En ville

Paillard et Braouezec interpellent Sarkozy

Le maire et le président de Plaine commune devaient rencontrer un membre du cabinet du chef de l’État le 11 septembre. Le rendez-vous a été annulé au dernier moment, mais les deux élus reviendront au Palais de l’Elysée pour faire quatre propositions.

Pour un peu, ils se seraient cassés le nez. Le rendez-vous que Didier Paillard et Patrick Braouezec avaient obtenu à l’Elysée, le jeudi 11 septembre à 15h30, a été annulé in extremis. Matthieu Louvot, conseiller technique au cabinet de Nicolas Sarkozy, a dû rencontrer le secrétaire général de l’Elysée au moment où il devait recevoir le maire de Saint-Denis et le président de Plaine commune… C’est l’explication qui a été donnée aux élus, qui ont réitéré leur demande d’entretien, pour exprimer une inquiétude et exposer une exigence majeure.
Inquiets, Braouezec et Paillard l’ont été quand ils ont entendu le président évoquer récemment la possibilité de créer une nouvelle ville à la Plaine Saint-Denis. Coup de sonde d’un chef de l’État qui en raffole ou véritable volonté politique ? Les deux élus dionysiens voulaient en avoir le cœur net et dire les yeux dans les yeux au représentant de Nicolas Sarkozy leur « opposition totale à tout changement de territoire », ainsi que l’attachement qui est le leur de voir la Plaine rester le quartier de deux villes, Saint-Denis et Aubervilliers.
L’exigence dont ils étaient porteurs ne concernait pas les frontières et les territoires, mais les gros sous. Patrick Braouezec et Didier Paillard expliquent qu’il « est urgent d’aider financièrement les villes qui construisent des logements, qui connaissent une augmentation de la population, et qui n’ont pas les moyens de faire face, seules, aux investissements et aux dépenses qui en résultent ». Les deux élus ont pris leur calculette : l’arrivée de plus de 10 000 habitants en sept ans à Saint-Denis aboutit à dépenser 7,2 millions d’euros de plus par an. Les recettes fiscales supplémentaires se chiffrent, elles, à 1,8 ME. La Ville doit donc supporter une charge supplémentaire de 5,4 ME. Partant de ce constat, Didier Paillard et Patrick Braouezec formulent quatre demandes : l’attribution d’une dotation immédiate de 5 ME, la reconnaissance par l’État des territoires qui construisent pour qu’il finance à 50% les services (écoles, crèches…) liés à l’arrivée de nouveaux logements, la modification des dotations et compensations fiscales versées par Bercy pour favoriser les villes qui bâtissent du logement social et, enfin, la prise en compte des recensements intermédiaires de l’Insee pour calculer les dotations.
D.Sz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur