À la une En ville

Grand débat
/ Moins d’injustice, plus de démocratie

Vendredi 15 février, une centaine de personnes ont assisté en mairie au « rendez-vous citoyen » organisé par le député Stéphane Peu, premier débat local autour des solutions à apporter pour plus de justice sociale dans le pays, sur fond de contestation des gilets jaunes.
Vendredi 15 février, une centaine de personnes ont assisté en mairie au « rendez-vous citoyen » organisé par le député Stéphane Peu.
Vendredi 15 février, une centaine de personnes ont assisté en mairie au « rendez-vous citoyen » organisé par le député Stéphane Peu.

Un mois après le coup d’envoi du grand débat national voulu par Emmanuel Macron, Saint-Denis a vu vendredi 15 février, salle de la résistance de l’hôtel de ville, se tenir sa première réunion à initiative locale, organisée par Stéphane Peu, député de la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis. Ce « rendez-vous citoyen », qui visait à débattre autour des propositions des Dionysiens pour plus de « justice sociale », a rassemblé une centaine de personnes. Sur la forme, cet exercice de démocratie participative aura permis aux participants de s’exprimer sur certains thèmes du grand débat national et d’autres items jugés importants, mais qui en sont absents, comme le logement, « un vrai sujet, la base du débat pour moi », a témoigné un Dionysien. Ou encore la « précarité », le manque de place dans les hôpitaux psychiatriques, « l’éducation prioritaire », notamment à destination des enfants en situation de handicap. « On manque de moyens dans les écoles. Nos enfants manquent d’accompagnants. Il n’y pas assez d’AVS. Et c’est un métier précaire, sans statut », s’est désolée Nina, une Dionysienne.

Autre thématique d’actualité, abordée lors du débat : l’écologie. « Comment mettre en place des Jeux olympiques et paralympiques d’une véritable excellence environnementale ? », a demandé une Dionysienne ? Sur l’environnement, le parlementaire, qui a tenté au cours de l’échange de répondre à chaque interrogation, a fustigé la vision de l’écologie proposée par l’exécutif. Une vision « punitive », « qui tend à culpabiliser ». Selon lui, c’est cette écologie-là qui est rejetée par les gilets jaunes.

Augmentation du Smic

Comment arriver à plus de « justice sociale » ? Cette question a été le leitmotiv de ce débat local. Pour Stéphane Peu, cet enjeu sera débattu le 7 mars à l’Assemblée nationale où il défendra sa proposition de loi pour l’augmentation du Smic et des salaires qui a pour ambition de « revaloriser le salaire des travailleurs et de contribuer à un meilleur partage des richesses » produites dans l’Hexagone. Composée de cinq articles, cette loi se propose « d’augmenter le Smic sur les trois prochaines années pour arriver à 1 800 € bruts par mois », a détaillé l’homme politique.

Yslande Bossé

Réactions

Et la légalisation du cannabis. Pas un mot dans le jsd alors que ça a été largement applaudi ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur