En ville

Les usagers de la ligne 13 (toujours) en colère

Une délégation de l’Association des usagers et du syndicat CGT du métro a rencontré la direction lundi 22 décembre. Plusieurs élus, notamment à Plaine commune se disent solidaires et réclament eux aussi des améliorations urgentes.

C’est un cadeau de fin d’année dont la RATP se serait sans doute passé. D’autant plus qu’elle n’avait pas grand chose à offrir de son coté. Lundi 22 décembre, une délégation de l’Association des usagers de la ligne 13 et du syndicat CGT du métro s’est rendue au siège parisien de la régie des transports pour remettre 13 000 pétitions recueillies dans les stations de la ligne 13 depuis quelques semaines. Une pétition qui comme le dit Sonia Gomar, la présidente de l’association « montre bien le ras le bol des usagers, qui ne supportent plus d’être transportés comme cela se passe aujourd’hui, avec des pannes, retards, malaises de voyageurs en trop grand nombre dans les rames… ».
Elle explique : « les conditions de transports sont liées aux conditions de travail des personnels, et depuis des années nous tirons le signal d’alarme des deux cotés ». En guise de bilan pour 2008, elle ajoute quelques chiffres : « plus de 1000 tours (allers retour entre les deux terminus) de perdus cette année, soit l’équivalent de trois jours de fermeture de la ligne, et cela en raison de pannes en tous genres, signalisation, alimentation électrique, etc ».

« Pas entendus, plutôt méprisés »

Du coté de la RATP et du Stif, l’organisme régional chargé de l’organisation des transports en Île-de-France on explique que des études sont en cours, notamment pour un prolongement de la ligne 14 jusqu’à la mairie de Saint-Ouen, et que l’Arc-Express (appelé aussi Métrophérique par le président de la RATP) seront des solutions concrètes pour désengorger les réseau. Mais le comité des usagers rappelle que depuis des années il alerte sur la situation, et se dit « pas entendu, plutôt méprisé ». Jean-Pierre Lerosey, de l’AUT Plaine commune, une autre association d’usagers des transports, rappelait récemment qui lui aussi « depuis 2000 » insiste sur les difficultés de la ligne 13.

« Dédoublement et solutions immédiates »

Des élus socialistes, comme le maire de Clichy, Gilles Catoire, ou la députée Annick Lepetit ajointe à la mairie de Paris en charge des transports, dénoncent régulièrement la situation actuelle. Le conseiller général de Saint-Denis, Bally Bagayoko (membre de la majorité municipale de Didier Paillard) dans un message de soutien à la délégation du 22 décembre indique que « des solutions existent sur le long terme mais aussi dès à présent ; c’est le dédoublement (pour l'avenir) et les améliorations immédiates, c’est plus de trains, plus de conducteurs, plus d’entretien ».

« Symptomatique des inégalité en Île-de-France »

Les élus communistes et partenaires de la communauté d'agglomération déplorent aussi, en cette fin décembre, « cette situation symptomatique des inégalités territoriales en Île-de-France. Il n’est pas tolérable que les habitants de banlieue soient méprisés à ce point ». Et les conseillers des villes de Plaine commune ajoutent : « nous soutenons la légitime revendication d’un dédoublement de la ligne 13, c’est à dire un métro à plein temps, sur chacune des deux branches Saint-Denis et Asnières-Gennevilliers ; nous portons également au coté des Stannois la nécessité d’un prolongement de la ligne 13 jusqu’à Stains ; l’hypothèse du prolongement de la ligne 14 vers la porte de Clichy et la mairie de Saint-Ouen doit également être étudiée sérieusement ».

Des années de travaux

Le développement économique qui se poursuit dans les quartiers Pleyel et Plaine, notamment à proximité du Stade de France, l’arrivée des Archives nationales tout à coté de l’université Paris 8, le prochain démarrage à Saint-Ouen de l'aménagement de la vaste zone des Docks, entre la Seine et le centre ville, l’augmentation régulière des utilisateurs des transports en commun à la fois en raison de l’engorgement des routes et d’un sentiment de plus en plus partagé que la pollution a atteint un niveau intolérable, montrent l’urgence. Et déjà le retard. Car des années de travaux sont nécessaires pour tout chantier de métro. Bien que les procédures administratives peuvent être raccourcies, si une volonté publique politique et nationale s’exprime. On l’a vu pour la construction du stade de France, des gares nouvelles des RER B et D et de la station du métro à la Porte de Paris. Une certitude, enfin, ce ne sont pas les quelques portes palières qui devraient être mises en place sur la ligne 13 (un peu comme sur la belle ligne 14) dans les prochains mois qui amélioreront vraiment les choses.
Gérald Rossi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur