En ville

Pleyel
/ Les jeunes réclament un terrain de foot

Ils s’estiment délaissés par la mairie, alors ils sont venus en nombre à une réunion publique visant à redonner un nouveau souffle à la cité de la place des Pianos.
La Place des pianos, dans le quartier Pleyel. © Milena Favre (stagiaire)
La Place des pianos, dans le quartier Pleyel. © Milena Favre (stagiaire)

Il est rare de voir une réunion publique où la majorité des participants ont moins de 18 ans. C’est pourtant ce qui s’est passé mardi 11 juin à l’antenne jeunesse du quartier Pleyel : une vingtaine de jeunes est venue déterminée à demander la construction d’un terrain de foot, dans les espaces communs situés au cœur de la cité donnant sur la place des Pianos.

La municipalité avait organisé cette réunion de concertation pour demander aux habitants leur vision de l’avenir de ces terrains à la limite de l’abandon, un an et demi après la réhabilitation et le ravalement des bâtiments eux-mêmes. Il faut dire que le tableau est peu réjouissant : un terrain goudronné, derrière les immeubles, que les herbes folles disputent aux arbrisseaux, un square de jeux en déconfiture et un petit carré en friche, où les employés du quartier d’affaires viennent souvent déjeuner les jours de beau temps. 

LIRE AUSSI : Le renouvellement urbain comme un sport collectif

 

« On attend depuis plus de dix ans »

Face à des jeunes assez dissipés, mais concentrés sur leur demande d’un terrain de foot – il faut dire qu’il n’y avait presque que des garçons – l’adjoint au maire Michel Ribay, délégué au quartier Pleyel-Confluence, a eu du mal à faire valoir la nécessité de penser à des aménagements pour toutes les générations, évoquant la création d’un jardin partagé ou d’équipements sportifs variés – ping-pong, basket, badminton… Ce que la réunion a mis au jour, c’est surtout le sentiment de délaissement des jeunes de Pleyel, qui attendent leur terrain « depuis plus de dix ans » et s’estiment lésés par rapport aux autres quartiers. « Ils ne vont rien faire, estime Wassim, 21 ans, découragé d’avance. Pleyel a été délaissé, et maintenant qu’il va y avoir le Grand Paris et les JOP en 2024, on s’y intéresse à nouveau, mais nous n’en profiterons pas ! »

Les quelques habitants plus âgés présents à la réunion ont partagé ce sentiment, une retraitée expliquant que sa fille quitte le métro à Saint-Ouen pour venir la voir, et non à Pleyel, car la place des Pianos « est trop sale et sent mauvais ». Le problème est que les terrains concernés n’appartiennent pas à la Ville, mais sont en copropriété entre Plaine Commune Habitat, majoritaire, et des copropriétaires peu intéressés par l’avenir de ces espaces communs, de l’aveu de la représentante de PCH. La mairie a promis de revenir vers les habitants une fois que sera connue la date de la prochaine assemblée des copropriétaires, afin d’y présenter un projet plus abouti.

Emmanuel Guillemain d’Echon

Réactions

Depuis combien de temps sont ces gens à la mairie ? Il faut que des jeunes, des enfants, de la ville s'indignent d'être des laissés pour compte, comme beaucoup de Dyonisiens d'ailleurs, pour qu'ils aillent revoir leur copie ! Quel projet plus abouti ? Ils avaient tout un mandat... Tout ça parce qu'à la vérité ils ont le feu aux fesses avec les élections qui arrivent l'année prochaine. 70 ans que les communistes sont à Saint-Denis, il est temps de changer pour retrouver un Saint-Denis où il fait bon vivre.
Essayons d'être objectif: 1) On ne construit pas un terrain de foot au pied d'un immeuble d'habitation. 2 Où sont les terrains les plus proches: - A 650m Stade Pablo Neruda - A 750m Square Calon terrain synthétique refait très récemment pour plus de100.000 euros - A 900 m Terrain du Landy terrain synthétique - A 1400 m Square du temps des cerises, terrain en béton couvert... Il aura fallu que des habitants demande la réfection de l'éclairage de la place pour qu'on y voit quelque chose à la nuit tombée. Les jeunes ne veulent pas marcher et veulent tout en bas de chez eux... Par contre pour dégueulasser la place, vendre du cannabis, dégrader les accès pompiers, avoir la pire entrée de parking souterrain. Là ni la mairie, ni les jeunes ne prennent la balle au bond. Les jeunes n'ont qu'à débroussailler eux-mêmes le terrain et y jouer au foot ou faire de la mini-moto en toute sécurité...
Un terrain de foot square calon en synthétique refais à plusieurs reprises ( feu volontaire) Un dépotoir de nombreuse canettes et détritus sont déposés , des scooters y circules et pour plus de falcilte les barrières sont scies ou démontés . Des canapés ou fauteuils y sont parfois installés Pleyel manque d infrastructures sportives , j ai mon voisin qui enseigne la boxe à auguste delaune cela fait 5 fois que sa section boxe demande des créneaux pour une antenne boxe à la demande des habitants 5 fois que l association ce vois refuser ces créneaux dans le gymnase d à côté A quand une mairie à l écoute un vrai maire adjoind aux sports en 2020 ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur