En ville

Hommage
/ Le fils de Gisèle Halimi accueilli

Emmanuel Faux, le fils de Gisèle Halimi a été reçu par le maire Mathieu Hanotin. © Yann Lalande
Emmanuel Faux, le fils de Gisèle Halimi a été reçu par le maire Mathieu Hanotin. © Yann Lalande

Agrandie et rénovée, l’ancienne école maternelle Bas-Prés (12 classes) a pris le nom de Gisèle Halimi pendant l’été à la suite du décès de la célèbre avocate et militante féministe, le 28 juillet. En vue de la future inauguration (Marko 93 créera une fresque à cette occasion), Mathieu Hanotin a reçu le 4 septembre Emmanuel Faux, fils de Gisèle Halimi et journaliste bien connu des auditeurs d’Europe 1.

« L’école devait être rebaptisée Roi Dagobert, a expliqué le maire. Mais suite à la disparition de Gisèle Halimi nous avons décidé à l’unanimité de lui rendre hommage de cette façon. Cet hommage c’est aussi un point de départ pour agir autour du rapport fille-garçon qui doit se travailler dès le plus jeune âge. »

L’avocate qui a notamment beaucoup œuvré pour le droit à l’avortement avait déjà donné son nom à une rue (Bobigny) et à un collège (Aubervilliers) de son vivant. « C’est le signe de l’intégration par la société des victoires obtenues par ma mère, a commenté Emmanuel Faux. Ce qui ne veut pas dire que ces acquis sont définitifs pour autant. Il faut transmettre le message de ces pionnières et rester vigilant. » À l’avenir, la municipalité continuera de privilégier les noms de figures féminines au moment de baptiser des équipements ou des voiries. Une délibération de principe devrait même être adoptée dans ce sens par le conseil municipal d’ici la fin de l’année.

YL.

Réactions

Très bien de rendre hommage à cette grande dame. Mais, ce qu'elle apprécierait probablement encore plus, c'est une politique de la ville féministe avec au minimum un respect de la parité au niveau de la gouvernance du territoire. Les symboles c'est bien mais l'action concrète c'est mieux. A quand des vice-présidents Plaine Commune nommés à parité ? D'après notre nouveau président Plaine Co, en absence de loi contraignante, ce n'était pas possible. Il n'est pas allé jusque dire que les compétences n'étaient pas disponibles parmi les élues mais c'est ce que laissent penser ces nominations (5/6) obligatoirement masculines. Très mauvais signal.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur