En ville

Le BTS audiovisuel voit plus grand

Samedi 5 décembre a eu lieu la cérémonie de pose de la première pierre de l’extension du BTS audiovisuel. La livraison est prévue en 2011.

Le projet était dans les cartons depuis « une bonne dizaine d’années », il est désormais effectif. Le BTS audiovisuel, que le lycée Suger abrite, va s’agrandir et pourra accueillir deux options supplémentaires, « métier de l’image » et « technique d’ingénierie et exploitation des équipements », portant à cinq le nombre de filières – le BTS comptant déjà les options « gestion de production et son », « montage » et « image ».

Violette Lecoq, la proviseure du lycée, n’a pas boudé son plaisir. « C’est un grand jour car c’est un vieux rêve qui devient réalité, s’est-elle enthousiasmée. Mon équipe et moi-même, nous nous sommes longtemps battus pour obtenir dans ces locaux cette formation pointue. Au début, c’était loin d’être gagné. Aujourd’hui, notre établissement qui dispose d’une section BTS de très grande qualité (la réussite aux examens atteint quasiment les 100%, ndlr) va enfin réunir toutes les options. Cela augure d’excellentes conditions matérielles et professionnelles qui vont permettre à nos élèves d’aller beaucoup plus loin dans les métiers de l’audiovisuel. »

« Il était temps car depuis l’ouverture de l’option montage, nous manquions cruellement de place »

À la faveur de cette extension, dont la livraison est prévue au plus tôt en janvier 2011, la section BTS aura une capacité d’accueil de 300 élèves, contre 72 à l’heure actuelle. La totalité des travaux, qui s’élève à 20 millions d’euros – dont 3,5 millions d’euros pour l’équipement – est financée par la région Île-de-France. « Il était temps car depuis l’ouverture de l’option montage, nous manquions cruellement de place, souligne Pascal Stoller, le responsable du BTS. Le peu de locaux qui jusqu’ici nous étaient alloués nous empêchaient de nous développer, de prendre une autre dimension. Notre nouveau bâtiment a été pensé comme une chaîne de télévision, on va pouvoir bénéficier de dispositifs pédagogiques dignes des pros et rendre cette formation plus prestigieuse encore. » De fait, avec ces deux nouvelles options, le BTS audiovisuel pourra par exemple envoyer des étudiants cadreurs et exploitants renforcer les équipes déjà en place sur les tournages.

Présent lors de l’inauguration, parmi d’autres élus de la Ville, le maire de Saint-Denis Didier Paillard a estimé que « cette extension enrichit l’offre de formation déjà existante et constitue un atout supplémentaire dans ce quartier de Franc-Moisin », sachant que 80% de la production audiovisuelle nationale est implantée à Saint-Denis. « Je connais le dynamisme de cet établissement [le lycée Suger] qui, à la base n’était pas disposé à accueillir ce type de filières, a commenté l’inspecteur d’académie de Seine-Saint-Denis, Daniel Auverlot. La pose de cette première pierre est un message porteur d’espoir et d’ambition. »

Grégoire Remund

***************

ÉCLAIRAGE

Des formations très prisées

Ouvert en 2001, cette section prépare aux métiers du son, de la production, du montage et de la post-production. Des formations très prisées, seulement 36 élèves sont sélectionnés parmi les 2000 à 3000 demandes émises chaque année. Chacune des trois options – et désormais bientôt cinq – sont dispensées gratuitement sur deux ans, pour les besoins du cinéma, de la télévision, de la publicité, du spectacle, etc. G.Re