En ville

Le faux espoir de réintégration

Le 6 février 2008, sept socialistes décidaient de rejoindre la liste conduite par Didier Paillard. C’était un coup de tonnerre dans la campagne des municipales, annoncé alors à la Une du JSD. Les « sept de Saint-Denis », sans entrer dans des détails de procédure internes, ont dès cette période été dans la seringue de l’exclusion du PS. Depuis, d’autres militants comme Pierre Risso (dont nous faisions le portrait récemment) et Anik Girard-Globa ont appris qu’ils seraient suspendus du PS à compter de mi-juillet pour avoir rendu public leur soutien à Didier Paillard. Décision dont ils comptent faire appel au niveau national.
Ces militants, suspendus ou exclus, ont vécu leur mise à l’écart avec amertume. Ils n’admettent pas, comme l’explique Virginie Le Torrec, adjointe au maire, « avoir été exclus pour cause d’alliance avec une liste conduite par le PC alors que l’union de la gauche est, au minimum, une des lignes du Parti ». Ces socialistes sans carte maintiennent le choix qui fut le leur au moment des municipales, mais ils disent vouloir reprendre leur place au sein de ce qu’ils considèrent toujours être leur parti.
Le 25 juin, Christophe Girard (adjoint au maire) avait envie de parler de cette filiation et il était satisfait : une indiscrétion lui annonçait que la période de répudiation touchait peut-être à sa fin. D’après cette « source », un « bureau national des adhésions » avait décidé de « réintégrer les camarades de Saint-Denis s’ils en faisaient la demande ». Interrogé par le JSD pour confirmation, Bruno Le Roux, secrétaire national aux fédérations, démentait immédiatement cette version « totalement fausse, c’est-à-dire sans aucune part de vérité ». Le député admettait tout au plus que l’idée avait été évoquée par un camarade mais qu’ « aucune mesure particulière » n’avait été décidée pour les exclus dionysiens dont « la réintégration pourra se faire au mieux dans deux ans, ce qui n’est donc pas demain la veille, et si la section est d’accord ». Dans la foulée, Georges Sali, chef de fil du PS local interrogé à son tour, estimait que « leur dossier est plombé » dans la mesure où « il y a eu violation de l’éthique du PS ». Fermez le ban. Christophe Girard, Virginie Le Torrec et d’autres devront donc attendre plusieurs mois avant de pouvoir fréquenter à nouveau la section du PS pour, entre autres, y croiser le fer politique avec Georges Sali.
Parmi les exclus du PS, tous n’ont pas l’intention de faire une demande particulière de réintégration. C’est le cas de Rose Gomis. L’ex candidate PS aux législatives de juin 2007 « attend que le national décide de la réintégrer et espère qu’ils reviendront sur leur décision ». Celle qui aime à rappeler qu’elle a obtenu le meilleur résultat jamais réalisé par un socialiste dans la deuxième circonscription de la Seine-Saint-Denis, détenue par Patrick Braouezec, est toujours adhérente de Désirs d’avenir et, qu’à ce titre, elle bat campagne pour Ségolène Royale. Aujourd’hui encore, elle pense qu’en rejoignant la liste Saint-Denis pour tous, elle « n’a rien fait de mal ». Celle qui a adhéré en 1978 au PS est aujourd’hui inscrite au groupe Vert des conseillers communautaires de Plaine commune en tant que « socialiste indépendante ». La suite du feuilleton dira, un jour, si elle et les autres seront finalement réintégrés dans la maison rose…
Dominique Sanchez

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur