En ville

Mathieu Hanotin : « Il faut construire un parti de toute la gauche de gouvernement »

Le conseiller général de la Plaine, vice-président de l’exécutif départemental, est dans le 93 le chef de file de la motion présentée par Benoît Hamon au plan national. Entretien.

Le JSD?: Vos aînés, Bruno Le Roux, député, et Claude Bartolone, président du conseil général, sont signataires de la motion Delanoë/Hollande pour le premier cité et Aubry/Fabius pour le second. Vous, vous portez le texte Hamon/Emmanuelli. Pourquoi??
Mathieu Hanotin?: C’est un choix de fidélité à mes convictions. Au moment du congrès, nous devons décider du meilleur cap à donner pour changer les choses, pour construire une nouvelle société lorsque nous reviendrons au pouvoir. Ce qui fait défaut à la gauche, depuis des années, c’est l’ambition. À force de dire qu’il est impossible de dépasser le système libéral, nos électeurs se sont tournés vers d’autres choix politiques.

Le JSD?: La motion Hamon, c’est l’aile gauche du PS ?
M.H.?: Je vous dirai plutôt que c’est le rassemblement de tous ceux qui veulent ancrer le PS à gauche, et qui souhaitent aussi travailler avec tous les socialistes, sans posture de division et encore moins d’exclusion. Cette motion propose un cap?: créer une alternative au système libéral. De ce point de vue, le contexte international nous conforte?: c’est tout de même compliqué aujourd’hui de dire que le libéralisme fonctionne bien… Je ne crois pas que l’on changera le monde du jour au lendemain, mais je sais que notre pays et nos concitoyens ont besoin d’une ligne politique claire vers laquelle se diriger.

Le JSD?: Votre mouvance exclut l’alliance avec le MoDem, privilégie l’union avec le PC…
M.H.?: Et bien non?! Notre alliance naturelle n’est pas le PC, c’est la gauche?! Il faut que la gauche change dans sa globalité, repense ses structures. Si à la prochaine élection présidentielle nous nous présentons encore en ordre dispersé, avec une multitude de petites structures, c’est perdu d’avance. Nous sommes arrivés à la fin du cycle d’Épinay (congrès historique du PS de 1971, à la fois d’unification des socialistes et de choix d’union de la gauche. Ndlr). Notre motion défend la constitution d’un grand parti de la gauche. Je suis convaincu que toutes les personnes qui ont vocation à gouverner ensemble doivent se retrouver dans le même parti, sinon, ce sont toujours les intérêts des chapelles qui prennent le pas sur l’intérêt général. La meilleure manière d’assurer une solidarité gouvernementale, c’est d’en finir avec la gauche boutiquière. Notre objectif doit être de changer le rapport de force issu de la dernière élection présidentielle et donc reconquérir le vote de tous les salariés de notre pays. Pour cela, il faut un outil audible et fort?: un grand parti de toute la gauche de gouvernement. 1+1, des fois ça fait 3, l’union sera notre force.

Le JSD?: Pour le moment PC et PS existent… Et ce n’est pas toujours le grand amour si j’en juge par la situation de Saint-Denis.
M.H.?: À Saint-Denis, comme dans plusieurs villes du département, nous sommes dans une situation de double échec?: il y a eu deux listes au premier tour mais, surtout les deux listes ne se sont pas retrouvées au second. Les partis n’ont pas su s’unir. Pour moi c’est forcément un constat d’échec. Aujourd’hui, notre responsabilité c’est d’inventer l’avenir de notre ville. Même si de nombreux désaccords subsistent, la mairie communiste est une mairie de gauche et par conséquent je ne vois pas d’avenir dans la division.

Le JSD?: Il se dit que vous déménagez de L’Île-Saint-Denis à Saint-Denis… C’est un changement de domicile politique??
M.H.?: C’est d’abord un choix de vie personnel. Je suis tombé amoureux de cette ville et lorsque j’ai cherché un appartement plus grand, c’est naturellement vers Saint-Denis que je me suis tourné. Je vais donc habiter ici pour cette raison. Après, il est évident que je m’investirai politiquement là où je réside. Dans le PS, à la section de Saint-Denis, où je participerai au débat et au vote du congrès. Et dans la ville surtout, où je prendrai toute ma part dans la vie démocratique dionysienne. En tant que conseiller général je continuerai à agir pour le développement de notre territoire et à défendre les populations des trois villes dont je suis l’élu, Saint-Denis bien sûr, mais aussi L’Île-Saint-Denis et Saint-Ouen.
Recueilli par Dominique Sanchez

LE VENDREDI 26 SEPTEMBRE
Bruno Le Roux à la Fête de la rose

La Fête de la rose organisée par les socialistes dionysiens et leurs partenaires a eu lieu vendredi 26 septembre, nous apprend un communiqué de Georges Sali au JSD. « Bruno Le Roux, secrétaire national du PS, a présidé cette manifestation qui a rassemblé environ 200 personnes, écrit M. Sali. Il a déclaré qu’il était urgent de réagir face à la très grave crise financière et que M. Sarkozy n’était pas du tout à la hauteur pour prendre les mesures indispensables. Au plan local, il a souligné l’importance du travail de rénovation de la gauche amorcé par le PS à l’occasion des élections municipales et s’est dit certain que la démarche portée par les socialistes aboutirait, d’ici quelques années, à des évolutions profondes à Saint-Denis, permettant de répondre aux attentes de la population. »
Philippe Guglielmi, patron de la Fédération du 93, et Jacques Salvator, maire d’Aubervilliers, participaient aussi à cette Fête, « manifestant ainsi, selon les termes du communiqué de M.Sali, leur pleine solidarité avec les socialistes dionysiens ».

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur