En ville

Les Enfants du jeu ont ouvert leurs maisons

Les 7 et 8 octobre, cette ludothèque implantée depuis une vingtaine d’années à Franc-Moisin a invité le public à venir découvrir à l’occasion de son dixième anniversaire, salle de la Légion d’honneur, sa nouvelle ludomobile. Son thème : les maisons du monde.

Six espaces, cinq continents, l’association des Enfants du jeu a offert deux jours durant un tour du monde « express » à son public, des écoliers de 6 à 10 ans. Dans la salle de la Légion d’honneur, Maghreb, Sénégal, Mexique, Italie, Chine ou Japon ont ainsi été représentés à travers le prisme de leurs spécialités culinaires, leurs habits traditionnels ou les objets qui les caractérisent le plus. C’est le mode de vie de tous ces peuples qui a été mis en scène dans chacune de ces maisons. « Ce projet Maisons du monde est né de notre volonté d’offrir aux enfants des espaces ludiques leur permettant de jouer avec différentes références culturelles induites par les accessoires de jeu », expliquent Nadège Haberbusch et Véronique Devriendt, co-directrice des Enfant du jeu.

Ces différents espaces composés, de mobiliers et d’accessoires de jeu artisanaux

Il aura fallu deux années de travail aux deux femmes et à leur équipe pour concevoir ces différents espaces composés majoritairement de mobiliers et d’accessoires de jeu artisanaux, certains provenant directement de leur pays d’origine. La Maison africaine présente un condensé d’éléments culturels (masques, poupées…) évoquant différents pays d’Afrique noire, Sénégal et Afrique du Sud en tête. Dans la Maison mexicaine, on joue de la musique, on mange des tacos et on profite de l’espace détente. Tandis que sa voisine du Maghreb propose une dégustation de pâtisseries orientales. Les dînettes, la déco et les petites aires de repas symbolisent au plus près les coutumes locales. Les jeux de société également. L’awele, très populaire en Afrique de l’ouest, ou le suararta, venu d’Indonésie, ont suscité la curiosité et l’intérêt des enfants.

Ils permettent à l’enfant d’exprimer ses émotions

« Ces jeux ont une portée symbolique, estime Nadège Haberbusch. Ils permettent à l’enfant d’exprimer ses émotions, ses idées, ses opinions voire ses fantasmes. C’est pour lui une manière de digérer la réalité qui est ici retranscrite à travers le mode interculturel. Ces espaces sont autant de sphères protégées dans lesquelles filles et garçons peuvent s’épanouir. » À l’intérieur des Maisons, les enfants sont libres de faire ce qu’ils veulent, les adultes jettent de temps à autre un regard bienveillant ou se rendent disponibles, mais ne sont en aucun cas intervenants. Scènes de vie classiques : qui sert du thé à la menthe à ses convives, qui savoure une pizza en famille dans un restaurant italien, qui donne à manger à son nouveau-né. Un petit monde miniature et imaginaire qui ressemble à s’y méprendre à celui des grands.

Grégoire Remund

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur