En ville

À la mairie et à la bourse
/ Les toits vont verdir

Cultiver des plantes aromatiques sur les toits du centre administratif et de la bourse du travail, c’est à Saint-Denis le projet lauréat des Parisculteurs, que porte l’association Permapolis.
Toit du centre administratif de Saint-Denis
Toit du centre administratif de Saint-Denis

« Végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020. » C’est au travers de l’appel à projets Parisculteurs, l’ambition de la Ville de Paris avec 74 partenaires publics et privés. Parmi ceux là, la Ville de Saint-Denis a proposé à cette occasion la mise en culture de deux toits en terrasse. L’un de 400 m2 au centre administratif, l’autre de 470 m2 à la bourse du travail. 

Au nombre des lauréats désignés le 18 juin dernier pour l’ensemble des sites, c’est l’association Permapolis qui a été retenue pour son projet d’Aromathèque sur les deux bâtiments municipaux de Saint-Denis.
Thym, basilic, citronnelle, verveine, mélisse, lavande… « Ce sont des plantes aromatiques basiques, mais dont on cultivera plusieurs variétés originales », explique Marie Paniez, co-présidente de Permapolis.

L’association, domiciliée boulevard Carnot, est partenaire de Chez Basile, la « micro-ferme urbaine » fondée par Marie rue de la Légion-d'Honneur. « Les locaux nous serviront pour le séchage, le stockage et le conditionnement. »

Un démarrage pour l'automne 2019

Encore faut-il en trouver les financements. « On a répondu aux appels à projets ESS (économie sociale et solidaire) de Plaine Commune et du Département. On va solliciter aussi des fonds privés. On ne démarrera pas avant l’automne 2019. » D’ici-là, Permapolis va s’employer à peaufiner les solutions techniques avec l’appui de Toits vivants, l’autre porteur du projet. Si l’étanchéité avec la pose d’une bâche ne pose guère problème, un système d’irrigation doit être élaboré pour hydrater le substrat de culture en fond de bac, afin de « ne pas utiliser trop d’eau. L’autre souci, c’est d’imaginer des pare-vent ».
Quoi qu’il en soit, c’est un projet aux dimensions modestes, comme le souligne Marie Paniez, qui l’évalue à « 400 m2 de surface utile. On n’est pas près de vendre à tout le monde. La récolte sera proposée d’abord aux salariés du centre administratif et aux usagers de la bourse du travail ». Autre débouché, deux restaurants « dont on récupérera les déchets de cuisine » pour les composter. « On aimerait étendre le projet à d’autres sites de production, sur 3 000 à 5 000 m2 pour vendre de la tisane à prix raisonnable à Saint-Denis. » 

D’ici là, Permapolis espère en démarrer la culture sur la friche que la Ville devrait mettre à sa disposition dans le cadre de l’appel à projets Terres d’Avenir. Marie Paniez devrait détailler ces perspectives à l’Oasis des Alternatives, le 22 septembre.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur