En ville

Politique
/ Paillard veut tourner la page

Le maire qui souhaitait informer, fin octobre, le conseil municipal de sa décision de mettre un terme à son mandat, a dû accélérer le timing après qu’un élu de sa majorité a annoncé son départ.
Le maire Didier Paillard élu par le conseil municipal le 5 avril 2014
Le maire Didier Paillard élu par le conseil municipal le 5 avril 2014

Depuis la rentrée, une petite musique interrogative se faisait entendre. Sourde d’abord, plus sonore depuis quelques jours dans les milieux politisés de la ville. Philippe Caro a finalement mis un terme aux supputations sur la prochaine démission du maire mardi 27 septembre au petit matin.

Le conseiller municipal, démis de ses fonctions de délégué au logement pour avoir voté en mars dernier contre l’augmentation des impôts locaux et donc, de facto, contre le budget présenté par la majorité dont il fait partie, a rendu public sur son blog un départ que le maire devait annoncer au conseil municipal d’octobre.

Didier Paillard avait entamé une série d’entretiens bilatéraux avec des élus de sa majorité qu’il comptait poursuivre avant d’informer l’opposition PS de sa décision de quitter sa fonction. Philippe Caro, que Didier Paillard n’avait pas encore rencontré, a changé le scénario qui prenait tournure et s’étalait dans le temps. Sous le titre « Je ne suis pas favorable au remplacement du maire par Laurent Russier », l’élu exprime son opposition sur le choix d’un remplaçant potentiel, mais il se déclare surtout « atterré par cette tradition d’inspiration Bréjnévienne » de transmission de relais en cours de mandat. Il prévient en conclusion que si les choses n’évoluent pas, il sera « candidat à la fonction de maire lors d’un vote éventuel par le conseil municipal ». Il précise qu’il pourrait aussi postuler « aux prochaines élections législatives », après avoir critiqué avant l’été la manière dont la candidature de Stéphane Peu a été actée par le PCF.

Amateur de buzz, M. Caro met ainsi en scène un nouvel épisode des tensions déjà constatées au sein de la majorité municipale en général et dans le groupe Front de gauche en particulier. Tensions que les socialistes de Saint-Denis relèvent via un communiqué dans lequel ils estiment que « cette démission serait d’autant plus surprenante qu’elle irait à l’encontre de son engagement renouvelé en toutes lettres en octobre 2015 dans une interview au Journal de Saint-Denis ». Pour connaître les raisons de cette décision, les élus PS ont demandé un rendez-vous à Didier Paillard, « avant le prochain conseil municipal » convoqué jeudi 29 septembre et qui, selon nos informations, devrait être organisé.

Le maire, qui a lui aussi publié un communiqué mardi 27 septembre en milieu d’après-midi, donne d’ores et déjà un début d’explication : « Après une quarantaine d’années en responsabilité, dont douze en tant que maire, il me semble nécessaire que de nouvelles énergies, bien en phase avec l’évolution de la société, puissent s’exprimer », écrit-il. Un choix politique, donc, légitimé par la nécessité de donner un nouvel élan à « une ville incroyable, probablement la plus dynamique de la Métropole ». Mais un choix personnel aussi, avec la reconnaissance d’une forme d’usure quand il précise : « J’ai contribué à la faire se relever, à la faire évoluer, à dessiner ce qu’elle est aujourd’hui, c’est-à-dire une grande ville populaire et métissée. Mais je connais trop bien les enjeux qu’elle doit aujourd’hui relever pour les minimiser ».

Sa décision de remettre son mandat de maire n’est pas (encore ?) accompagnée du nom qu’il soumettra à sa majorité d’abord, puis au conseil municipal extraordinaire qui devrait ensuite se tenir avant la fin de l’année. « Mes collègues de la majorité proposeront dans les prochaines semaines un projet municipal animé d’un nouvel élan ainsi que le nom de la personne qui me succèdera. Ma décision prendra effet en décembre, afin de laisser au travail collectif le temps nécessaire », conclut celui qui entend poursuivre son engagement comme conseiller municipal.

Dans l’interview mentionnée ci-dessus qu’il nous avait accordée il y a un an, Didier Paillard affirmait effectivement vouloir aller au bout de son mandat, en 2020. Il estimait cette temporalité « nécessaire à fabriquer une relève, à donner naissance à une nouvelle génération qui fera avancer la ville ». Finalement, c’est à une place dans la salle du conseil, et plus à sa tribune, qu’il continuera à jouer le « rôle de passeur » qu’il veut toujours assumer.


Pour en savoir plus: 

Réactions

Bonjour. Un reniement de plus sur la parole donnée... Mais ce qui m'atterre le plus, c'est l'autosatisfaction de son bilan. Sans droit d'inventaire. Rien. Circulez il y a rien à voir. Les habitants ne vous disent pas merci. Les militants et amis surement. Bonne retraite.
Merci à Didier Paillard pour son action pour Saint Denis. C'était un bon maire et il laissera un bon souvenir. Il me manquera... J'espère que son successeur sera à la hauteur des enjeux de la ville.
Il a de l'ambition ce petit Caro. Pas sûr que la méthode lui réussisse…
Dommage qu'il n'ait pas écouté les nombreux Dionysiens qui disaient avant les élections qu'il devrait passer la main car effectivement dépassé par les problématiques de la ville, celui lui aurait éviter d'achever son mandat sur un petit déni de démocratie avec la mise en place d'un nouveau maire / programme, parfait !
Nous sommes tout à fait daccord zvec le comnentaire d'Azzeedine. Monsieur le Maire, quittez également le conseil municipal.
Merci Didier pour tes années de service. Pour ton soutien aux services publics, n avoir jamais lâché la recherche d'intelligence collective et défendu l innovation dans les politiques. Tout ça avec la simplicité et la modestie qui te caractérisent. Gages que le suivant saura animer le collectif!
Tout ceci sent tellement la basse manœuvre politicienne. Cette décision a dù lui être imposée par le PCF comme cela s'est fait par 2 fois avant lui (et dans les mêmes conditions et le même timing) : à mi-mandat , le maire Marcelin Berthelot avait passé la main à Patrick Braouezec (sur polémique à l'époque du oui ou non pour le stade de France entre-autre), lequel Baouezec qui cumulait les fonctions de député/maire (et briguait en plus un poste ministériel aux sports) a lui aussi passé la main à mi-mandat à... D.Paillard qui pourtant, à sa décharge, ne manifestait pas un très grand enthousiasme à endosser ce costume de Maire (pas taillé pour lui.. et la suite l'a très largement démontrée). La machine politicienne en a fait un pantin désarticulé, un maire sans autorité, sans aura, un cerf malheureux corvéable et malade (et il n'est malheureusement pas le seul) et la ville aujourd'hui est quasiment ingérable (budget social explosé, structure sociale - CCAS et autres - complètement dépassée, la santé en déshérence, le chômage sur la ville, un record, avec celui de la violence incontrôlable et ça depuis des années... Le déni, l'aveuglement, la surdité en haut du podium au lieu de la démocratie, de l'écoute et de l'intelligence politique) alors on augmente les impôts locaux de 10% pour colmater tant bien que mal les gouffres dans lesquels s'enlise la ville. Quelle tristesse, quel dégoût, quel désastre. Et après ça, on feint de s'étonner des taux record d'abstention sur la ville. Rappelons-nous quand même que la liste de notre maire a été élu avec 7.000 voix environ comme à la mandature précédente et ça pour 110.000 habitants, ça fait quand même très peu pour exercer un mandat démocratique. Mais notre ville bat beaucoup de records, ce dont nous pourrions nous féliciter hors les domaines d'excellence ne sont pas glorieux : la délinquance, le taux d'abstention, le chômage notamment des jeunes, la pauvreté de la population, les budgets de RSA et autres -marqueurs de la pauvreté - , la saleté de l'environnement etc... Alors bien sûr, on nous le répète assez que Plaine commune est le 1er bâtisseur de HLM de la métropole mais quid des services publics qui vont avec, quid de la prise en charge des étrangers perdus mais regroupés dans les HLm de la ville... Quid de l'éducation des enfants ... Tout ceci, notre maire mais pas que lui, n'ont rien voulu entendre. Et voilà qu'on nous annonce que ça va continuer par la nomination d'un remplaçant du rempaçant lui même remplaçant... Cette politique est lamentable, assassine et bousille les hommes et les femmes qui ont toujours œuvré pour alerter afin de limiter les dégâts.Force est de constater qu'eux aussi ont perdu.
Suite Que le maire soit contraint "d'actes de bravoure" en portant plainte contre le Molenbeek s/Seine, ou Chevènement, en dit long et montre bien notre faiblesse. Une ville forte, riche de sa diversité, où chacun à sa place ne serait pas "attaquée et salit" et n'obligerait pas notre maire, au lendemain des attentats et de l'action du raid, à se ridiculiser dans les media en clamant haut et fort qu'à Saint-Denis, où vivent 134 nationalités, la vie en toute quiétude et bonne intelligence est belle et sans problème. Que le communautarisme n'existe pas, pas plus que le ghetto et qu'il n'y a pas d'emprise montante du religieux sur la ville. Voilà où il en est arrivé. M'est avis que même contraint de passer la main, D.Paillard doit être enfin soulagé. Et nous, l'homme Didier Paillard, on l'aime bien mais pas comme pion-maire de Saint-Denis.
Bonjour, Plutôt que l'exégèse forcément partielle de mes propos, compte-tenu des limites techniques du JSD, qui conduit forcément à quelques raccourcis, préférez l'original... L'intégralité des mes propos qui est disponible ici : http://philippecaro.over-blog.com/2016/09/je-ne-suis-pas-favorable-au-remplacement-du-maire-de-saint-denis-par-laurent-russier.html
et il nous avait dit il y a peu, que juré, craché, il tiendrait son mandat jusqu'au bout. Décidément, à Saint-Denis, Staline n'est pas mort ! Mais chacun sait que Paillard comptait peu et c'est surtout de Braouezec qu'on attend impatiemment le départ ! Et vite !
Je ne veux pas faire de jugement mais la ville étant très dégradée monsieur Paillard était dépassé et c est une bonne i initiative de passer le relais.je ne sais si cela changera quelque hose mais ca ne peut pas être pire. Oila une deuxième carrière qui s annonce celle de retraite.bienvenu au club
... Et il est content de lui ! St-Denis est la ville la plus criminogène de France ... et il est satisfait de lui. St-Denis est devenue la plus grande plate forme de vente de cannabis et de deal en France ... et il est content de lui. St-Denis a les plus mauvais résultats de France en terme d'évaluations nationales des classes de CE1 / CM2 ...(écoles publiques) ... et il est content de lui. St-Denis est devenue une poubelle à ciel ouvert qui la fait ressembler à une ville du quart monde ... et il est content de lui. St-Denis est devenue la référence en Europe (avec Molenbeek) de l'Islamisme radicale et politique ... il a même cru bon d'intégrer dans la majorité municipale un spécimen en la matière ...et il est content de lui ... ! Monsieur Paillard reprenait des photos de la Rue de Rép. et de la rue Gabriel Péri des années 1970 et comparez-les à des photos des mêmes rues aujourd'hui ... Plutôt que de l'autosatisfaction, les dionysiens attendent des excuses Monsieur Paillard.
Non nous ne sommes pas en Corée du Nord, Ce n'est pas à Monsieur Paillard de désigner son successeur mais au dionysiens. Exigeons la tenue d'élections municipales pour désigner la nouvelle majorité municipale qui élira notre futur maire. Et ce d'autant plus que la majorité qui soutenait Didier Paillard s'est disloquée depuis 2 ans.
@p.Caro ça fait longtemps qu'on ne compte plus sur le JSD pour avoir la bonne info @Georges Oui, Paillard n'était qu'un pantin plutôt sympathique..celui qu'on ne veut plus voir, c'est bien Braouzec, le principal responsable de ce gâchis. @Sylvie Vidaller Votre constat est très juste, il faut vraiment être complétement lobotomisé par une idéologie d'un autre temps, pour ne pas être d'accord.
Je suis d accord c est aux habitants de decider
Philippe Caro avant d'être un amateur de "buzz" est avant tout un élu soucieux du devenir de St Denis. Le PCF et le front de gauche adeptes du "milieu" politisé devraient s'inspirer de ce noble personnage. Philippe, un conseil, rendez votre carte du parti.
Bonjour à tous... Est ce qu'il décide de démissionner de son mandat de vice président de Plaine commune? S'il ne le fait pas, c'est juste qu'il a plus envie d'aller au conseil municipale faire des délibérations et autres vœux à pas d'heure. Le vrai pouvoir est à Plaine commune. Patrick B le sais bien... Peut être qu'il va prendre le relais de Patrick B (il a annoncé qu'il n'irait pas au bout...) Est ce que cette démission entraîne aussi le retrait de toutes fonctions annexes (Conseil d’administration de DELAFONTAINE, de l'IUT Paris 13, etc, etc...)?? Une précision s'impose.
Stéphane Peu est en course pour les législatives. Didier Paillard démissionne (mais reste quand même). Patrick Braouezec avait évoqué (si ma mémoire ne me fait pas défaut) ne pas aller au bout de son actuel mandat de Président de Plaine Commune. Matthieu Hannotin démissionne car il n'est pas élu Maire. Voilà pour les têtes d'affiche de notre Ville. Votez pour nous, braves gens. "Parce que nous le vallons bien".
A Saint-Denis j'ai vu des rats dans les rues pas loin d'habitations j'en avais jamais vu de ma vie c'est trop dégueulasses dehors dans les rues je viens du 95. Virez les communistes et tout ira mieux. Et c'est pas le communautarisme le problème. Le problème c'est de regrouper les pauvres dans une ville. Bref Virez les communistes et vous êtes trop naifs ceux qui croyaient que tout cela n'était pas prévu de longue date. Il savais déja qu'il allait démissionner depuis des mois mais à attendu d'être réelu pour s'assurer que la ville reste communiste. Wa salam alikoum.
Je tiens à rappeler à tous ceux qui réclament des élections municipales pour élire un nouveau maire que lors d'élections municipales on vote pour une liste, et non pas pour un candidat mais pour une équipe. Libre ensuite au conseil municipal d'élire le maire. Donc il est inutile et même malhonnête de crier au déni de démocratie ici...
@Regis. Bonjour. Vous le savez tout autant que moi. La majorité municipale est un agrégat de sensibilités. D. PAILLARD a mené la campagne 2014 sur son nom et son bilan (la blague). Honnêtement, sans D. PAILLARD, est ce que L. RUSSIER, F. HAYE ou B. BAGAYOKO aurait été élu. Vous savez bien que non. Et on le voit bien puisque 5 élus ont déjà quitté la majorité ENSEMBLE et P. CARO s'oppose frontalement à la majorité actuelle. Et puis s'il vous plait, ne parlez de malhonnêteté... D. PAILLARD a réaffirmé, il y a quelques mois, dans ce journal, qu'il irait au bout de son mandat... Les promesses n'engage que ceux qui y croient.
Regardez cette ville, Monsieur Paillard peut légitimement évoquer avec honneur son bilan. Par ailleurs rares sont les élus qui prennent la décision, l'âge de la retraite venue, de transmettre leurs responsabilités. Pour mémoire , il a en son temps décidé de mettre fin à son cumul de mandat en quittant ses fonctions de vice président du conseil général. Ce sont des comportements peu courants et les électeurs de Saint-Denis ne l'ignorent pas. Il a su avec humanité gérer cette ville, en ne laissant personne sur le coté en ,ayant en permanence la préoccupation des plus faibles. Il a avec son équipe mené avec efficacité la fin des friches industrielles, en accueillant sur ce territoire des dizaines de milliers d'emplois, en construisant des milliers de logements diversifiés du très social à l'accession. Ce sont plus de 20 écoles et centres de loisirs qui ont été réalisés, des quartiers entiers transformés rénovés etc... Bien sur beaucoup de problèmes liés essentiellement à la pauvreté ,au logements insalubres etc...restent à approfondir. Si on sort des pratiques politiciennes, de ceux, qui rêvent de prendre la place et qui ne peuvent et ne veulent affronter la réalité du bilan de Mr Paillard, on se doit de reconnaître que son action et celle de ses équipes présentent un bilan rare en région parisienne . Monsieur le Maire la population dionysienne vous doit beaucoup.
Bonjour. @Démocratie. Rare. C'est effectivement le mot. J'ai jamais vu une ville aussi mal tenue. Une insulte aux habitants. Vous parlez des électeurs... Mais lesquels ??? Il y a 70% abstention. Les électeurs ont lâché prise et ne souhaite que partir des qu'ils en ont la possibilité. Le taux de renouvellement de la population est très important. Quand aux emplois, tout le monde sait, y compris la municipalité, sait qu'ils n'ont absolument pas profité aux habitants mais entreprises leurs permettant de faire des économies (non redistribuées aux salariés). La réalité, croyez le ou non, les habitants les affrontent tous les jours contrairement aux élus. Trop longtemps élus sur une base militante et non pas les habitants. Quand je lis les éléments de langage des élus pour éluder la situation (quartier en souffrance, mal vie, transformation sociétale, etc...) des mots qui ne reflètent pas notre réalité. Ce sont des élus qui vivent pas dans les cités, ce sont des élus qui ne prennent pas les transports en commun, ce sont des élus qui s'augmentent sans raison (ah si, la fin du régime fiscale en faveur des élus à partir de 2017)... Je dois rien à D. PAILLARD, c'est lui qui doit aux habitants. Il a été élu à cause de la rancœur de G. SALI contre le PS. Ne vous méprenez pas. Il n'y a pas de vote d'adhésion. Libre à vous de garder des oeillères.
@démocratie. Effectivement, comme vous le dites : "on se doit de reconnaître que son action et celle de ses équipes présentent un bilan rare en région parisienne ". En effet, ce bilan est juste ...catastrophique : La ghettoisation de la ville, commencée sous son mentor Braouezec, s'est juste accélérée : Au lieu de faire venir et rester les classes moyennes pour faire une vraie mixité sociale( et ethnique), Paillard and co ont tout fait pour les écoeurer en laissant se développer incivilités, saleté, trafics divers, vendeurs à la sauvette et en laissant y venir des populations immigrées très pauvres, voire misérables (Roms). Sans compter le trafic de drogue florissant qui pourrit la vie de nombreux dyonisiens, sans que cela émeuve notre futur ex-maire. Après ça, on a droit à un discours mielleux sur le "vivre ensemble" alors que le communautarisme et l'extrémisme religieux n'ont jamais été aussi forts ! Sans compter la grande complaisance de "not' bon maire" envers les "Indigènes de la République" et leurs petits copains (Assbague, Messaoudenne) qui vomissent leur haine de la laïcité, des "blancs", des "sionistes", des "pédés" et j'en passe sur les réseaux sociaux, tout en couinant à l'islamophobie à longueur de temps...Pas très "Vivre ensemble", tout ça... Bref, au revoir et pas merci.
@Régis Ce qui est malhonnête c'est de se présenter à une élection pour un mandat de 6 ans en sachant très bien que l'on va démissionner au bout de 2 ans mais que pendant 4 années c'est une personne que les électeurs n'ont pas choisi qui va devenir maire. En France, la fonction de Maire tout comme celle de Président de la République est une fonction "incarnée". C'est d'ailleurs pour cela que les électeurs (hors Saint-Denis) votent en nombre à ces élections. Vous le savez comme moi que si Paillard ne s'était pas présenté, la majorité "communiste" aurait perdu la ville (elle ne l'a conservé que de 180 voix). Tout autre candidat aurait été balayé. C'est pour cela qu'il faut exiger la démission du Conseil Municipal et la tenue d'élections honnêtes avec un Maire qui sera là pour l'intégralité de la durée de son mandat.
Moi je me demande si ce n était pas Stéphane peu qui gérait la ville.seul monsieur Paillard était dépassé et maintenant que Stéphane se présente aux législatives il ne l étale plus et se sent o lige de démissionner.monsieur Paillard n a pas la carrure pour gérer une ville comme celle ci je le redis