Sports

Débat
/ Le sport a-t-il peur des femmes ?

De gauche à droite,  Sébé Coulibaly, footballeuse, Cindy Demosthene, basketteuse,  Paul Mer, Saint-Denis RC,  Emmeline N'Dongue, ex-basketteuse, Jérôme Joinet, Fabienne Broucaret et Olivier Villepreux, journalistes.
De gauche à droite, Sébé Coulibaly, footballeuse, Cindy Demosthene, basketteuse, Paul Mer, Saint-Denis RC, Emmeline N'Dongue, ex-basketteuse, Jérôme Joinet, Fabienne Broucaret et Olivier Villepreux, journalistes.

Le troisième débat de la série de conférences organisée dans le cadre de l'Euro 2016 au Forum « La Balle au Centre » (salle de la Légion d'honneur) abordait jeudi 16 juin le thème de la condition féminine dans le sport. Animée par le journaliste et documentariste Olivier Villepreux et la handballeuse française Amélie Gondjo, la discussion a permis de mettre en exergue le fossé qui persiste entre les hommes et les femmes. Parmi les intervenants, l'ex basketteuse vice-championne aux JO de Londres avec l'équipe de France, Emmeline N'Dongue, le journaliste Jérôme Joinet ainsi que le président du Saint-Denis RC, Paul Mert. Le sport féminin souffre en général d'une faible représentation dans les médias, même spécialisés. Et au-delà de la presse, les instances françaises ont une responsabilité dans le manque de considération à son égard. 

« En 1998, c'est la première fois qu'une femme prend la tête d'une instance sportive, c'est dire le retard. »

« Avant que les hommes remportent la Coupe d'Europe, les féminines avaient déjà gagné deux fois ce titre. Mais le premier titre officiel a avoir été reconnu par la Fédération de basket-ball c'est celui de l'équipe masculine », dénonce Emmeline N'Dongue. « En 1998, c'est la première fois qu'une femme prend la tête d'une instance sportive, c'est dire le retard. Aujourd'hui, elles sont 16 sur 117 présidents de fédérations sportives », poursuit Jérôme Joinet. Seul le football féminin semble tirer son épingle du jeu grâce aux moyens dont la FFF dispose et au rachat des droits télé par quelques grandes chaînes. En 2015, elles étaient 100 000 licenciées soit le double de 2011 et la Fédération en prévoit 50 000 de plus d'ici trois ans. Le sport n'a pas peur des femmes… À condition qu'elles soient rentables.

 

Prochains débats : 27 juin, 14h30, le foot avec l’association Tatane ; 3 juillet, 17h, sport et culture, le mariage impossible ? ; 10 juillet, 16h, a-t-on vraiment besoin des grands événements sportifs ?

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur