En ville

Mathieu Hanotin plus remonté que jamais contre le maire sortant

À l’occasion de ses vœux présentés à l’école Jean-Vilar samedi 11 janvier, le candidat socialiste aux municipales à Saint-Denis a brossé devant ses fidèles le portrait d’une ville ravagée par l’action municipale en place.
Le public pendant le meeting de Mathieu Hanotin
Le public pendant le meeting de Mathieu Hanotin


Stop ou encore ? Quand Mathieu Hanotin pose la question samedi 11 janvier dans le préau de l’école Jean-Vilar, la réponse de l’assistance (400 personnes selon le PS, dont l’ancien préfet Christian Lambert assis au premier rang) est répétée à l’envi. C’est stop. Stop à Paillard, stop à cette « équipe qui depuis 1993 a bradé l’héritage laissé par les maires précédents », qui rivalise « de promesses non tenues, de belles paroles », de « mauvaise gestion et d’incompétence ».


Fidèle à la ligne qu’il a adoptée depuis l’annonce de sa candidature à la fin du mois d’août 2013, M. Hanotin a mis le turbo du Paillard bashing lors de la présentation de ses vœux. À l’entendre, la vie à Saint-Denis a de quoi effrayer. « Les touristes vont du métro à la basilique et de la basilique au métro. » Ils ont peur. Et « les Dionysiens de la Poste au supermarché et du supermarché à la boulangerie pour rentrer le plus rapidement possible chez eux ». Le public acquiesce, applaudit un discours qui décrit une « ville qui a saccagé son environnement, une ville éclatée en plusieurs quartiers qui s’ignorent ».


Sur l’estrade, Claude Bartolone apprécie. Quelques minutes plus tôt, le président de l’Assemblée nationale a assumé le rôle de parrain que lui attribut la presse. « Un parrain, c’est celui qui aide l’autre à grandir », a-t-il expliqué en faisant référence à une « célèbre religion monothéiste », avant d’avoir ce cri du cœur : « être parrain de Mathieu Hanotin, c’est un compliment ! ». Au pupitre, le filleul continue de pointer du doigt cette actuelle majorité « coupable ». Elle n’a qu’une seule « grande réalisation à son actif », l’arrêté de fermeture des commerces le soir dans le quartier de la gare qu’elle n’est même pas fichue de faire appliquer par sa police municipale vue qu’elle quitte le travail à 20h.


Le reste, « tous les grands chantiers », la mairie n’y est pour rien. La rénovation urbaine ? C’est l’État. Les tramways ? La Région et le Département. Les collèges ? Le Département. La basilique rénovée ? L’État… Même le quartier de la Plaine, dont M. Hanotin convient qu’il s’est redressé, ne doit sa mutation qu’à « la loi du marché, non à l’action publique ». M. Hanotin veut incarner l’antidote à cette « majorité en déroute », avec une nouvelle équipe, dans le cadre de la Métropole du Grand Paris (« une chance pour nous, mes amis ! »), dans une « ville intense et harmonieuse ». À aucun moment, signe que la vague rose est loin désormais, il n’est fait référence à l’action du président de la République et du gouvernement.


Pour le détail du programme et de la liste, ils seront dévoilés le 7 février. S’agissant des propositions, M. Hanotin a redit qu’elles s’articuleront autour de quatre priorités : emploi, sécurité, éducation, propreté. Quant à l’équipe, la présence saluée et au premier rang de Sophie Durand qui menait une liste citoyenne lors des dernières élections municipales et de Fatima Laronde candidate EELV-PS aux cantonales de 2011 ne laisse guère planer de doute sur leur engagement aux côtés du député et vice-président du conseil général.

Dominique Sanchez


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur