À la une En ville

Transports
/ Le bus favorise les uns, pénalise les autres

Alors que le quartier Sémard-Monmousseau perd une desserte du 268, celui de Floréal-Saussaie-Courtille gagne le prolongement du 356.
Le tronçon du 356 entre Université et la Plaine devient le 353.
Le tronçon du 356 entre Université et la Plaine devient le 353.

Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Ce proverbe illustre bien la mise en service à partir du 1er juillet du T11, ce tram-train express qui va relier Épinay-sur-Seine au Bourget. Cette nouvelle ligne redessine la carte des bus dans le secteur nord de la ville. Alors que le quartier Sémard-Monmousseau perd sa desserte du 268 à Saint-Denis Université (métro ligne 13 et sept lignes de bus), celui de Floréal- Saussaie-Courtille (FSC) gagne sa liaison à ce même point névralgique grâce au prolongement du 356. Ces changements entreront en vigueur à l’ouverture du T11. Ils ont définitivement été confirmés lors d’une réunion, le 31 mai, au Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF), après avoir été annoncés en début d’année comme nous l’écrivions en avril.

Si la suppression de la navette circulaire « Clinique de l’Estrée », rattachée au 268, était quasiment actée, l’Association des usagers des transports (AUT) de Plaine Commune en demandait la création d’une nouvelle. Initiant une mobilisation, elle a lancé une pétition. Les maires des deux communes Pierrefitte et Saint-Denis l’ont appuyée. En vain. « Les 340 signatures […] n’ont pas suffi à convaincre le STIF de créer une navette sur un périmètre plus large que l’actuel qui est mal conçu et donc trop peu utilisé », regrette Christophe Piercy, le président de l’AUT.

En effet, cette desserte est peu fréquentée, en moyenne une cinquantaine de personnes par jour. Ils devront bientôt marcher une bonne dizaine de minutes pour aller à la station de métro Université. À la place, le STIF propose soit un service régulier, mais cofinancé par les Villes, soit la mise en place d’un Transport à la demande (TAD), un minibus qui s’adapte aux besoins. En attendant, les usagers devront s’armer de patience. Ce nouveau service ne verra pas le jour « avant un an », poursuit le responsable de l’AUT.

Un accès au métro facilité

À l’inverse, « la très bonne nouvelle », c’est la prolongation de la ligne 356 jusqu’au cœur de la cité Floréal, son futur terminus. Les habitants de cette zone dans l’est de la ville demandent depuis des années le désenclavement de leur quartier. Jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont que le bus 153 pour aller dans le centre-ville et pour prendre le métro 13 à la station Basilique. Sauf que cette ligne est défaillante. « Quand il y a le marché ou un problème dans le centre, le bus est dévié jusqu’à Porte de Paris. C’est un peu le bordel, explique Christophe Piercy. Avec le 356, les usagers pourront prendre la ligne 13 à Université. » Cinq nouveaux arrêts seront créés. Les stations intermédiaires doivent encore être aménagées. Cela prendra plusieurs mois.

Pour Françoise Douzenel, membre du collectif FSC Environnement, ce n’est pas suffisant. « Cela va rendre plus facile l’accès au métro, mais cela ne réglera pas le problème d’accès au centre-ville », souligne-t-elle. Elle demande la création d’une navette les jours de marché. Enfin, le tronçon du 356 entre Université et la Plaine devient le 353. Cette ligne autonome garde exactement le même tracé. Mais il y a un bémol : la fréquence des bus, en heure de pointe, n’est plus toutes les 10 minutes mais toutes les 15 minutes. Le bonheur des uns fait le malheur des autres…

Aziz Oguz

Réactions

Et toujours aucune action de la municipalité pour favoriser la circulation des bus. On s'exclame, on revendique, et on achète la paix sociale en laissant faire le stationnement sauvage, les arrêts non autorisés dans les couloirs de bus (les navettes privées d'entreprises privées qui bénéficient des largesses fiscales de Plaine Commune). Oui le malheur des uns (nous, "électeurs", en fait "citoyens") fair le bonheur des autres (eux, "élus", en fait "oligarques.) Aucun, - AUCUN - aménagement favorisant les TCSP n'a été voté ni par la Ville ni par Plaine Commune . Et dire qu'ils osent faire des "visites de quartiers" tant ils se sentent touriste r dans leur Ville. Mais partee. N'attendez pas 2020. Partez, on vous en conjure "PARTEZ". Ni le Maire ni sa majorité n'ont jugé opportun d'apporter leur contribution au Grand Paris des bus, en revanche, ils ne se privent pas pour commenter, ou commanditer à leur porte parole le JSD de critiquer les décisions régionales. Plus de bus à Plaine Co ? Oui. Moins d'élus schizophrènes ? Évidemment. Prenez la porte, Peu, Paillard, Russier. Arrêtez votre "métier", découvrez la vraie vie, et surtout, foutez nous la paix.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur