En ville

Le PS local boude les urnes internes

Le 3 décembre, les socialistes avaient rendez-vous avec les urnes pour désigner leurs candidats aux élections régionales de mars 2010. À Saint-Denis, c’est un lapin que les militants ont posé à l’échéance qui leur était proposée. Sur 196 adhérents inscrits, seulement 69 ont fait le déplacement (35 % de participation, au regard de moyennes allant de 65 à 75 % en Île-de-France). Et sur les 69, la liste validée par les instances départementales et nationales n’a obtenu que 11 voix, alors que 48 socialistes dionysiens votaient contre, que 9 s’abstenaient et qu’un votait nul.

Ce singulier manque d’engouement pour le vote comme pour la liste proposée est un nouvel épisode du conflit, plus ou moins larvé selon les périodes, qui oppose la section locale aux instances. Le message envoyé sonne comme une réponse claire à l’éviction de Stéphane Privé, secrétaire de la section et jusqu’alors conseiller régional. Le nom de l’élu ne figure en effet plus dans le team rose qui sera présenté aux électeurs. Commentaire de Philippe Découret, responsable à la communication de la section, pour commenter ce petit règlement de compte entre amis dont le PS est friand?: « On nous explique que la campagne électorale sera menée sur la base du bon bilan des sortants et on choisit de les débarquer presque tous, à l’exception de Jean-Paul Huchon. C’est assez schizophrénique comme attitude. »

Stéphane Privé n’est pas sur la liste

En tous les cas, il n’y a plus un seul Dionysien en position éligible. Et les deux seules candidatures, qui figurent en bas de liste (Christelle Eddey et Aline Rascoussier, suppléante du conseiller général Mathieu Hanotin), appartiennent à d’autres chapelles que celle incarnée par le duo Georges Sali-Stéphane Privé.

M. Décoret souligne l’absence de représentant de la deuxième plus grosse section du département?: « Stéphane Privé n’est ni cumulard, ni atteint par la limite d’âge… Pourquoi l’avoir retiré?? À cause de ses positions en faveur du non à la Constitution européenne?? » Une chose est sûre?: à Saint-Denis, si la campagne des régionales ressemble aux votes des militants, ils ne devraient pas se bousculer sur les marchés.

Dominique Sanchez