Portrait

Nadia Habri : son rêve américain

Ce samedi 24 octobre, elle regardera à travers le hublot, des étoiles plein les yeux. Le rêve de Nadia Habri se réalise. Mais ce rêve ne tombe pas du ciel, elle s’est investie pour être dans cet avion qui décolle vers les États-Unis. « Quand on veut, on peut ! », lance-t-elle, un grand sourire aux lèvres, au lycée Paul-Éluard où elle est élève en terminale S, à dix jours de son départ. Ce voyage est organisé par l’ambassade des États-Unis, l’ACSE (1) et AFS Vivre sans frontière. Il propose à 27 lycéens d’être Jeunes ambassadeurs et de partir deux semaines à la découverte de « l’Amérique d’Obama ». « C’est ma prof d’anglais qui, en avril, nous a parlé de ce projet. Alors, je me suis dit pourquoi pas moi. J’ai monté mon dossier en une nuit, et j’ai été choisie ! », raconte Nadia, toujours souriante. À 17 ans, la jeune fille brune a le regard franc et assuré, le ton affirmé et le discours parfaitement structuré.
Elle vit cité Gaston-Dourdin, au sein d’une famille modeste qui la soutient, avec son père chauffeur de taxi, sa mère, ses deux frères et sa sœur, dont elle est l’aînée et dont elle suit attentivement les études. « Je suis née au Maroc, mais j’ai toujours vécu ici, raconte-t-elle. Ce qui est bien à Saint-Denis, c’est qu’on a des amis de tous les coins du monde. Je trouve qu’on parle trop souvent de la banlieue en mal, alors qu’on n’est pas à part, qu’on peut s’en sortir ! » Petite, Nadia lisait beaucoup, c’est en grandissant qu’elle est venue aux matières scientifiques. « J’ai adoré Les Misérables, de Victor Hugo, et La ferme des animaux, de George Orwell. J’écrivais même des petites histoires… »
Aujourd’hui, Nadia est ambitieuse et sait parfaitement ce qu’elle veut. « Je vais faire médecine, pour travailler à Médecins sans frontières. J’ai toujours voulu aider les autres. » Même si les études seront longues, elle souhaite se spécialiser en pédiatrie. « Les enfants sont si fragiles, naïfs, ouverts… » Déterminée et volontaire, elle pénètre dans la vie avec une assurance dénuée d’arrogance, une simplicité et une volonté qui impressionnent. « Quand on veut, on peut ! » Le sourire, encore, qui trahit un bel appétit de vivre.
Lorsqu’elle ne travaille pas (« le bac, c’est un peu stressant quand même ! »), Nadia aime se promener à Paris, écouter du rock… américain, aller au cinéma. Et, tous les ans, elle se rend au Maroc, où sont ses racines, et où elle développe ses deux cultures, comme un terreau doublement riche à faire fructifier. Elle se sent parfaitement à l’aise dans cette jeunesse française, dans ce monde devenu petit village planétaire. « Il ne devrait pas y avoir de frontière », soupire-t-elle. Ses pensées se dirigent à présent vers cette Amérique qu’elle a hâte de découvrir, ce voyage dont elle attend beaucoup. « Vous vous rendez compte : je vais représenter ma culture, marocaine, française, dionysienne, et en découvrir une autre ! » En se quittant, elle promet de raconter son aventure au JSD. À bientôt, Nadia, et bon voyage !

Benoît Lagarrigue

(1) L’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur