À la une En ville

Démocratie
/ Le Grand débat s'invite dans les entreprises

Le Centre des jeunes dirigeants du 93 organisait jeudi 7 février au studio Rouchon à Saint-Denis, un atelier destiné aux entrepreneurs mené dans le cadre du Grand débat national.
Le Studio Rouchon, à la Plaine a ouvert ses portes aux entrepreneurs dans le cadre du Grand débat national
Le Studio Rouchon, à la Plaine a ouvert ses portes aux entrepreneurs dans le cadre du Grand débat national

« Un homme politique entouré de 800 personnes qui lui posent des questions, ce n'est pas un débat. » Partant de ce postulat, Sébastien Rouchon, président du studio de shooting éponyme à La Plaine St-Denis, n'a pas hésité à prêter ses locaux au Centre des jeunes dirigeants de Seine Saint-Denis (CJD 93) pour qu'il y organise jeudi 7 février une rencontre citoyenne et créative, à l'occasion du Grand débat national.

Bien que l'entrepreneur juge la méthode employée par le président de la République trop rigide et dépassée, il considère qu'y participer est important. Sébastien Rouchon s'appuie sur la fameuse légende du colibri pour l'expliquer : « Tandis qu'un incendie ravage une forêt et que tous les animaux restent atterrés et impuissants, seul le colibri verse, à l'aide de son bec, quelques gouttes d'eau sur les flammes. L'oiseau sait qu'il ne pourra pas mettre fin au brasier mais au moins, il aura fait sa part ».


Hug et post-it

Cette part du travail revient pour le CJD à inviter les entrepreneurs membres, leurs salariés et leurs collaborateurs à participer à un atelier dit d'intelligence collective. De quoi s'agit-il ? « De faire émerger des idées nouvelles en co-construction en laissant à chacun la place qu'il mérite ». D'accord mais, concrètement ? L'atelier démarre par un « exercice d'inclusion ». Ils sont une cinquantaine de participants à se croiser dans la pièce.

« Pensez à l'intensité du regard. Dites-vous bonjour. Faites-vous un hug ! » Leur coach certifié HappyWork pour la soirée, c'est l'énergique Bastoun Talec. Lui estime que le modèle hiérarchique pyramidal est devenu obsolète. Un point de vue que semble partager le CJD qui affirme vouloir remettre l'humain au cœur de l'entreprise.

À partir de cette question : « En quoi l'entreprise doit-elle contribuer à l'amélioration de la situation de chacun ? », chaque cercle de huit individus doit développer des solutions et livrer des pistes concrètes applicables dans l'année par les sociétés et les pouvoirs publics. Au menu, brainstorming ludique sans censure ni jugement, le tout au profit du bien commun. Après trois heures de remue-méninges et des dizaines de post-it d'idées produits, les propositions convergent. Parmi elles, « défiscaliser le coût de la formation » ou encore « demander à des personnalités inspirantes d'intervenir dans les cours d'éducation civique pour transmettre des valeurs ». Pour toutes les connaître, rendez-vous le 20 mars sur le site web du Grand débat.

Gwenaelle Fliti

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur