En ville

Les conseils citoyens sont en place

Chacun des sept quartiers possède désormais cette structure autonome composée de 30 conseillers, habitants et acteurs associatifs et économiques.
Le 15 décembre, à l'école Anatole-France, constitution de la liste des conseillers citoyens pour le quartier Pleyel-Confluence.
Le 15 décembre, à l'école Anatole-France, constitution de la liste des conseillers citoyens pour le quartier Pleyel-Confluence.


Le 15 décembre, dans chacun des sept quartiers de la ville, un conseil citoyen a été mis en place avec la désignation, par tirage au sort, de 30 conseillers, habitants et « acteurs » associatifs et économiques. Créé par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine de 2014, le conseil citoyen « a pour but d’offrir aux habitants des quartiers prioritaires une nouvelle instance pour participer à la vie de la cité », explique ce soir-là Michel Ribay à la trentaine de personnes réunies à l’école Anatole-France.


À la différence de la démarche de démocratie participative, à présent essoufflée, poursuit l’élu délégué au quartier Pleyel-Confluence, « il s’agit d’une structure autonome qui décide de son ordre du jour, de son fonctionnement. Elle peut dialoguer avec la collectivité, et l’interpeler. Elle sera associée aux comités de pilotage politiques qui définissent les orientations sur les questions d’aménagement et le devenir de la ville ».


Établie ce soir-là, la liste des participants se compose de trois collèges, à parité hommes-femmes, de dix membres chacun, dont trois jeunes (de 16 à 25 ans). Pour celui des habitants volontaires, ils étaient ici 42 à postuler. Trois d’entre d’eux ont rejoint pour le compléter le collège des habitants tirés au sort sur les listes électorales et sur celle de la CAF, afin d’étendre la participation citoyenne. Sur les 500 ainsi sollicités, seuls 7 ont donné leur accord. C’est aussi le nombre des représentants d’associations, amicales de locataires ou conseils syndicaux du collège des acteurs, également complété par des habitants.


Si les acteurs ont été un peu plus nombreux dans les autres quartiers, la participation dans l’ensemble a été à peine supérieure (1). Moindre à Joliot-Curie/Lamaze/Cosmonaute, elle a culminé en centre-ville avec 14 postulants pour les acteurs et jusqu’à 287 pour les habitants volontaires. Les personnes sur la touche ont été inscrites sur des listes complémentaires pour parer aux défections. Après approbation de leur liste par le préfet, les 210 conseillers seront réunis au grand complet le 22 janvier. Ils étaient 695 à se porter candidats.


Marylène Lenfant


Candidats conseillers, le décompte par quartier

Les 30 conseillers désignés dans chaque quartier s’y répartissent entre le collège des habitants volontaires, celui des habitants tirés au sort (500 sollicités dans chaque quartier, pour moitié à partir des listes électorales, et de la liste des allocataires de la CAF) et le collège des « acteurs » impliqués dans la vie associative ou économique du quartier. Candidats au collège des habitants volontaires, habitants tirés au sort ayant donné leur accord, et candidats au collège des acteurs : en voici le décompte fourni par les directeurs de quartier, principaux interlocuteurs des conseillers dont ils ont travaillé à l’établissement des listes.


Delaunay-Belleville/Semard : 88 candidats pour le collège habitants volontaires, 9 habitants par tirage au sort, et 6 acteurs (en majorité représentants d’amicales de locataires).


Floréal-Allende-Mutuelle : 41 candidats pour les habitants volontaires, 11 habitants par tirage au sort, et 14 acteurs (représentants d’associations et d’amicale de locataires, de la Maison de la santé, d’une SCI immobilier et de la régie de quartier).


Franc-Moisin/Bel-Air/Stade-de-France : 53 candidats pour les habitants volontaires, 3 habitants par tirage au sort, et 11 acteurs locaux (représentants d’amicales de locataires, d’un conseil syndical, des principales associations du quartier, et un auto-entrepreneur).

Grand centre-ville : 287 candidats pour les habitants volontaires, 15 habitants par tirage au sort, et 44 acteurs (représentants d’associations, commerçants, profession libérale).


Joliot-Curie/Lamaze/Cosmonautes : 27 candidats pour les habitants volontaires, 3 habitants par tirage au sort, et 6 acteurs (représentants d’associations, de conseils syndicaux, d’un collectif d’habitants éco-citoyens et du conseil de développement de Plaine Commune).


La Plaine :59 candidats pour les habitants volontaires, 10 par tirage au sort, et 10 acteurs (dont une majorité de représentants d’associations, un agent de la Ville, un commerçant, un entrepreneur et un profession libérale).


Pleyel-Confluence : 42 candidats pour les habitants volontaires, 7 par tirage au sort, et 7 acteurs (représentants d’associations de quartier, d’amicale de locataire, de conseils syndicaux, et d’une entreprise d’insertion).


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur