À la une En ville

Commerce
/ Le centre commercial Basilique change de main

C’est officiel, le centre commercial du centre-ville change de propriétaire. Un attelage Icade-Anru-Caisse des dépôts succède à Axa, avant une profonde modernisation.
Perspectives du centre commercial Basilique © DR
Perspectives du centre commercial Basilique © DR

Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, la vente du centre commercial Basilique et de ses 40 cellules commerciales a été officialisée mercredi 25 septembre en marge du 80e congrès HLM, Porte de Versailles. Contre un chèque de plusieurs millions d’euros et après de longs mois de négociation, l’attelage composé d’Icade, du Fonds de co-investissement de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) et de la Caisse des dépôts a donc racheté à Axa ce vaste ensemble situé entre les rues Dupont et Jaurès. Une nouvelle d’importance dans l’optique de la future rénovation urbaine du centre-ville, tant il devenait urgent de redynamiser un centre commercial miné entre autres par un taux de vacance de 20% contre 6% dans le reste du centre-ville.

LIRE AUSSI : Commerce : les enseignes de fringue se font la malle
 

La Ville et Plaine Commune ont eu leur mot à dire dans cette transaction. D’une part parce que le sol de cette galerie marchande est une voirie publique. D’autre part parce que les collectivités voulaient s’assurer que le futur propriétaire soit en phase avec sa stratégie de repositionnement commercial. Le vendeur, Axa, a ainsi dû travailler, avec le cabinet international d’architecture L35, à un schéma d’avenir pour le centre Basilique et était tenu de s’assurer que l’acheteur soit en capacité de moderniser le centre.

Rénovation des lieux à l’horizon 2023

Également actionnaires de la toute nouvelle foncière commerce dont l’Assemblée générale constitutive s’est tenue le 20 septembre, La Caisse des dépôts et Icade se sont donc imposés assez naturellement. Compte tenu de l’assise financière des nouveaux propriétaires et de leur investissement local, la rénovation complète des lieux semble assurée à l’horizon 2023, en cohérence avec la rénovation urbaine du centre-ville. D’où la présence de l’Anru dans le tour de table des repreneurs. La gestion au quotidien du centre commercial sera elle confiée à CIIAM, un gestionnaire de biens. Avec une foncière commerce en ordre de marche pour agir sur la qualité de l’offre commerciale et une galerie marchande en de meilleures mains, le centreville peut ambitionner redevenir à moyen terme la vitrine qu’il n’est plus.

LIRE AUSSI : Commerce : un Gigi contre un Tati ?
 

Yann Lalande

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur