À la une En ville

Conseil municipal
/ Le projet de nouveau conservatoire présenté

Le projet du futur conservatoire a été présenté au conseil municipal du 20 décembre. Autre nouveauté : le dispositif Atout sport.

Le conservatoire (15 rue Catulienne) et l’école des arts (49 rue Auguste-Poullain) seront bientôt réunis au même endroit, rue Jean-Mermoz, en lieu et place de l’actuel commissariat (un nouveau commissariat est actuellement en construction rue Politzer, livraison en 2020). Près de 15 millions d’euros de travaux sont prévus pour entièrement repenser le bâtiment qui devrait permettre de doubler la capacité d’accueil des équipements artistiques actuels. Par ailleurs, ce nouveau lieu disposera d’une salle de spectacle de 175 places assises (450 debout). L’architecte sera désigné à l’automne 2019 pour une livraison fin 2022.

Zaïa Boughilas (maj.EELV), après s’être réjouie de la naissance de l’équipement, souhaite qu’une grande place soit faite aux associations dionysiennes et plus largement à toute la population dionysienne. L’équipement est justement pensé pour favoriser les pratiques amateurs. Florence Haye (maj.FDG) rappelle quant à elle que ce projet était un engagement du mandat municipal. Pour la maire adjointe, ce site bien desservi devrait permettre de redynamiser le quartier Delaunay-Belleville et la place du 8-Mai-1945. Kamal El Mahouti (maj.SE) choisit lui d’insister sur l’importance qui devra être donnée à l’architecture du lieu. Aussi importante que le contenu, elle devra donner un maximum de visibilité au lieu et l’honorer, selon l’élu. Et Kamal El Mahouti d’ajouter que selon lui la jauge de 175 places pour la salle de spectacle est trop petite aux vues de l’ambition du projet.

Sonia Pignot (maj.REVE-Insoumis) va dans le sens des précédentes interventions. La maire adjointe à la culture assure que le projet sera travaillé avec les futurs usagers et s’accorde à dire que l’architecture du lieu doit être le reflet de l’ambition qu’il porte. Quant à la jauge de la salle de spectacle, la conseillère municipale rappelle que très prochainement d’autres lieux de diffusion verront le jour au 6b ou au Grand Bassin (ancienne piscine municipale). En conclusion, Laurent Russier se félicite d’un investissement d’avenir pour plusieurs générations, à la croisée de plusieurs priorités municipales. Le rapport est adopté à l’unanimité.

 

Atout sport

Atout sport est une aide pour la première adhésion à un club et pour l’achat de matériel sportif. Le dispositif qui s’adresse aux jeunes de 6-18 ans sera lancé en septembre 2019. L’aide financière à l’adhésion sera de 90 € pour les garçons et 100 € pour les filles. L’aide à l’achat de matériel sera compris entre 10 et 50 €. 800 jeunes devraient pouvoir bénéficier de ce coup de pouce municipal qui complète l’offre de la Caf selon Bally Bagayoko (maj.REVE-Insoumis) et doit permettre de palier les difficultés sociales des potentiels adhérents des clubs sportifs et le manque de moyens de ces derniers.

Corentin Duprey (opp.PS) juge que le rapport va dans le bon sens mais que trop de temps a été perdu depuis les promesses de 2014. L’élu d’opposition considère par ailleurs que le dispositif n’est pas suffisant. Il aurait notamment fallu aller plus loin dans le soutien à la pratique féminine. Et Corentin Duprey d’appeler à la vigilance pour qu’Atout sport ne se traduise pas en augmentation de cotisation. David Proult (maj.FDG) ajoute que les freins à la pratique sportive sont nombreux et que tous les acteurs doivent se mobiliser en la matière. L’élu invite au passage l’assemblée à se préoccuper également de la pratique sportive à l’école.

Bally Bagayoko précise dans une deuxième intervention que le dispositif sera ajusté en cours de route et assure que la Ville sera vigilante sur le niveau des cotisations sportives. L’adjoint au sport de rappeler au passage que les adhésions aux clubs à Saint-Denis sont souvent trois fois moins onéreuses qu’ailleurs. Rapport adopté à l’unanimité

 

Participation communale aux frais de fonctionnement des écoles privées

C’est une obligation depuis 1959, les communes doivent participer aux frais des établissements privés qui sont sur le territoire au prorata du nombre d’élèves originaires de la ville qu’ils accueillent. À Saint-Denis, Saint-Vincent-de-Paul scolarise 222 Dionysiens en élémentaire et Jean-Baptiste-de-la-Salle 367. À raison de 707,05 € par élève et par an, il devrait donc en coûter chaque année 416 000 € à la municipalité. Pour Patrick Vassalo (maj.REVE-Insoumis), cette obligation faite aux communes pose problème. Pour l’élu, les écoles privées proposent une concurrence déloyale aux écoles publiques. Madjid Messaoudene (maj.FDG) le rejoint. Pour le conseiller municipal, il apparaît compliqué de donner autant d’argent au privé vu l’état du public. On favorise ainsi le contournement de la carte scolaire.

Stéphane Privé (maj.PSGE) préfère lui en appeler à un débat de fond sur l’état de l’Éducation nationale à Saint-Denis, dont la réalité n’est pas brillante. Pour Adrien Delacroix (opp.PS), en revanche, même si l’école publique rencontre des problèmes, on ne peut plus laisser dire qu’elle est moins bonne que le privé. En conclusion, Laurent Russier considère que ce rapport pose la question de l’articulation entre école publique et privée. Un débat sur la table en France depuis 130 ans selon le maire. Pour l’édile, l’important est d’accompagner toutes les familles dionysiennes. Et d’ajouter que l’école publique, même si elle est fragilisée, continue d’être forte dans nos quartiers. Contre : REVE-Insoumis et Madjid Messaoudene. Abstention : Chérifa Zidane.

Réactions

Encore des équipements dans le centre de St Denis... Du quartier de La Plaine ces équipement ne sont pas accessibles, pourquoi ne pas avoir développé des lieux dans différents quartiers ? Il faut aujourd'hui 40 mn en transport en commun pour aller à l'école d'art à la maison de quartier de La Plaine (si tout va bien). C'est bien dommage de ne pas vouloir développer ce quartier pour essayer de renforcer le centre ville.
Pas eu le courage de visionner le CM dans son intégralité ! Je note avec intérêt le nouveau "parler vrai" du PSG. Après Bertrand Godefroy concernant le CTM lors du précédent CM, Stéphane Privé lors de ce CM qui note avec justesse que " l’état de l’Éducation nationale à Saint-Denis, dont la réalité n’est pas brillante". A noter également le nouveau caca nerveux idéologique du groupe REVE concernant la vidéo-surveillance ... c'est marrant ils ont moins de scrupules idéologiques pour encaisser leurs indemnités !
Bonjour. Je me suis dessus par petit bout.... On expédie les affaires courantes. Les élus sont en roues libres et chacun pensent aux prochaines élections. Merci à P. CARO de dénoncer l'incurie de Laurent Russier sur le dossier du commerce. Et notamment la délégation qui est revenu dans le giron de D. PAILLARD. C'est la preuve que peut de personne sont derrière Laurent Russier. Des militants mais peu d'hommes ou de femmes d'actions. Laurent Russier qui ose parler d'élégance alors qu'il n'hésite pas à lourder élus qui ne convienne pas à sa stratégie. Ou de faire un conseil municipal à huit clos pour ne pas être embêter par les habitants... Laurent Russier doit profiter de la tranquillité pendant encore 1 an... Après les couteaux seront de sorti et les dossiers sur les uns et les autres. Bally BAGAYOKO bave sur le fauteuil de maire... Mais aura t il les soldats pour le soutenir... Rien n'est moins sur. En tout cas, il n'aura pas le PCF.