En ville

Le milieu scolaire se prépare

Entre émoi et sérénité. Le plan d’action face à la grippe A/H1N1 mis en place par l’Éducation nationale dans les écoles depuis la rentrée fait débat dans le Landerneau scolaire. À Saint-Denis, le corps enseignant est divisé sur l’efficacité de ce dispositif. Le secteur du primaire (écoles maternelles et élémentaires), globalement plus exposé aux risques de contamination que les collèges et les lycées, notamment parce que la promiscuité y est plus importante, est parfois confronté à quelques manquements. À l’école maternelle des Gueldres, par exemple, les gestes n’ont pas suivi les paroles en terme de prévention. Ainsi les savons boules en forme de citron et les torchons en rouleaux n’ont toujours pas été remplacés par le savon liquide et les serviettes en papier promis par les autorités sanitaires de la Ville. « J’ai dû demander aux parents d’élèves d’en apporter », déplore Catherine Kernoa, directrice de l’école et représentante du syndicat SNUipp (principal syndicat enseignant dans le primaire). Une situation qui vient s’ajouter à un problème « tout aussi stressant », selon la directrice, à savoir « les petits rhumes de saison qui vont commencer à faire leur apparition. Il ne faudra alors surtout pas tomber dans l’écueil de la psychose. »

« La menace de la grippe plane partout »

Éric Souève, principal du collège Pierre-Degeyter, dit avoir rempli sa tâche : informer les élèves, le personnel et les familles sur les risques d’une épidémie. « Des dépliants ont été distribués et les élèves ont reçu une information sur les “gestes barrières” à observer, comme se laver les mains plusieurs fois par jour ou utiliser un mouchoir jetable pour se moucher ou tousser. » Et le principal d’ajouter: « Tout s’est fait très calmement car nous avions d’une certaine façon devancé ce dispositif en déployant un site à proximité de la cantine où les élèves peuvent se laver les mains avant d’aller déjeuner. Cela avait été mis en place à titre éducatif et pédagogique. »
Même son de cloche au lycée Paul-Éluard, où son proviseur Gérard Willem assure avoir « suivi toutes les procédures réclamées par la Région, l’Académie ou le rectorat. Aussi bien les profs que les élèves ont été préparés. Pour l’heure, chez moi, tout se passe bien. La seule difficulté est que j’ai ici sous ma responsabilité 2000 jeunes, je ne vais pas pouvoir aller vérifier si chacun respecte les gestes de précaution, en prenant soin de ne pas se serrer la main tous les matins. » Le proviseur estime enfin que redoubler de vigilance ne signifie pas pour autant basculer dans « la dramatisation abusive ». « Pourquoi vouloir créer un effet de panique ? La menace de la grippe A plane partout, pas uniquement en milieu scolaire. »

Grégoire Remund

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur