Tribunes

Les réservoirs au liquide bleuâtre…

Le lundi 22 mars dernier je ne travaillais pas, exceptionnellement. Le temps était agréable et sec. Faisant des tâches ménagères et levant le nez pour regarder à l’extérieur par la fenêtre, quelle ne fût pas ma surprise de voir deux personnes habillées comme des cosmonautes : un habit de protection intégrale à capuche, tout blanc, des lunettes de protection, des gants. Dans le dos des réservoirs pleins d’un liquide bleuâtre, maintenus comme des sacs à dos par des sangles, un long bec permettant de diffuser ledit liquide bleuâtre au pied des arbres de l’avenue et sur les terre-pleins faisant face à nos maisons.
Horrifiée, j’ouvre ma porte, salue les deux hommes et leur demande pourquoi la commune, à l’heure où l’accent est mis sur les méthodes naturelles et écologiques, se permet de diffuser dans nos sols des produits visiblement toxiques à en juger par leurs mesures de protection. J’étais vraiment très en colère. Les deux agents m’ont dit que je n’avais qu’à m’adresser à la mairie d’où provenait cet ordre. C’est consternée que je les ai regardés traquer et arroser minutieusement le moindre brin d’herbe verte, au ras de mon propre jardin, aux bords des trottoirs, sur le terre-plein central de l’avenue et bien sûr entre les arbres.
Le soir même, le vent s’est levé et une poudre bleuâtre s’envolait joyeusement vers nos narines, nos yeux, et que dire de mon petit chien qui lui marche au ras du sol ! Hasard des coïncidences : le soir même je mets la télé à 19h pour voir les informations régionales et croyez-moi si vous voulez, il y avait un reportage sur les maires de Seine-Saint-Denis qui mettent en place un système écologique de destruction des mauvaises herbes dans les espaces publics. Je découvre alors qu’il existe un système thermique utilisé par les agents d’entretien et me dit que Monsieur le maire de Saint-Denis devrait bien, dans les années à venir, en prendre de la graine. Pitié pour nos sols gavés de produits chimiques, pitié pour nous et nos animaux domestiques.
Je profite de ce coup de gueule pour attirer l’attention de la mairie et des services communaux de la voirie pour signaler l’état déplorable de la chaussée tout au long de l’avenue Romain-Rolland, je demeure au 60 et les nids de poule sont nombreux.
Sylvie Besançon

Nous avons joint l’unité territoriale de Plaine commune propreté au sujet du produit bleu employé. Il s’agit d’un désherbant homologué, répandu par un prestataire privé. La couleur bleue, nous a-t-on expliqué, agit comme un coloriage, pour que les techniciens ne repassent pas deux fois aux mêmes endroits. Les employés sont pareillement harnachés car ils manipulent les produits toute la journée, nous a-t-on également expliqué. Quant au système thermique, il ne constitue pas non plus « la panacée écologique » dans la mesure où il consomme beaucoup d’énergie et d’eau.
D.Sz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur