côté pair (soit quasiment de la place du 8-Mai-1945 jusqu’à l’intersection de l’avenue Stalingrad) ainsi que dans la rue Bonnevide.

AO. 

Réactions

Bonjour @Aziz Oguz La il ne s'agit de droite ou de gauche mais de santé et de salubrité publique... La chicha est nocive pour la santé, c'est un fait et la jeunesse se tue à cette merde. De plus, les jeunes se partagent la chicha qui va de bouche en bouche.... En c'est temps incertains ou l'hygiène est déplorable, vaut mieux prévenir que guérir. Et puis, enfin, traîné toute la nuit à fumer la chicha et à beugler... C'est pas très révolutionnaire. Ça fait juste péter un câble au voisinage, des enfants et des personnes âgées qui dorment peut être. Je trouve votre remarque déplacé. Même si c'est un coup de comme, il y a la volonté d’arrêter les nuisances... Ce qui n'était pas le fort de Didier, il fait bon vivre à Saint Denis, Paillard et Laurent, le maire non élu, Russier. Juste un exemple, une épicerie Rue Bonne vide est ouverte toute la nuit avec énormément de passage. Que faut il faire?? Assurer le chiffre d'affaire d'un commerçant qui n'habite peut être pas la ville, ou le bien être de plusieurs centaines d'habitants... La vie est pleine de choix. Heureusement que Laurent Russier n'est plus la. Ca bouge à minima.
Comment peut on écrire "Cette mesure est inhabituelle pour un maire de gauche, "ce genre d’arrêté ayant généralement été pris par des mairies classées à droite." En gros, prendre des mesures pour la tranquillité publique des riverains est une mesure de droite ??? C'est à cause de ce genre de phrase que les communistes ont perdu les élections. Une sorte d'idéologie mal placée sur la sécurité et la tranquillité publique et un décalage complet avec la réalité vécue par les populations.
Ce genre d'arrêté n'est ni de droite ni de gauche, ce n'est juste pas normal de voir des gens fumer des chichas dans l'espace public, alors pour une fois que des décisions pareilles sont prises, les clivages politiques doivent être mis au placard.
Tout à fait d'accord avec les réactions ci-dessus. La gauche dionysienne ou prétendue telle joue une fois encore, les idiots utiles de la droite.
alors en fait, il suffit de chercher un peu, et si, ce sont des maires de droite qui prennent ce type d'arrêté. pour n'en citer que quelques uns : Antibes, Jean Leonetti (LR) : https://www.nicematin.com/politique/a-antibes-la-chicha-interdite-dans-les-espaces-publics-59544 Cannes, David Lisnard (LR) : https://www.liberation.fr/france/2018/07/18/cannes-si-on-interdit-la-chicha-il-faut-aussi-dire-stop-a-l-alcool-aux-barbecues-aux-seins-nus_1666607 Enghien-les-bains, Philippe Sueur (Divers droite) : https://www.enghienlesbains.fr/sites/default/files/media/downloads/A%202020-029%20interdisant%20la%20consommation%20de%20narguile%CC%81%20du%201er%20juin%20au31%20octobre%202020.pdf Saint-Laurent-du-Var, Joseph Segura (LR) : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/var/saint-laurent-du-var-interdit-chicha-lieux-publics-1266287.html sans parler de Robert Ménard (RN) à Bézier : https://lessurligneurs.eu/a-beziers-robert-menard-prend-un-arrete-interdisant-lutilisation-de-narguile-ou-chicha-dans-tous-les-espaces-publics/
Je comprend mal qu'on s'insurge contre cet arrêté municipal. Fumer nuit à la santé, fumer dans la rue la chicha nuit au calme et à la propreté. Ça va dans le sens d'une réappropriation de l'espace public confisqué par des groupes bruyants, souvent alcoolisés, parfois sales et respectueux de pas grand chose. Le chantier de remise en état de la ville est pharaonique. Sauvettes (vu cet am rue de la rep, hier à la gare, devant carrefour... : ça se répand !) Que dire de la rue G Péri entre le carrefour Lannes où un rassemblement d'inactifs tient les murs et rue de la rep. Voitures garées sur le trottoir, une camionnette qui roule à contre-sens, racoleurs des coiffeurs, buveurs d'alcool, souvent sur fond (très excessif) de musique. Au matin, cette rue est une vraie porcherie ! Les râleurs qui se plaignent qu'on veuille redonner de la dignité à cette ville, les "y a qu'à, faut qu'on", prompts à la critique non constructive, si ça ne leur plait pas, personne ne les retient. Le problème n'est pas une histoire de droite ou de gauche, sauf peut être pour les militants à œillères. Le problème est que la nouvelle équipe a besoin d'un peu de temps pour réparer des décennies d’incurie.
Prendre un arrêté pour assurer la tranquillité publique, c'est bien. Le faire respecter, c'est mieux ! Malheureusement, je pense que la mairie de Saint-Denis n'en aura absolument pas les moyens. Tout comme l'Etat n'a pas les moyens de faire respecter le port du masque dans l'espace public. Cela restera donc sans doute un coup de com' et les nuisances pour les riverains continueront. Je préférerai que la mairie propose de nouveaux postes de médiateurs ou de PM, plutôt que de prendre des décisions qui ne seront pas suivies d'effets.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur