À la une En ville

Nouvel espace
/ Objectif «Plaine» emploi

Plaine Commune vient d’ouvrir avec Objectif Emploi un nouvel espace Maison de l’emploi, le deuxième à Saint-Denis. Déjà à son actif, une rencontre entre entreprises du secteur informatique et chômeurs.
Le 25 janvier, à la nouvelle maison de l'emploi, rencontre de demandeurs d'emploi avec des entreprises du numérique.
Le 25 janvier, à la nouvelle maison de l'emploi, rencontre de demandeurs d'emploi avec des entreprises du numérique.

Et si Plaine Commune, avec ses espaces Maison de l’emploi, faisait la démonstration qu’elle a raison et que le gouvernement se trompe ? Créées en 2005, les 116 Maisons de l’emploi semblent condamnées à disparaître. Les crédits de l’État qui les finançaient à parité avec les collectivités territoriales seront amputés cette année de 43 %. Et l’an prochain, il n’en restera sans doute rien. Pour le gouvernement, cette dotation ne se justifie plus compte tenu des services aujourd’hui proposés par Pôle Emploi. À Plaine Commune où la Maison de l’emploi et du territoire se décline en neuf espaces, un par ville, on ne s’en émeut pas outre mesure. Leur financement est déjà supporté pour l’essentiel par l’Établissement territorial pour un montant annuel de 8 millions d’euros avec un complément de l’État de 350 000 euros. Et c’est dans la limite de ce budget qu’un nouvel espace de la Maison de l’emploi (1) a été ouvert le 22 janvier à la Plaine. Il a été aménagé sur les 500 m2 de locaux naguère occupés par l’École de la deuxième chance, avec 14 bureaux et trois salles, dont une cyberbase de 10 postes.

430 embauches en perspective

Accueil et fonctionnement y sont assurés par une équipe de 15 professionnels qui interviennent aussi à la Maison de l’emploi gérée en centre-ville par l’association Objectif Emploi. Mission locale pour l’accompagnement des 16-25 ans, projet de ville RSA, Plan local pour l’insertion et l’emploi, etc., les espaces de la Maison de l’emploi ont vocation à offrir les mêmes services. Mais celui de la Plaine se singularise déjà, à peine ouvert, par un travail sur les métiers du numérique. Le point de départ en était cet automne une enquête menée avec Pôle Emploi auprès des entreprises du secteur sur le territoire. Elles ont été 27 à y participer. Et à évaluer leurs perspectives de recrutements à plus de 430 embauches en 2018.

100 CV pour un recrutement

Dans le même temps, un questionnaire était adressé aux 185 demandeurs d’emploi qui sont inscrits en tant que développeur Web. 40 ont répondu en soulignant surtout leurs difficultés à rencontrer les employeurs, et leurs besoins en formation. Restait pour la Maison de l’emploi de la Plaine à organiser la rencontre qui s’imposait pour mieux cerner les freins à l’embauche. Elle s’est tenue le jeudi 25 janvier, avec les représentants de trois entreprises, dont un poids lourd basé à Saint-Ouen, GFI informatique. « On emploie 15 000 personnes dans le monde (Afrique de l’Ouest, Maroc et Europe de l’Est) », précisait Jean-François Penciolelli, son directeur Secteur public, qui mentionnait 3 000 recrutements par an. Mais 100 fois plus de CV reçus !

L'excuse bidon du manque d'expérience

Tout ouïe dans la salle, une trentaine de personnes, des hommes surtout, dont des seniors. Et de solides compétences. C’est du moins ce qu’exprimaient les prises de paroles, avec cette question à la clé : « pourquoi ça ne marche pas ? ». L’argument du manque d’expérience qui leur est fréquemment opposé ? « C’est l’excuse bidon quand on ne veut pas recruter quelqu’un », lâchait M. Penciolelli. Ce qu’admettait lui aussi Hugo Alix, DRH de Salvia Développement qui n’encourageait pas moins « à surmonter ce handicap. Montez votre site pour montrer ce que vous savez faire ». Prodiguer des conseils, faciliter les prises de contact, la rencontre allait servir aussi à recenser les besoins « pour mettre en place une formation », comme l’expliquait Ronan Belleguic, chargé de mission à Plaine Commune.

(1) 3, rue de la Procession. Du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h (fermé jeudi matin). Tél. : 01 55 93 49 05.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur