Sports

Rugby
/ Le Sdus touché par la Covid -19

Un premier cas positif de la Covid- 19 a été recensé le vendredi 18 septembre parmi les joueurs du Sdus rugby.  © Yann Mambert
Un premier cas positif de la Covid- 19 a été recensé le vendredi 18 septembre parmi les joueurs du Sdus rugby. © Yann Mambert

Cela semblait inéluctable. Avec la reprise de l’épidémie, le risque que les rugbymen dionysiens ne soient touchés par la Covid-19 était élevé. La nature de ce sport de contact, comme beaucoup de disciplines collectives, ne permet pas de respecter la distanciation physique. D’autres clubs de Fédérale 2 devenus des clusters dans d’autres régions (Fréjus, Nîmes notamment) l’ont prouvé dès le mois d’août. Dans la poule du Sdus, c’est Ris-Orangis (Essonne) qui avait vu son match de la première journée reporté pour des cas de Covid-19 détectés.

« On en est à 19 cas, confirme le président Olivier Gleveo. Heureusement, parmi tous les cas positifs il n’y a rien de grave. Personne n’est hospitalisé, ils sont tous isolés chez eux. Certains ont des symptômes et des sensations différentes, d’autres sont asymptomatiques. » Il ajoute : « On le craignait. Pour le premier match à Pontarlier, on a fait 14 heures de bus durant le week-end avec presque une soixantaine de personnes... Le protocole fédéral consiste à isoler tout le groupe dans lequel se situe le cluster et non le club en entier. Nous avons décidé d’arrêter toutes les activités rugby de toutes les catégories jusqu’à la semaine prochaine. »

Les précautions n’ont pas suffi

Le Sdus a pourtant suivi ce fameux protocole validé par le ministère des Sports à la lettre dès le mois de juin. Une « Covid manager » a été nommée, Zoé Roussineau, qui se charge d’établir les listes de joueurs présents à chaque entraînement avec prise de température et nettoyage des ballons entre chaque exercice. Le premier cas positif a été recensé le vendredi 18 septembre. Deux heures après la nouvelle, deux autres joueurs se sont sentis mal. « On leur a interdit de venir. Le protocole isole les cas positifs, et ensuite ceux qui ont des symptômes. C’est ce qu’on a fait. J’ai appelé la cellule Covid de la fédération et ils m’ont dit qu’on ne pouvait pas reporter le match (contre Boulogne-Billancourt le dimanche 20 septembre, ndlr)tant qu’il n’y avait pas plus de cas que ça », explique Olivier Gleveo.

Hélas, la situation s’est dégradée. « Avec le recul tu te dis qu’on n’aurait pas dû jouer, confie-t-il, bien que la décision ne lui revenait pas. Mais on en avait tous envie ! Il y avait 400 personnes en tribune, notre dernier match à Delaune remontait à février ! » Le derby à Sarcelles prévu ce dimanche 27 septembre a donc été logiquement reporté au 20 décembre. Quant au prochain match du Sdus prévu le dimanche 11 octobre contre Pontault-Combault, il est pour le moment maintenu. « Heureusement qu’on est bien accompagné par la Ville. La direction des sports va nous refaire un nettoyage complet des lieux de vie et des vestiaires », annonce le dirigeant.

Olivier Gleveo sait que l’épisode va laisser des traces : « Aux portes ouvertes, on a eu une quarantaine de gamins qui sont venus tester le rugby. S’ils repassent et qu’on leur dit qu’on est fermé pour des cas de Covid… Ils risquent de ne pas revenir. » Il est légitime aussi de se demander quelle équipe va se présenter contre Pontault-Combault et dans quel état physique. Mais le Sdus souhaite faire passer la santé avant toutes les considérations sportives et financières. 500 masques lavables aux couleurs du club et 200 gourdes personnalisées ont été commandés.

Adrien Verrecchia

LIRE AUSSI : Bientôt un centre de dépistage de l'ARS à Saint-Denis

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur