En ville

Le passeport bio, c’est trop

Les agents de l’état civil ont vu leur charge de travail augmenter au fil des ans, sans qu’il en soit de même pour les effectifs. La lourdeur du traitement du nouveau passeport biométrique leur inspire les plus vives inquiétudes.

Le mercredi 3 juin, les 28 agents du service de l’état civil ont observé un arrêt de travail de deux heures. Conduite avec le soutien du syndicat Force ouvrière des agents territoriaux de Saint-Denis, cette action intervient à quelques semaines à peine de la mise en place du passeport biométrique, comme le signal d’alerte d’un régime de travail déjà en surchauffe. « L’accumulation des tâches, expliquent Carmela, Sabrine et Sylvie, a commencé en 1994 avec la décentralisation des services de l’État, quand on a récupéré le traitement des cartes d’identité. Depuis, il s’y est ajouté les déclarations de perte, les changements de noms…" A la fin 2009, ces agents devront aussi porter mention des PACS en marge des actes de naissance, et mettre à jour de cette formalité les documents pour la période 1997-2007. Autant de tâches, en plus de leur travail spécifique sur l'état-civil, dont se déchargent peu à peu préfecture, commissariat, tribunaux d’instance et de grande instance. Et qu'il leur faut accomplir avec le seul renfort des quatre postes supplémentaires obtenus en 1994, « alors que la population de Saint-Denis a augmenté ».
Aujourd’hui, à l’issue de leur stage sur le traitement des passeports biométriques, les agents de l’état civil nourrissent les pires inquiétudes. «Il va falloir scanner les empreintes des deux mains et les documents, et effectuer sur le formulaire Cerfa tout le travail de vérification qui est fait à présent à la préfecture. » Ils disent avoir calculé que dans le meilleur des cas, le temps de traitement, de 10 à 15 minutes pour les passeports actuels, sera quasiment doublé.

200 à 300 personnes par jour

Pour solutionner les ratés techniques de mise en route, « on nous dit que ça prendrait deux ou trois mois. Que fait-on pendant ce temps-là ? En plus, les habitants des villes qui ne sont pas encore équipées pour le biométrique pourront faire leur demande ici. On reçoit actuellement 200 à 300 personnes par jour, et jusqu’à 700 avec le service rapide. » Déjà, sur les huit boxes d’accueil du public, « on n’est souvent que quatre. À cause du stress, de la surcharge de travail, il y a plus d’arrêts maladie. On a tellement d’heures à récupérer qu’on n’arrive pas à les prendre. »
Outre la pérennisation d’un poste supplémentaire, les agents espèrent au moins, après leur rencontre avec le maire, le 3 juin, une réévaluation de leur « prime de technicité », qui peut « atteindre 60 euros bruts ». En tout cas, pour ce jour-là, ils tenaient à faire passer le message : « On veut vraiment remercier les usagers. Ils nous ont bien soutenus. »
Marylène Lenfant

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur