À la une En ville

Santé et énergie
/ Linky n’a pas fini d’inquiéter

Une nouvelle réunion publique s’est tenue le 15 février sur les Linky, compteurs électriques qu’une étude nationale déclare sans danger. Son moratoire sur la pose de ces appareils ayant été invalidé, la Ville doit prendre position, estime le maire adjoint Michel Ribay.
35 millions de compteurs doivent être changés jusqu’en 2021, dont 42 000 à Saint-Denis.
35 millions de compteurs doivent être changés jusqu’en 2021, dont 42 000 à Saint-Denis.

Le 22 septembre, le maire de Saint-Denis signait un arrêté pour suspendre dans sa commune le déploiement des compteurs Linky dont la pose venait de débuter à la Plaine. Pour la Ville, un tel moratoire s’imposait compte tenu des inquiétudes envers ces nouveaux compteurs électriques communicants, interrogeables à distance. Le principe de précaution, estimait-on en mairie, devait s’appliquer en attendant les conclusions du rapport commandé à l’Anses, Agence nationale de sécuritaire sanitaire, par la Direction générale de la santé. Le champ électromagnétique produit par ces appareils présente-t-il un risque pour la santé ? C’est « peu vraisemblable », selon les experts de l’Agence, dont l’étude a été publiée le 5 décembre.

Y avait-il lieu alors de lever le moratoire ? La Ville n’a guère eu à s’interroger. Le 12 janvier, le préfet de Seine-Saint-Denis demandait la suspension de l’arrêté municipal auprès du juge des référés du tribunal administratif de Montreuil. Lequel rendait son verdict le 27 janvier. Comme la dizaine d’arrêtés déjà soumis aux magistrats administratifs sur requête d’un préfet ou de l’opérateur Enedis, celui du maire de Saint-Denis était invalidé.

Quelle suite donner à cette décision de justice ? Que penser du rapport de l’Anses ? Pour en discuter, une réunion publique s’est tenue le mercredi 15 février en salle du conseil municipal, à l’initiative de Michel Ribay, adjoint au climat, à l’air et à l’énergie, et de Madjid Messaoudène, conseiller délégué notamment aux services publics. Dans l’assistance d’une petite trentaine de personnes, on s’est d’abord interrogé sur la fiabilité de l’étude, caution scientifique au « système intelligent de mesure », dont la généralisation est programmée jusqu’en 2021 avec la pose de 35 millions de compteurs. À Saint-Denis, 3 000 compteurs Linky seraient déjà en place sur un parc de 42 000. Faute de représentants de l’Anses, pourtant invités à la rencontre, c’est le directeur municipal de la santé qui en commentera les conclusions.

« Est-ce que c’est obligatoire ? »

Si l’agence a annoncé un complément d’étude, dont les résultats seront connus à la mi-2017, son indépendance est mise en doute dansle public, où l’on s’inquiète de la technologie CPL, courant porteur en ligne, mise en œuvre pour le Linky. En superposant les radiofréquences au courant alternatif sur des câbles électriques ordinaires, ce sont « tous les murs » qui émettent un rayonnement électromagnétique, s’alarme-t-on dans l’assistance, où l’on cite à l’appui les travaux de Dominique Belpomme, un médecin cancérologue, qui n’a de cesse d’alerter notamment sur la multiplication des cas d’électro hypersensibilité. Sont aussi signalés pour le CPL des incendies provoqués par l’échauffement des câbles électriques. D’où les risques pour les immeubles insalubres aux circuits vétustes.

Dangereux ou pas, les compteurs Linky appellent à un premier constat. Ils disjonctent au moindre dépassement de la puissance d’abonnement. Le témoignage donné dans la salle recoupe les observations d’associations de consommateurs, qui dénoncent l’obligation faite aux abonnés de souscrire à des tranches supérieures, donc plus chères. « Alors on fait quoi ? », lançait une habitante de Pleyel à qui un rendez-vous venait d’être donné pour la pose d’un compteur à son domicile. « Est-ce que c’est obligatoire ? », s’interrogeait-on.

Comme le signalait Michel Ribay, la seule menace que puisse brandir Enedis est de facturer la pose, aujourd’hui gratuite. Pour cet élu, quoi qu’il en soit, « il faut que la mairie prenne position » afin d’être « capable d’accompagner » quiconque opposera un refus à la pose du Linky. Mais le nouvel arrêté, s’il est pris, « devra être juridiquement tenable ».

 Marylène Lenfant


Réactions

résistance,résistance,nous sommes de moins en moins libre dans ce pays on nous interdit ou oblige en permanence.si tout le monde refuse que se passea t-il?
Un autre compte-rendu de la réunion. 7http://copros-libres-saint-denis.over-blog.com/2017/02/compte-rendu-de-la-reunion-publique-compteurs-linky-a-saint-denis-15-fevrier-2017.html
Je persiste et signe : Cette opération décidée par le gestionnaire de réseau de son propre chef s'oppose donc aux habitants. Soit. Ils veulent me poser leur truc ? Soit. Mais qu'ils n'imposent pas des dates comme ils le font. S'ils veulent poser leur daube chez des personnes qui n'ont rien demander, et bien il se dé***** pour être présent suivant les disponibilités de ces personnes et non suivant leur volonté. Les "Allo, c'est ERDF, je suis en bas de chez vous" quotidiens alors que je n'ai jamais rien demandé et toujours donné mes disponibilités effectives, c'est harassant. "Vous êtes où, vous n'êtes pas chez vous ?!!!" "Bah ouais, comme toi, je bosse, désolé". J'attendrai donc leur prochain appel et surtout un minimum de bon sens de la part des "planificateurs" du déploiement : ok pour ouvrir, ok pour la pose - mais quand je suis là -.
Pour éclairer un débat (avec une pluralité de points de vue) qui n'a besoin ni de caricatures, de propos péremptoires et d'approximations pas plus que de postures politiques opportunistes. http://www.humanite.fr/jean-gaubertmediateur-national-de-lenergie-ces-compteurs-permettent-une-facturation-au-plus-juste http://www.humanite.fr/michel-ribay-maire-adjoint-de-saint-denis-ne-peut-balayer-dun-revers-de-main-les-interrogations-des http://www.ldh-france.org/linky-moins-bavard-soupconne-enedis-mieux-communiquer/ http://www.humanite.fr/stephane-lhomme-nous-etions-usagers-nous-voila-clients-et-fournisseurs-de-donnees-631909
@ Michel Ribay : Je suis complètement d'accord avec toi Michel ! CANARD PC n'a fait que livrer caricatures, des propos péremptoires et des approximations, lors de la réunion publique LINKY de novembre dernier, organisée par l'ALEC Plaine Commune. Ca me fait plaisir Michel, que tu ais pris le soin de relever les caricatures, les propos péremptoires et les approximations proférées par CANARD PC. Je suis en tout point d'accord avec toi. http://www.lejsd.com/content/le-compteur-linky-g%C3%A9n%C3%A8re-toujours-des-questions
j'étais à la réunion malheureusement 90% des présents étaient des partisants de la théorie du complot - peut-on réellement faire confiance à l'anses? - ils en profitent pour installer une caméra dans le linky pour pouvoir nous surveiller - les mur rayonnent !!! (mais bien sur et la marmotte ..... plusieurs études ont montrè que à 1 metre, le rayonnement n'était meme plus perceptible) On a recu dans nos boite à lettre des remplies de contre véritées - les fréquences sont cancérigènes (vrai sur le fond mais faux concernant le linky qui rayonne 1 minute par jour pour 0.1 V/m alors que le fer a repasser 120 V:m et une ampoule entre 5 et 15) - il disjoncte au moindre dépassement d'abonnement --> faux en tout cas pour moi et pour l'instant. avec l'ancien compteur j'allais jusqu'à 9900 VA alors que j'ai un abonnement jusqu'à 6 kVA. et le linky .... c'est pareil . après peut être que la configuration complète n'est pas encore faite et que plus tard il disjonctera plus vite, mais pour l'instant ce n'est pas le cas - etc etc etc
Hé bien cher Nicolas, vous êtes davantage loquace sur les réseaux sociaux qu'à la réunion publique, réunion pendant laquelle on aurait eu plaisir à écouter vos arguments. Mais où, hélas, je n'ai pas le souvenir de vous avoir entendu ! Quand vous dites ceci : "Plusieurs études ont montrè que à 1 metre, le rayonnement n'était meme plus perceptible", pouvez-vous mettre en avant vos sources ? Cela m'intéresse grandement.
L'avis émettant quelques doutes sur l'étude de l'ANSES, n'est autre que celui-ci : http://www.criirem.org/autres-emetteurs/anses-compteurs-communicants-linky-gazpar-eau-avis-criirem Pour éviter les caricatures, autant être complet et citer ses sources : cela marche dans les deux sens.
@David > J'ai assisté à ce type de réunion, il y a un mois. Impossible de débattre sereinement. 90% de l'assistance était contre Linky. Ceux qui ont voulu apporter des éléments factuels allant à l'encontre des idées présentées par Stop Linky se sont faits insulter. De nombreuses informations présentées par ces derniers étaient imprécises, voire fallacieuses. J'ai voulu intervenir en commençant par indiquer que l'association de consommateurs UFC - Que Choisir, après avoir obtenu des garanties, n'était pas contre l'installation des compteurs Linky. Ma question était : pourquoi ? Il m'a été rétorqué qu'elle avait reçu 800000 euros de subvention de l'état pour se taire. N'ayant pas d'éléments lors de la réunion, je n'ai pas pu poursuivre. J'aurais aimé. Il s'avère que l'UFC reçoit chaque année une subvention de ce montant de la part de la DGCCRF (moins les dernières années), et que cela représente moins de 3% de son budget annuel !! Les collectifs anti-Linky pratiquent la post-vérité. Au moins les discussions sur les réseaux sociaux peuvent, elles, s'appuyer sur des sources d'information, contrairement aux affirmations invérifiables proférées lors de ces réunion.
Bonjour, Cela marche dans les 2 sens. Les PRO-Linky sont parfois très méprisants, et regardent de haut les personnes qui émettent des réserves contre l'intérêt et l'utilité des LINKY. Je vous invite à lire le message de nicolas plus haut pour comprendre de quoi je parle. La réunion publique du 15 février dernier était de bonne tenue, et les débats sont restés respectueux. Il y a eu nettement moins d'excès que à la réunion publique de novembre dernier, organisée par l'ALEC Plaine Commune. Voici des questions qui ont été posées à la réunion du 15 février dernier. Certaines questions sont restées sans réponses. - Rappel du moratoire prononcé par le Maire, moratoire que les services de la Mairie n'ont jamais pris la peine de faire appliquer. Ce qui a eu pour effet que la société ENEDIS a continué la pose des compteurs comme si de rien n'était. Du coup, à quoi a bien pu servir ce moratoire ? - De gros doutes émis face aux résultats "très rassurants" de l'enquête de l'ANSES. Voir le lien : http://www.criirem.org/autres-emetteurs/anses-compteurs-communicants-linky-gazpar-eau-avis-criirem - Rappel du principe de précaution. Les usagers doivent pouvoir être libres de refuser ces compteurs LINKY, à partir du moment où ils en formulent la demande. Dénonciations des méthodes agressives et brutales d'ENEDIS. - Grosses inquiétudes à propos des immeubles insalubres à Saint-Denis. ENEDIS tient à installer les LINKY partout, sans tenir compte de la vétusté des installations électriques. Or, de nombreux immeubles à Saint-Denis sont anciens, vétustes ou en arrêté de péril. Que se passera t-il si les compteurs LINKY sont installés ? Rappel que plusieurs compteurs ont déjà brûlé dans des communes en province, suite à l'installation déraisonnée des LINKY. Crainte exprimée que la même chose se produise à Saint-Denis. - Rappel que la fameuse "loi de transition énergétique" ne mentionne nulle part, par écrit, que les compteurs LINKY sont obligatoires. Cet argument des compteurs LINKY obligatoires est pourtant souvent repris oralement, avec beaucoup de zèle et d'autorité, par les commerciaux / techniciens d'ENEDIS. - Question posée sur le positionnement du principal bailleur social de Saint-Denis, PCH (Plaine Commune Habitat). Demande formulée publiquement pour que le bailleur social PCH informe les locataires de l'arrivée des compteurs LINKY, chose qui n'a pas été faite jusqu'à présent. Voilà des thèmes (parmi d'autres) qui ont été abordé à cette réunion. Ces questions ne me paraissent pas être excessives. Ces questions me semblent être légitimes.
Je ne suis ni pro, ni anti Linky. D’un côté, je trouve regrettable qu’un meilleur dialogue ne soit pas instauré entre les sous-traitants d’Enedis et les consommateurs qui refusent ces compteurs. Le passage en force de certains installateurs est source d’un profond malaise. D’un autre côté, je constate que les collectifs Stop Linky véhiculent de l’anxiété. L’un des intervenants de la réunion à laquelle j’ai assisté a sorti de sa poche un testeur de champ électrique 50 Hz réglé sur 12 V/m et l’a fait sonner en s’approchant d’une prise de courant pour faire peur. C’est malhonnête. Il n’a pas précisé que le seuil de protection en vigueur est 5000 V/m à cette fréquence. Dans l’exposé, toutes les fréquences CPL étaient mises dans le même panier. Malgré le fait que Linky utilise le CPL bas débit, seuls les inconvénients du CPL haut débit étaient mis en avant. Les effets qualifiés de « indésirables » du CPL haut débit - qui rayonne lorsque les câbles électriques ne sont pas blindés -, dans une thèse de doctorat, étaient présentés comme indésirables pour la santé alors que le doctorant traitait le problème des perturbations sur d’autres équipements électromagnétiques. Le titre d’un article sur le CPL haut débit, « cancer des ondes » pour les radioamateurs, était présenté au pied de la lettre, comme étant cancérogène pour les radioamateurs. Ils omettent aussi de dire que l’ERL sera optionnel. Il n’est pas étonnant que la peur suscitée par les anti Linky, combinée au passage en force d’Enedis, provoque des symptômes comparables à ceux de l’intolérance environnementale idiopathique aux champs électromagnétiques (IEI-CEM). Pour terminer, l’obligation pour le consommateur, de laisser Enedis changer les compteurs électriques en fonction des évolutions technologiques, figure depuis des années dans les Conditions Générales de Vente d’EDF. Certes, les CGV peuvent être illégales mais elles n’ont pas été dénoncées que je sache.
Je me réjouis que la table ronde organisée par l'OPECST à l'Assemblé Nationale, la semaine dernière, ait repris dans sa conclusion, la proposition du CRIIREM de faire faire, par un laboratoire indépendant, des mesures contradictoires des champs générés par les compteurs Linky... comme cela a été fait, paraît-il sur les lampes fluocompactes.
La question de l'indépendance de l'UFC Que Choisir vis-à-vis de EDF, ERDF & co a clairement été posée. L'UFC Que Choisir a pris l'habitude de travailler avec EDF, notamment pour proposer aux consommateurs des tarifs groupés et moins chers. Ce qui expliquerait que l'UFC Que Choisir ait pu être "Linky-isé" en cours de route. Car peut-on vraiment parler d'indépendance, lorsque l'on travaille aussi étroitement avec EDF ? Pas sur. Cette question de l'indépendance de UFC Que Choisir vis-à-vis d'EDF reste donc posée.
UFC Que Choisir travaille bien étroitement avec EDF ! Voir ce lien : http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/06/21/gaz-electricite-l-ufc-que-choisir-lance-une-operation-d-abonnement-groupe_4955067_3234.html Si tout cela part d'un bon principe (réduction des factures d'électricité), je me demande si UFC Que Choisir n'a pas été "électrifié" en cours de route, via les différents "partenariats" qu'ils ont pu nouer avec les fournisseurs d'électricité. Du coup, on imagine bien que ce n'est pas l'UFC Que Choisir qui va commencer à remettre en question l'utilité des compteurs LINKY !
@ David > Je crois que vous confondez EDF (fournisseur d’énergie) et ERDF (qui assure le transport d’énergie électrique). L’UFC, indépendante à 98% financièrement, ne « travaille » pas avec EDF. Depuis 2007, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence. Les consommateurs peuvent en bénéficier. L’an dernier, l’UFC a lancé un appel d’offre aux fournisseurs d’énergie, gaz et électricité. La consultation a été remportée par la société Lampiris, concurrente d’EDF. La transition énergétique (moins de nucléaire et d’énergie carbonée ; plus d’énergies renouvelables), va rendre la distribution d’électricité plus compliquée qu’aujourd’hui. Les fournisseurs vont proposer des contrats qu’il faudra analyser, afin de choisir le mieux adapté selon nos habitudes de consommation. Le contrat bleu d’EDF sera un contrat parmi de nombreux autres. Le prix du kWh ne dépendra plus seulement de la consommation (moindre la nuit => heures creuses), mais aussi de la production solaire et éolienne, par exemple. Les périodes « creuses » et « pleines » ne se feront plus à heures fixes, dans la journée. Les compteurs communicants sont nécessaires à cette évolution.
Je n'ai pas affirmé que UFC Que Choisir s'est vendu à un groupe d'électricité. Ceci dit, cet appel d'offres (et l'argent qu'il génère au passage) a forcément "électrifié" la manière de penser de UFC Que Choisir, qui sont certainement devenus PRO-électricité par la force des choses. Qui dit appel d'offres dit nécessairement gros intérêts financiers en jeu. Et l'UFC n'y a pas échappé. Là où on attend d'eux peut-être davantage de distance et d'objectivité, y compris vis-à-vis des nouveaux gadgets qui fleurissent sur le marché. Habituellement, l'UFC Que Choisir garde un certain regard critique sur ces nouveaux gadgets... Mais bizarrement, pour les Linky, leur esprit critique habituel semble avoir disparu. Ce qui est étrange.
EDF (et des producteurs d'ENR) produisent de l'électricité, RTE la transporte (haute tension), Enedis (ex-ERDF) transporte (moyenne et basse tension) et en assure la distribution, des opérateurs (Engie, Enercoop, Direct Energie, EDF…) commercialisent. Plusieurs producteurs, montée en charge des ENR, injection accru de la production des ENR sur le réseau, sortie progressive du nucléaire, prix différencié du Kwh, sobriété énergétique… Neptunus a raison : les outils de pilotages énergétiques sont indispensables pour assurer la transition.
"Les compteurs communicants sont nécessaires à cette évolution." Cette phrase de Neptenus, c'est du Michel Ribay 100% approved ! Ou alors je ne m'y connais pas :) !
@ David > Il est exact que l'UFC s'est fait de l'argent au passage ;o) En cas de souscription avec Lampiris, le consommateur a participé aux frais engagés par l'association à hauteur de 10 euros TTC pour une énergie (réduit à 5 euros TTC pour les abonnés et les adhérents) et 14 euros TTC pour deux énergies (réduit à 8 euros TTC pour les abonnés et les adhérents). Je ne trouve pas cela scandaleux. Les souscripteurs vont gagner 227 € par an en moyenne. Si la position de l'UFC a évolué sur Linky, c'est que l'association y a vu un intérêt pour les consommateurs. Je ne pense pas qu'une association indépendante et sérieuse, luttant contre des nuisances reconnues, telles que les perturbateurs endocriniens et les pesticides, puisse être soupçonnée d'intéressement financier pour ce qui concerne Linky. C'est mal connaître le fonctionnement de l'association que d'affirmer le contraire. L'UFC n'est pas une société privée ayant des actionnaires.
Linky, un intérêt pour le consommateur ? J'aimerais bien savoir lequel. A chaque réunion publique que j'ai faite, ni l'ANSES, ni ENEDIS n'ont été capable d'argumenter pour démontrer quel était l'intérêt de LINKY pour le consommateur. Ils avaient pourtant largement le temps d'exposer leurs arguments. Il faudrait être bien naïf pour ne pas voir un intérêt uniquement commercial dans le déploiement des LINKY. Sans oublier les nombreuses suppressions d'emplois qui viendront, puisque il ne sera plus nécessaire d'aller effectuer les relevés des compteurs sur place, tout se fera à distance. Les nombreuses suppressions d'emplois semblent laisser indifférents les partisans de LINKY, c'est bien dommage. Vous constaterez d'ailleurs, comme moi, que bien souvent, les défenseurs de LINKY travaillent tous dans une entreprise ou une instance relevant de l'électricité. Leur point de vue ayant été, là encore, largement "électrifié" au passage :) ! Donc pas vraiment de neutralité de leur part. Même chose pour l'UFC Que Choisir qui, sur le sujet des LINKY, n'a pas vraiment un point de vue neutre. Voir mes commentaires plus haut.
Un grand merci à celles et à ceux d'entre vous qui ont participé de près ou de loin au débat de refus des compteurs communicants qui a eu lieu le 22 février 2017 dans la grande et belle salle Ambroise Croizat de la Bourse du travail à Paris. Nous avons compté 170 à 180 participants. Nos invités étaient Anne Vienney, élue municipale à Fontenay-sous-Bois, commune qui a refusé Linky ; Danielle Simonnet, élue de Paris engagée contre Linky ; les avocats Blanche Magarinos-Rey et Antoine de Lombardon dont le cabinet est situé à Paris (16e arrondissement), et qui ont pu nous exposer comment le déploiement actuel de Linky par Enedis se fait dans le mépris des lois. Pour votre information, je me permets de vous recommander à nouveau la vidéo Faut-il refuser les compteurs Linky, Gazpar et Cie ? (1h58) par Stéphane Lhomme https://www.youtube.com/watch?v=tf_XyjCqJDA Ainsi que l'excellent site http://refus.linky.gazpar.free.fr de Stéphane Lhomme et le non moins excellent site https://www.artemisia-lawyers.com/ de nos amis avocats. Ce dernier site permet de télécharger très facilement la note très claire destinée aux communes et différents documents (modèles de lettres…) potentiellement utiles aux particuliers. Nous, citoyens qui refusons les compteurs communicants, seront présents aux rassemblements prévus à Paris le 22 mars 2017 devant la Maison de la Radio et les 27, 28 et 29 mars 2017 devant l'Hôtel de Ville (modalités pratiques à préciser lors la réunion de coordination SCALP-IDF le 6 mars 19h à la Bourse du travail, 3 rue de Château d'eau, métro République). Collectif refus.linky.et.cie refus.linky.et.cie@gmail.com Pour visualiser une belle photo du débat du 22 février 2017 à Paris http://poumm.fr/
Comment Enedis pourrait-il argumenter lors de réunions hostiles à Linky. Je n’ai pas assisté à la réunion de Saint Denis - objet de l’article de JSD -, mais Nicolas, intervenu plus haut, indique que 90% des personnes présentes étaient hostiles. J’ai, moi aussi, assisté à une réunion de ce type. Dans le Finistère, Enedis a renoncé à y participer et n’y est d’ailleurs plus invité. L’élu EELV, organisateur de la soirée, qui voulait un débat contradictoire, s’est fait insulter. Il a été taxé de "corrompu". Certes, il y a des choses qui ne sont pas peut-être pas bonnes à dire car encore mal comprises par manque de pédagogie. La disparition de métiers, par exemple (les releveurs de compteurs, ici). Liée au progrès, celle-ci est inéluctable. Ma mère était téléphoniste aux PTT avant l’auto-commutation - on lui demandait le 22 à Asnières ;o). Nombre d’activités nécessitent de moins en moins de travail pour un même résultat : caissières de supermarché, conducteurs de métro, employés de banques, agriculteurs, facteurs, etc. Je crois savoir que, même les prévisions les plus optimistes tablent sur une perte de 10% d’emplois d’ici 2050, non compensée par de nouveaux métiers. Pas d’autre alternative qu’une continuation de la réduction du temps de travail – on ne travaille plus 50 heures par semaine, comme au début du XXème siècle –, accompagnée d’un revenu universel de base. Autre point : nous devons maîtriser nos dépenses d’énergie. Il s’agit non seulement d’un intérêt pour le consommateur mais aussi de l’intérêt général. Linky recevra des signaux permettant à nos installations électriques de délester certains équipements non prioritaires - chauffage, par exemple, pour ceux qui sont au tout électrique -, lorsque le coût du kWh sera élevé dans la journée. C’est comme le tarif bleu d’EDF mais de manière plus variable. Les signaux seront ceux notre fournisseur d’électricité et de notre contrat.
Je ne connais pas Neptunus. David, Est-il envisageable que des personnes se prononcent en faveur de Linky sans être accusé de collusion avec les électriciens ?
Tiens, pourtant l'Allemagne a renoncé à la généralisation du "compteur intelligent". Bizarre, n'est t-il pas ? :) ! Voir sur ce lien très instructif : http://www.lemoniteur.fr/article/l-allemagne-renonce-a-la-generalisation-du-compteur-intelligent-27503537
@ MR et David > Je suis un simple citoyen qui s’intéresse à la transition énergétique en général et, depuis un mois, au débat sur les compteurs Linky. J’ai une formation scientifique et suis en retraite depuis cinq mois. Cela me donne du temps pour étudier. A l’origine, je n’avais aucun a priori sur le sujet. Au fur et à mesure de mes apprentissages, j’enrichis la page Web suivante : http://knd1081.phpnet.org/energio/linky/. Vous n’y trouverez pas que des arguments en faveur de Linky. Cependant, globalement, il me semble qu’il n’est pas aussi nocif que certains le pensent. Ah, j’oubliais, on va me taxer de collusion avec EDF : je dois avouer que je vends la production de mon installation photovoltaïque à l’entreprise. Je dois être « électrifié » comme dit David.
@ David > En Allemagne, la consommation moyenne par foyer s'élève à 3500 kWh/an. En France, elle avoisine plutôt les 5500 kWh. Ceci est du au programme électronucléaire des années 70 qui a incité les consommateurs à se chauffer à l'électricité (avec le dogme de l'électricité bon marché). Le cabinet Ernst & Young a estimé que les bénéfices pour le marché et les consommateurs allemands n'était pas pertinents. A l'inverse, Cap Gemini a montré que le déploiement des compteurs était bénéfique pour notre pays. Notez qu'en Allemagne, toute nouvelle habitation est équipée d'un compteur communiquant.
Citation de l'article Le Moniteur : "Dans les faits, il a repris les conclusions d’une étude du cabinet d’audit EY (ex-Ernst & Young), mandaté par le gouvernement fin 2013, qui stipule que l’adoption massive de nouveaux compteurs n’est pas dans l’intérêt du consommateur allemand.".
Donc ce qui n'est pas dans l'intérêt du consommateur allemand deviendrait, comme par magie, dans l'intérêt du consommateur français ? Pas très crédible tout ça. Cela me rappelle le débat sur le nucléaire, avec le nuage de Tchernobyl qui s'arrête à la frontière franco-allemande :) ! Le lobby PRO-électricité étant, il est vrai, particulièrement puissant en France - on le voit bien avec les LINKY. Encore une fois, faut croire que l'Allemagne est plus écolo que la France à propos des compteurs communicants.
@ David > Comme indiqué plus haut, c'est la différence de consommation électrique moyenne entre les foyers allemands et français qui, je pense, fait que ce qui n'est pas intéressant chez les uns peut l'être chez les autres. Les économies sont plus potentiellement plus importantes à réaliser en France puisque la consommation y est plus élevée. Je ne vois aucun rapport avec le nuage de Tchernobyl. L'affirmation qu'il avait évité la France était liée au lobby nucléaire. C'est justement pour sortir du nucléaire que le réseau d'électricité doit se moderniser (notion de smart grid). Voir les explications sur le site de la CRE (http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=compteurs)
Économies ? Quelles économies ? Il faut faire très attention ! LINKY ne permet AUCUNES économies dans la consommation d'électricité. LINKY ne permet AUCUNES économies sur les factures d'électricité. Seul le comportement du consommateur permettra ces économies ; c'est psychologique ! Si le comportement du consommateur se modifie, alors il verra sa facture d'électricité baisser. Mais les LINKY n'ont rien à voir avec cela.
Actuellement, les offres des fournisseurs (EDF et concurrents) sont à peu près les mêmes du point de vue services. Seul le prix du kWh diffère. Les compteurs communicants vont permettre à des voisins d'avoir des contrats adaptés à leur consommation. Les heures creuses et pleines ne se seront pas nécessairement en phase comme actuellement. Le fait de pouvoir choisir un contrat adapté à mes besoins me feront faire des économies. La puissance max sera aussi adaptée au kVA près et non plus par palier de 3 kVA comme actuellement (=> économies sur le coût de l'abonnement).
En théorie, ce que vous dites est très beau. Dans la pratique, c'est exactement le contraire qui se produit. Dans de nombreux foyers où les compteurs LINKY ont été imposé, beaucoup de compteurs sont devenus très sensibles, et se sont mis à disjoncter pour un rien. Il suffit de fermer une porte par exemple, et hop l'alarme de la maison se met en marche. Pour éviter que les compteurs LINKY continuent de disjoncter, devinez ce que propose le fournisseur d'électricité ? Une modification de l'abonnement, un contrat "adapté" au compteur LINKY... Et le coût de l'abonnement devient donc... plus cher bien sur ! Afin d'éviter que le compteur LINKY ne disjoncte pour un rien, l'usager devra payer plus cher ! Autrement dit, LINKY est loin de permettre des économies sur le coût de l'abonnement. C'est même tout le contraire ! Parler de "maîtriser sa consommation" et de "faire des économies sur le coût de l'abonnement" grâce à LINKY est tout simplement un argument mensonger ! Car cet argument ne s'est jamais vérifié sur le terrain, pour les compteurs LINKY déjà installés dans les foyers !
@ David > Ce que vous dites est vrai dans un sens. Les nouveaux compteurs disjonctent chez certains consommateurs. Mais combien sont-ils ? Les ancien compteurs étaient plus tolérants, moins précis ? Probablement. Cela signifie que ces consommateurs bénéficiaient de tarifs avantageux. Ils ont maintenant deux solutions : soit ils modèrent leur consommation, soit ils souscrivent un contrat à niveau plus élevé. Sauf erreur de ma part, avec Linky, les paliers varient désormais de 1 kVA en 1 kVA. A l’inverse – mais vous ne le dîtes pas -, les consommateurs qui vont voir, grâce au nouveau compteur, qu’ils ne dépassent jamais un certain palier, inférieur au leur, vont pouvoir abaisser leur puissance souscrite et faire des économies. Mon compteur a été changé il y a 3 semaines (j’ai un contrat à 9 kVA). Je n’ai rencontré aucun problème.
Ce que vous affirmez sur le LINKY est uniquement théorique et ne correspond pas à la réalité. Vous vous faites une représentation idyllique du LINKY comme vous aimeriez qu'il soit, et non comme il est réellement dans la réalité. Ce que j'affirme provient de remontées très nombreuses faites sur le terrain, de dysfonctionnements réels constatés chez les compteurs LINKY déjà en place. Les nombreux collectifs anti-LINKY qui s'implantent partout en France ne sont pas nés par hasard. Ils sont le fruit de réels malaises vécues par les dysfonctionnements constatés sur le terrain par les LINKY. Non, les LINKY, ce n'est pas juste un "problème de communication". Les Linky, ce sont bien des dysfonctionnements réels depuis leur installation. Il existe d'ailleurs de nombreux articles de presse qui relatent ces dysfonctionnements, comme par exemple cet article éloquent du Figaro.fr ; article qui montre bien que les réels dysfonctionnements des LINKS. Le lien : http://www.lefigaro.fr/conso/2016/09/24/20010-20160924ARTFIG00012-pourquoi-le-compteur-linky-allume-votre-lampe-de-chevet-ou-eteint-votre-tele.php
Sur les 3 millions de compteurs installés à ce jour, il n’est pas anormal qu’il y ait quelques couacs. Seuls ceux-ci sont rapportés dans la presse. Les consommateurs qui n’ont pas de problèmes, c’est à dire une très très grande majorité, ne se signalent pas. Je conçois que c’est rageant de voir sa lampe tactile (fabriquée en Chine) se mettre à ne plus fonctionner correctement. Mais il y a des normes en Europe et en France et celles-ci n’ont probablement pas été respectées par les fabricants de ces matériels, malgré la certification NF ou CE. Les organismes de certification n’ont peut-être pas bien fait leur boulot. Il y a aussi quelques problèmes avec certains systèmes domotiques (portes de garage, etc…), probablement pour les mêmes raisons. Le technicien oublie parfois de connecter le fil de commande des heures creuses pour le ballon d’eau chaude... Je crois savoir que le problème de certaines plaques à induction – pas les miennes, ni celles de nombreux autres consommateurs -, a été résolu. Il y a quelques jours, vous écriviez qu’il y a des risques à remplacer les compteurs Linky dans des habitations aux installations électriques vétustes. Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ? Sous prétexte que les installations sont vétustes, il ne faudrait pas changer les compteurs ? Le compteur, ancien ou nouveau, n’est en aucun cas responsable de ce qui peut se produire sur l’installation électrique privative. Ce sont les propriétaires des logements, les responsables. Vous savez comme moi que les 8 incendies qui se sont produits lors de la phase expérimentale étaient dus à un manque de serrage des connecteurs. J’ai observé le technicien qui a changé mes compteurs. Il utilisait un tournevis dynamométrique afin d’être sûr de bien serrer les connecteurs.
C'est quand même magnifique. Des compteurs LINKY qui brûlent toutes les semaines en Province, et dans sa défense, ENEDIS n'est jamais responsable de rien ! C'est de la faute des appareils domestiques ! C'est de la faute des habitants ! C'est de la faute des installations vétustes ! C'est de la faute de l'immeuble ! Mais ce n'est jamais de la faute d'ENEDIS, ni de LINKY. Avec des arguments pareils, les collectifs anti LINKY n'ont pas fini d'émerger et de se développer, croyez moi !
Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ? Sous prétexte que les compteurs LINKY doivent être installés dans tous les foyers, il faudrait que toutes les copropriétés dégradées de Saint-Denis votent de toute urgence des travaux de rénovation de toutes leurs installations, afin d'être prêtes à accueillir l'arrivée des Seigneurs d'ENEDIS et l'arrivée des LINKY ? La copropriété dégradée n'est en aucun cas responsable de l'entêtement d'ENEDIS à vouloir installer des LINKY partout, y compris dans des immeubles classés en arrêté de péril. Ce sont aux "techniciens" des sous-traitant de se renseigner sur l'état de l'immeuble où ils mettent les pieds, avant d'installer leurs LINKY. Ce sont aux "techniciens" de s'adapter aux réalités du terrain, et non aux habitants de s'adapter à l'autoritarisme d'ENEDIS. Ce sont les "techniciens" d'ENEDIS les responsables. Vous savez comme moi que les immeubles classés indignes, insalubres ou en arrête de péril sont nombreux à Saint-Denis. Vous vous doutez bien que les installations électriques n'ont jamais été refaites à l'intérieur de ces nombreux immeubles. Vous vous doutez bien que l'état des parties communes de ces immeubles ne va pas s'améliorer du jour au lendemain, et que ces problèmes prendront des années à être réglés. Vous vous doutez bien que, à l'intérieur de ces nombreux immeubles dégradés, le compteur LINKY sera le SEUL matériel neuf, le LINKY vert va briller autour de nombreux éléments et matériaux vétustes. Des incendies réguliers à cause des LINKY ont déjà eu lieu en France ; les articles de presse sur le sujet ne manquent pas. Et ces incendies survenus à cause des compteurs LINKY installés tout azimut, ce ne sont pas "juste" quelques couacs de rien du tout. Non, ces incendies peuvent prendre des proportions terribles. Je vous invite vivement à lire cet article de La Voix Du Nord, intitulé "L’incendie d’un dépôt de pain pose pas mal de questions". Cet article est très récent (2 février 2017) et son contenu est édifiant ; les compteurs LINKY continuent de faire des dégâts sans aucune réaction des pouvoirs publics ! Et des exemples comme celui là, il y en a plein ! Il faut stopper cette hémorragie ! Le lien : http://www.lavoixdunord.fr/112925/article/2017-02-02/l-incendie-d-un-depot-de-pain-pose-pas-mal-de-questions
D'autres liens à regarder pour les LINKY, des liens qui confirment les dysfonctionnements réels causés par les compteurs LINKY ! Les compteurs LINKY font augmenter les factures et les abonnements (sauf à s'habituer à vivre en disjonctant 20 fois par jour). Lien : http://bit.ly/2kDrFtR ou http://bit.ly/1TjMweA . Les compteurs LINKY provoquent des dysfonctionnements sur les appareils de chaque logement. Lien : http://bit.ly/2gMUCjS ou http://bit.ly/2lZK4kW
Vous écrivez : « Des compteurs Linky qui brûlent toutes les semaines en province ». Quelles sont vos sources ? Vous n’allez quand même pas dire, comme certains, que la presse n’en parle pas parce qu’il a conspiration ? Vous fournissez un cas, je vous l’accorde : celle du dépôt de pain à Petite-Forêt. Effectivement, la pose du compteur semble être en cause. J’espère que le propriétaire et le gérant seront indemnisés comme il se doit par les assurances du sous traitant d’Enedis qui a posé le compteur et peut-être mal fait son travail. Ne me parlez pas du transformateur de Lorient qui a explosé le 5 février. Ce type d'accident se produit – heureusement pas souvent -, quels que soient les compteurs se trouvant en aval. Sur santepublique-editions.fr on peut lire qu’il y a chaque année 80000 incendies d’origine électrique. Je n’ai pas vérifié, mais pensez-vous qu’ils soient dus aux compteurs ? Non, ils sont dus aux installations privées vétustes ! Amusant de constater que nous lisons les mêmes articles - ceux dont vous donnez les liens -, et que nos avis divergent malgré les explications qui s'y trouvent. Ne lisez pas que les titres. Des compteurs Linky disjonctent. Dans le 2ème article dont vous donnez le lien, il est écrit que selon les associations de consommateurs (et pas Enedis) : « 5 millions de ménages ont un abonnement d’une puissance supérieure à celle dont ils ont besoin – ceux-là pourrons faire des économies -, et 10 millions de ménages auraient souscrit une puissance inférieure à leur consommation exacte. C’est peut-être chez eux que ça disjoncte. Notez que le compteur Linky est quand même un peu tolérant car, s’il ne l’était pas – et compte tenu de ce qu’avance les associations de consommateurs -, c’est 1/3 des nouveaux compteurs disjoncteraient. Parmi les commentaires du premier article, vous pouvez lire le témoignage d’un consommateur qui avait un abonnement pour 30 A (6 kVA) alors que son compteur était réglé sur 45 A (9 kVA). Il reconnaît que c’est normal que son nouveau compteur ait disjoncté – il a été réglé sur la puissance souscrite -, et qu’il a payé, pendant des années, un abonnement qui lui était favorable. Des équipements électriques dysfonctionnent. Comme je l’ai écrit plus haut – et comme le rappelle l’un des articles que vous avez soumis -, ces équipements (lampes chinoises) sont non conformes aux normes européennes malgré leur label CE. Les organismes de certification n’ont pas bien fait leur boulot. Les consommateurs doivent se retourner contre les revendeurs de ces équipements. Enedis certifie que les compteurs Linky sont, eux, conformes aux normes. Je doute qu'il en soit autrement.
La Rouge (61). Encore un incendie sur un compteur électrique, article du 2 mars, sur France 3 Région. Encore des enfants touchés par un incendie. Il s'agit du 48ème incendie (liste non exhaustive) de compteur électrique depuis le début de l'année 2017. Le lien de cause à effet avec les techniciens qui viennent installer les LINKY est bien sur évident. Les PRO Linky font malheureusement tout pour minimiser les faits.
Je ne sais pas où vous avez lu que cet incendie était du à un compteur Linky. Vous êtes peut-être de bonne foi, en relayant cette information, mais vérifiez vos informations avant de le faire, s'il vous plait ! Sur le site de Enedis (http://www.enedis.fr/linky-bientot-chez-vous), vous verrez que le déploiement des compteurs Linky sur la commune de La Rouge (61) n'est pas prévu avant le 1er semestre 2021. Cet exemple montre bien la malhonnêteté des personnes qui s'empressent de mettre tous les incendies de compteurs sur le compte de Linky.
Le type de compteur n'est toujours pas mentionné. Bizarre. Peut être qu'ils n'osent pas dire qu'il s'agissait d'un compteur LINKY ? Après un incendie de compteur électrique dans un collège, celui d'une garderie, là encore des enfants sont concernés. C'est le 48ème incendie de compteur électrique depuis le 1er janvier 2017, liste non exhaustive. Avec le lien, c'est mieux : http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/orne/rouge-61-feu-compteur-electrique-enfant-transporte-au-chu-du-mans-1205919.html
Et, au fait, qu'en pense le SIGEIF (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France) de tous ces incendies à répétition ? Il serait intéressant de connaître leur point de vue. A titre personnel, je ne dispose pas d'un mandat rémunéré au SIGEIF, donc je ne connais pas le point de vue de cette instance. Au moins, je ne pourrais pas être accusé de conflit d'intérêt sur la question des LINKY.
Le lien que vous donnez, deux posts plus haut, est, encore une fois, celui de La Rouge !! Je vous répète : ce n'était pas un compteur Linky. Lisez-vous mes commentaires ? Cette commune n'est pas concernée avant 2021 par le déploiement des compteurs. Vous êtes de mauvaise foi lorsque vous écrivez "peut-être qu'ils n'osent pas dire qu'il s'agissait d'un compteur Linky". J'ai de sérieux doutes quant aux 46 autres incendies que vous dénombrez depuis le 1er janvier et dont vous ne donnez pas pas les sources. Où est ce collège ? Où est cette garderie ? J'arrête ici ce débat avec vous et je remercie JSD de l'avoir publié. Après plus d'un mois d'étude du phénomène, j'arrive à la conclusion que la peur disproportionnée instillée par les collectifs anti-Linky, associée au forcing de Enedis et de ses sous-traitants, crée une psychose se traduisant par des symptômes d'intolérance environnementale idiopathique aux champs électromagnétiques (IEI-CEM). Ceux que ressentent les personnes se disant électrosensibles. Les collectifs sont en partie responsables d'un problème de santé publique, pas les ondes électromagnétiques des compteurs.
Je vous ai posé une question précise à propos du positionnement du SIGEIF (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France), au sujet des compteurs LINKY. Il serait intéressant de connaitre le point de vue du SIGEIF car, sur Saint-Denis, nous sommes directement concernés. Comme je vous l'ai dit, je ne dispose pas d'un mandat rémunéré au SIGEIF, donc je reconnais très volontiers que je n'ai pas les mêmes compétences techniques que des personnes directement rémunérées pour évoquer les questions d'électricité. A l'inverse, mon point de vue reste neutre, et je ne pourrais donc pas être accusé de "conflit d'intérêt" avec ENEDIS et LINKY. Pour le reste, je vous ai citer, à plusieurs reprises des articles de presse dont j'ai mis les liens. Selon vous, ENEDIS n'est jamais responsable de rien, sur les incendies déjà survenus, dont j'ai mis les liens (et je pourrais vous ajouter bien d'autres articles de presse, sans aucun problème). Je me permettrais donc de vous retourner la question : vous avez affirmer, à plusieurs reprises, que les compteurs LINKY allaient permettre de "mieux maîtriser la consommation", de "maîtriser nos dépenses d’énergie". Sans jamais, à aucun moment, en apporter la démonstration. Sans jamais, à aucun moment, citer vos sources qui vous permettent d'avancer de telles affirmations. Vous l'avez dit vous-même : des compteurs LINKY ont déjà été installés partout en France. Qu'ont-ils apportés aux usagers ? Pourquoi il n'existe aucun témoignage positif d'usagers ayant déjà installé des LINKY chez eux ? Tout simplement parce que les LINKY n'apporte RIEN ! Si les LINKY permettait vraiment de "maîtriser nos dépenses d’énergie", comme vous l'affirmez, alors il y aurait déjà eu pléthores de témoignages positifs et des usagers satisfaits qui se seraient déjà manifestés dans la presse, sur les réseaux sociaux, pour témoigner à quel point les LINKY leur ont permis de "maîtriser nos dépenses d’énergie". Or, vous le savez, ces témoignages n'existent pas. C'est bien la preuve que les LINKY n'apportent RIEN à ce niveau. Ou alors, si les LINKY permettent de "maîtriser nos dépenses d’énergie", je vous invite à le prouver via des coupures de presse qui m'auraient échappé. Je parle bien entendu de témoignages terrain, et non de grandes théories rédigées sur un blog. C'est ce que je vous reproche : vous restez trop coincé dans la théorie, avec une représentation idyllique des LINKY tels que vous aimeriez qu'ils soient, et non comme les LINKY sont dans la réalité. Aucun témoignage terrain, aucun témoignage de satisfaction sur les compteurs LINKY n'est venu appuyer vos dires. Vos affirmations restent donc uniquement théoriques. Vous souhaitant une bonne continuation.
J'ai croisé dans le train (ligne H) à Gare Du Nord, deux jeunes techniciens ENEDIS en période de stage, pour installer les compteurs LINKY. La discussion a rapidement pris, sur un ton très cordial. A la question posée sur le réel intérêt des compteurs LINKY pour les usagers, les deux techniciens ont eu énormément de mal à répondre. Très sympathiques, les jeunes techniciens m'ont rapidement avoué que les LINKY, c'était surtout une opération financière intéressante pour ENEDIS et ERDF, plus qu'un intérêt réel pour les usagers. Les deux techniciens suivent un stage. Durant ce stage, on leur apprend tout un argumentaire pour répondre face aux refus réguliers qu'ils rencontrent sur leur chemin, face aux usagers qui ne comprennent pas l'intérêt de changer leur compteur actuel pour un LINKY. Les seuls arguments en faveur de LINKY qu'ils ont avancé : - LINKY : un compteur non piratable (ce qui reste à prouver). - LINKY : possibilité de signaler rapidement aux usagers des pics anormaux de consommation. Les techniciens ont indiqué que leur employeur leur impose un objectif de 9 compteurs par jour à installer chez les particuliers. On peut imaginer que si ce quota de 9 compteurs par jour n'est pas atteint, le technicien sera viré. Un des techniciens a avoué que cette expérience LINKY lui permettait de mettre un pied dans le monde de l'électricité, comme une première expérience professionnelle. Car il s'occupait avant des fibres optiques pour les opérateurs INTERNET. C'était amusant de voir à quel point ces deux techniciens LINKY voyait leur job uniquement comme alimentaire, pour dépanner, en attendant des jours meilleurs. Un job LINKY exercé sans aucune conviction pour le gadget qu'ils sont censés défendre. On est bien sur très loin du discours langue de bois avancé par les défenseurs de LINKY, vendu comme une immense avancée pour les usagers.
Il serait intéressant de connaitre le point de vue du SIGEIF car, sur Saint-Denis, nous sommes directement concernés écrit David. Pour éviter tout débat inutile et approximations, le SIGEIF n'est pas concerné par la distribution électrique à Saint-Denis. Cordialement,
c'est intéressant ces gens qui reprennent les discours des directeurs d'ENEDIS (qui cela dit en passant sont des gestionnaires , où la qualification technique ne peut être qu'un fruit du hasard) , qui sont les seuls à venir essayer de nous convaincre d'adhérer à cette technologie , à savoir de mesurer des fréquences en volts !!! oui , leurs sources sont bien celles de ces bonimenteurs qui peut être font appel à un technicien pour changer une ampoule ... pauvre France !!!
@ MR : J'ai posé une question précise à propos du positionnement du SIGEIF (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France), au sujet des compteurs LINKY. Il serait intéressant de connaitre le point de vue du SIGEIF car, sur Saint-Denis, nous avons un élu à l'énergie qui est également vice-Président du SIGEIF. Pardonnez mes approximations. Mais comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, je ne dispose pas d'un mandat rémunéré au SIGEIF, donc je reconnais très volontiers que je n'ai pas les mêmes compétences techniques que des personnes directement rémunérées pour évoquer les questions d'électricité.
@ kuttler > Où avez-vous lu un discours dans lequel les fréquences étaient mesurées en volts ? Vous devez confondre. Les fréquences sont bien mesurées en Hz. Et l’intensité du champ électrique, elle, se mesure en Volts par mètre. Celle du champ magnétique en Tesla. C’est bien ce qu’il faut mesurer pour savoir si l’on est au dessous des limites réglementaires d’exposition. Article de la Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_%C3%A9lectromagn%C3%A9tique)

Pages