En ville

Le Francilien entre en gare

Coloré, confortable, sonorisé… Le nouveau train mis en service progressivement dans la banlieue nord va changer la vie des usagers. Ces rames, qui contrastent avec celles qu’elles vont remplacer, seront garées et entretenues sur le site de Villetaneuse.

Bien sûr, il faudra avoir un peu de chance pour pouvoir monter dedans. À partir de dimanche 13 décembre, la SNCF met en service le Francilien sur la ligne H de la banlieue nord, qui dessert Saint-Denis entre Paris-Nord et Luzarches/Persan-Beaumont. D’abord, deux rames circuleront. Puis d’autres seront mises en ligne progressivement. Jusqu’à remplacer d’ici 2015 toutes les trains obsolètes du réseau, principalement les « inox » appelés souvent « petits gris », particulièrement à bout de souffle.

Ce Francilien, au nom d’une originalité médiocre, ne va pas passer inaperçu. Son constructeur, la société Bombardier, a réalisé des engins qui s’apparentent aux TER des régions. Avec de vastes baies vitrées, une carrosserie galbée, une accessibilité facilitée (à hauteur des quais qui seront progressivement rehaussés dans toutes les gares), ce Francilien détonnera dans un paysage où l’on est malheureusement habitué à un transport dégradé, à ces trains sales et poussifs, qui patinent sur les feuilles mortes de l’automne et s’enrhument si la neige apparaît… Ce qui entraîne évidemment de multiples retards, annulations et excuses de la part de transporteurs qui gèrent quelques dizaines d’années de retard d’investissements conséquents.

Une belle robe

Mais Francilien, puisque Francilien il y a, outre sa robe d’un rouge carmin réjouissant, joue sur la couleur. Les sièges ont abandonné le marron des années 1950 revisité en 1960 ou le noir des regrets éternels pour jouer dans le vert pomme, rouge vif, orangé… Des écrans vidéo sont prévus pour donner des informations diverses. De plus, ces rames sont de conception « boa ». C’est-à-dire sans wagons séparés, comme par exemple sur la ligne 14 du métro. Un gros avantage en cas d’affluence pour gagner une partie plus calme du convoi.

Certes, à l’usage il faudra bien voir comment ce nouveau venu va se comporter, mais il est incontestable qu’il va permettre à la SNCF d’Île-de-France de prendre enfin pied dans le XXIe siècle. Ce dont s’est réjoui le président Guillaume Pépy lors de l’inauguration, expliquant que « le temps ferroviaire est très long ; ce dossier est étudié depuis six ans ».

« Nous voulons faire en sorte que les services de la vie quotidienne soient au même niveau que les TGV. »

Et d’ajouter : « Notre stratégie est simple, nous voulons faire en sorte que les services de la vie quotidienne soient au même niveau que les TGV. » (À quand, sur le versant RATP, une ligne 13 au même niveau que la 1 ou la 14 ?) Progressivement, tous les trains de la région francilienne « auront ce nouvel habillage, qui sera un symbole du service public en Île-de-France ». « Enfin les choses avancent », se sont réjouis également le conseiller régional dionysien Jean Brafman, également administrateur du Stif, et Jean-Pierre Le Rozey, de l’association des usagers des transports AUT.

Ce Francilien sera aussi un peu plus dionysien que les autres trains. Car il sera remisé et entretenu tout près, juste au bout des quais de la gare principale, sur le site des Joncherolles à Villetaneuse, déjà utilisé pour la maintenance de nombreuses rames de la banlieue nord. En rénovant ce « technicentre » de 4 hectares, la SNCF mise aussi sur l’environnement en construisant une station de lavage des rames qui recyclera 70% des eaux sales.
Et maintenant, à quand une grande lessive pour les autres lignes, notamment les RER B et D, ce qui ferait aussi sans doute très plaisir à d’autres voyageurs de « la vie quotidienne ».

Gérald Rossi

**************

REPÈRES

372 trains seront commandés au constructeur Bombardier, avec déjà une commande ferme de 172 rames, qui seront livrées à raison de 40 rames par an. 117 trains seront alors affectés aux lignes H et P (Paris Est) et 55 aux lignes J et L (Saint-Lazare).

1,850 milliard d’euros représente le coût de la première tranche des 172 trains, financés à 50% par la SNCF et à 50% par le Stif.

500 cheminots et 330 agents des sociétés de nettoyage des trains seront progressivement employés sur le site ferroviaire de Joncherolles, au nord de la gare centrale de Saint-Denis. Son réaménagement est chiffré à 70 millions d’euros avec une participation de Plaine commune de 4 millions.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur