En ville

Le collège Degeyter jumelé avec l’Opéra de Paris

Cet établissement du centre-ville de Saint-Denis participe au programme « dix mois d’école et d’opéra ». Vingt-trois élèves de classe de 5e en bénéficient.
Les faces cachées de l'opéra Bastille dévoilées aux collégiens
Les faces cachées de l'opéra Bastille dévoilées aux collégiens


« Bienvenue dans le plus grand théâtre du monde. » Ce 8 novembre, sur la scène de l’Opéra Bastille à Paris, 23 élèves du collège Degeyter de Saint-Denis ouvrent grand les yeux sur la démesure de ces lieux qui leur seront bientôt presque familiers. Avec l’équipe de ses dix professeurs, cette classe de 5e est l’une des nouvelles venues au programme « Dix mois d’école et d’opéra ».


Lancé en 1991, ce partenariat entre l’Opéra national de Paris et les académies de Paris, Créteil et Versailles s’adresse aux élèves des zones d’éducation prioritaire. Il bénéficie à 33 classes, 11 par académie, du primaire au BTS. Et ce pour une durée de deux ans. L’opéra, nos collégiens en avaient eu pour première approche les ors et les pourpres de Garnier à la mi-octobre. Ils y étaient retournés pour rencontrer Josua Hoffalt, danseur étoile. Un jeune homme « sympa » dont ils imaginent à présent la silhouette, au septième sous-sol, dans l’atelier de décors où sont dressés les panneaux et colonnades rococo de la « Belle au bois dormant ». Un ballet classique à nouveau créé en décembre.


Pour les guider sur les 15 niveaux, leur en expliquer les machineries monumentales, leur en présenter quelques uns des 150 métiers, Alexis Ouspensky fait montre d’un vrai talent de pédagogue. Il est l’un des trois profs missionnés par l’Éducation nationale en tant que co-responsable du programme. Il participe ainsi au choix des classes candidates en fonction du projet pédagogique proposé par les enseignants. À Degeyter, c’est Lucile Joyeux, professeur de français, « férue d’opéra », qui en a convaincu ses collègues. « Tous l’ont dit, c’est une chance pour nos élèves. »


Rythmés par des rencontres, des invitations à des répétitions et à des représentations, le programme « Dix mois d’école et d’opéra » repose d’abord sur une appropriation par les profs de l’univers de l’opéra, chacun dans sa discipline. Cette année, parmi ceux qui accompagnaient la visite à Bastille, Julie Tribouillet planchera en espagnol avec ses élèves sur l’opéra Carmen vu par Roland Petit et par Carlos Saura.


Khadija Bou-Oulaoun leur apprendra en anglais le corps et ses mouvements et leur fera commenter le film « Billy Elliot ». Autre exemple, Fanny Luzet se saisira du programme de SVT pour décrire les muscles, la respiration, le système nerveux, etc. Le thème principal, ce sera en effet la danse, que les élèves pratiqueront trois heures par semaine avec une chorégraphe qui interviendra au collège, de janvier à juin. « On va travailler sur différentes danses, Bollywood, samba, danse orientale, hip hop, précise Lucile Joyeux. L’idée c’est qu’à partir de septembre 2014, ils travaillent sur un spectacle qu’ils présenteront à Bastille à la deuxième édition du festival

« 1,2,3, Opéra ! » en juin 2015.»

« Désignés sans sélection, ni audition », les élèves de 5e se retrouveront donc ensemble en classe de 4e, avec la même équipe éducative. Une stabilité rare, qui devraient favoriser la confiance en soi. De plus, ajoute Lucile Joyeux, « ils verront qu’avec des formations professionnelles pas toujours valorisées, on peut arriver à cette excellence qu’ils auront découverte dans les différents corps de métiers à l’opéra, cordonniers ou coiffeuses. »

Marylène Lenfant


« Dis moi l’opéra », documentaire de Maurice Tanant sur le programme « Dix mois d’école et d’opéra » le 22 novembre à 00h10 (nuit du vendredi au samedi) sur France 3 Ile-de-France.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur