Sports

Badminton
/ Le tranquille coup de volant

Les badistes – joueurs de badminton – du Sdus se retrouvent trois fois par semaine au gymnase La Courtille. Ici, l’esprit de compétition n’est pas de mise. On vient en toute décontraction taper le volant pour le loisir.
Les joueurs de badminton du Sdus se retrouvent trois fois par semaine au gymnase La Courtille.
Les joueurs de badminton du Sdus se retrouvent trois fois par semaine au gymnase La Courtille.

Ce mercredi ils sont 9, sur une trentaine d’adhérents, à s’être déplacés. Un chiffre en baisse ces dernières années, peut-être en raison d’un manque de communication de la section, en particulier sur les réseaux sociaux.

« Ce n’est pas une volonté de rester entre soi, on n’y pense pas tout simplement. On a toujours marché comme ça et puis on était nombreux. On est monté jusqu’à 70 personnes », résume Lazare Laassami, le responsable du Sdus badminton, pas très inquiet. Il n’y voit qu’une période creuse, comme ce fut déjà le cas dans le passé : « Il y a quinze ou vingt ans, nous étions encore moins nombreux. On était 15 inscrits. On jouait parfois à deux seulement…» 

LIRE AUSSI : Badminton, les accros du volant
 

« Ah, c’est la Courtille… »

La cotisation annuelle des plus abordables – 80 euros – n’est a priori pas un frein aux adhésions. Le responsable déplore : « Les gens disent : “Ah, c’est à la Courtille, ce n’est pas dans le centre de Saint-Denis…” Sur 20 personnes intéressées au Forum des sports, seules 5 sont venues. Dans le quartier, ça s’est calmé par rapport aux années 1990 où il y avait des personnes qui traînaient dans le gymnase. Nous, on n’a jamais connu d’agression. » Peut-être aussi que certains inscrits manquent de motivation, et Lazare de citer l’exemple passé d’une femme ayant réglé sa cotisation sans jamais mettre un pied à l’entraînement.

De plus, le badminton en lui-même attire assez peu en France. Très pratiqué dans les écoles, cette discipline souffre d’une image biaisée. « C’est un sport qui est dur quand même. En Europe tout le monde croit que c’est facile, que ça se joue sur la plage… C’est pour ça que les Asiatiques sont les plus forts en ce moment ! », affirme Lazare Laassami. Pas question toutefois de changer la philosophie loisir du Sdus : « Pour la compétition, il faut trouver des gens sérieux et qui ne sont pas trop pris par leur travail. Il faut des structures, et un encadrement aussi. »

À cela s’ajoutent deux difficultés : ne pouvoir accepter les mineurs qu’à partir de 16 ans et parvenir à conserver les actuels adhérents. « Beaucoup de personnes ne sont pas d’ici, il y a des enseignants qui demandent leur mutation, qui s’en vont. Ou des étudiants qui viennent faire leurs études ici puis qui repartent », note le responsable. Au moins, ces effectifs restreints ont l’avantage de créer une ambiance conviviale. Sans exigence particulière, si ce n’est améliorer son coup de volant.

Adrien Verrecchia

Entraînement du Sdus badminton lundi, mercredi et vendredi, de 18h à 20h, au gymnase La Courtille (26, rue Jacques-Vaché). 16 ans minimum. Cotisation annuelle : 80€. www.sdus.asso.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur