Cultures

Les foules solitaires de Françoise Diallo

L’artiste dionysienne, membre de l’Adada, présente Présence absente, résultat de deux ans de travail, photos et croquis, sur la solitude et l’incommunicabilité de nos vies citadines.

Curieusement, Françoise Diallo n’avait jamais encore réalisé une exposition individuelle à Saint-Denis. Curieusement, car cette jeune femme, ancienne élève du lycée Paul-Éluard, œuvre dans son atelier dionysien depuis 1995. Et qu’elle a depuis participé activement aux nombreuses expos collectives présentées par l’Adada (Ateliers des artistes dionysiens associés). Artiste polyforme, elle travaille aussi bien la peinture, la sculpture, la photo, les bijoux. On l’a même vue, lors de la Fête des tulipes 2007, proposer une installation, Le conte de Zakia et son arbre Délié, avec la danseuse Hélène Blanck. Cette fois-ci, Françoise Diallo, qui a rajouté son deuxième prénom, Bonthe, à sa signature (« mon père vient de Guinée et ma mère est française »), présente au Soixante (60, rue Gabriel-Péri) un travail de photos et croquis entrepris depuis deux ans, Présence absente.
« Je prends souvent le métro. C’est pour moi un terrain d’observation, comme une terrasse de café, et je suis frappée par cette foule de gens qui ne communiquent pas. Ils sont ensemble, dans un même lieu, mais la plupart du temps s’ignorent totalement », dit-elle pour expliquer la genèse de son travail. Dans une première partie de son expo, de petits croquis, souvent réalisés in situ, offrent au regard des silhouettes, des personnages esseulés, comme des instantanés de vies saisies au vol. Engoncés dans un sommeil fragile, dans la bulle sonore d’un baladeur en forme d’excroissance d’oreilles ou dans un regard évidé, les passagers des rames de Françoise Bonthe Diallo en disent long sur la solitude au sein des foules.
Le deuxième volet de son travail est photographique. Il s’agit là de compositions minutieusement mises en scène, réalisées en extérieur. « Je voulais aller plus loin sur ce même thème, interroger ces postures de fatigue de la vie, du travail, de l’usure. De ces photos carrées, prises en 6 x 6 et en argentique, précise-t-elle, ressort effectivement une forte impression d’incommunicabilité : un homme, les mains en porte-voix, est tourné vers une femme au regard absent et lointain ; un groupe de quatre personnages, en file indienne, semble se diriger aveuglément dans le mur, au propre comme au figuré ; d’autres apparaissent figés dans un décor de ville anonyme… « Pour moi, cet univers symbolise le monde dans lequel on vit, indique l’artiste. Je ne suis pas pessimiste, mais réaliste. Avec les vies qu’on mène, le stress, on n’a pas le temps de connaître les autres, ses voisins… » Il faut prendre le temps de connaître Françoise Bonthe Diallo.
Benoît Lagarrigue
Présence absente de Françoise Bonthe Diallo, jusqu’au 25 octobre du mercredi au samedi de 15 h à 19 h au Soixante (60, rue Gabriel-Péri). Entrée libre.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur