À la une En ville

Propreté
/ Notre Saint-Denis réfléchit au zéro déchet

Jeudi 18 octobre à l’école Jean-Vilar, les Dionysiens étaient invités à venir débattre de l’état de la ville. Une réunion publique durant laquelle ils ont fait part de leurs préconisations.
Le mouvement politique « Notre Saint-Denis » organisait jeudi 18 octobre, une réunion participative qui a porté sur la propreté et la gestion des déchets.
Le mouvement politique « Notre Saint-Denis » organisait jeudi 18 octobre, une réunion participative qui a porté sur la propreté et la gestion des déchets.

 Organisé par « Notre Saint-Denis » sous forme de tables de discussion, ce mode de réunion participative a pour but de recueillir la parole des habitants, avec les prochaines élections municipales en perspective. Lancé par Mathieu Hanotin au printemps dernier, le mouvement politique d’intérêt local tente, « par le fait démocratique, de créer des impulsions, du changement, en s’inscrivant collectivement pour le Saint-Denis du futur. Multiplier les réunions dans les quartiers et prendre en compte la réalité des besoins », détaille l’ancien député au micro dans une allocution de présentation.

Les thématiques de la soirée furent la propreté et la gestion des déchets dans le cadre d’une transition écologique plus saine. Plus de 150 personnes ont répondu au questionnaire en ligne sur le ressenti de la situation de la ville, et au moins 80 convives ont honoré de leur présence la réunion. « Il faut des solutions urgentes mais durables. Cela passe par un projet fédérateur, qui implique les citoyens », poursuit le toujours élu au conseil départemental.

Des débats animés

La salle est divisée en deux parties. D’une part les débats portant sur le volet propreté, de l’autre la question de la gestion des déchets. Cette organisation permet de « fluidifier la parole » assure un sympathisant. Chaque membre du groupe de discussion dresse son diagnostic de l’état de la ville, exprime ses doléances et apporte ses résolutions. Chacun y est ainsi allé de ses suggestions dans une ambiance cordiale. Les problèmes soulevés ont été divers : collecte des déchets jugée non satisfaisante, dépôts sauvages, mégots et autres rongeurs à proximité des poubelles éventrées… La responsabilité des commerçants est également pointée du doigt. Les échanges sont opiniâtres et francs sur les mesures à prendre.

À l’issue de la réflexion, un panel d’idées prioritaires a germé. Les solutions proposées sont nombreuses : augmenter la fréquence des passages de ramassage, développer l’installation de poubelles avec compartiment pour le tri, démocratiser le recyclage, faire plus de pédagogie et de sensibilisation dans les écoles, créer un concours du « quartier le plus propre », mettre en place de sanctions en verbalisant... « Dire que tout changera du jour au lendemain est une utopie, mais chacun à son échelle peut agir grâce à l’impulsion de ces échanges », note Jacques, un habitant à la fin de la réunion. Une autre participante tempère : « C’est bien mais il faudrait sensibiliser les commerçants, il est grand temps d’agir. »

En somme, des solutions variées mais pas de réel gage sur comment aboutir au principe de future ville « zéro déchet ». Relever le challenge ne sera pas une mince affaire.

Wanice Kouri

Réactions

Bonjour. Je pense que M. HANOTIN se trompe de sujet. L'urgence du moment c'est d'avoir à minima les déchet dans les poubelles. Ensuite trier des le départ avec des politiques engageantes (avec les distributeurs, les recycleurs, etc.. Mais vu comment est nettoyé le marché, on en est très loin....
On est loin du zéro déchet à Saint-Denis malheureusement! Si le ramassage des ordures pouvait passer un peu plus souvent (1 fois/semaine pour le bac de tri c'est une blague non?) et que les commerçants qui distribuent des sacs plastique à tout va, deux ans après leur interdiction, pouvaient être sanctionnés ce serait bien déjà!

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur