À la une Cultures

Journées nationales de l’archéologie
/ La ville sous tous les angles

Dix-sept adolescents entre 12 et 18 ans ont participé à la réalisation du documentaire Saint-Denis en long, en large et en travers, en forme de balade dans la ville. Un projet lancé par l’Unité d’archéologie, l’Écran et l’association BouTaBout.
Pour le doc, l’équipe a tourné sur le chantier d’une fouille préventive, rue de Strasbourg, entre février et avril 2018.
Pour le doc, l’équipe a tourné sur le chantier d’une fouille préventive, rue de Strasbourg, entre février et avril 2018.

Saint-Denis en long, en large et en travers, cette trinité en appelle une autre : le passé, le présent et le futur, la thématique centrale du documentaire qui sera projeté samedi 15 juin à l’Écran pour les Journées nationales de l’archéologie.

Fruit d’une collaboration tripartite entre l’Unité d’archéologie de Saint-Denis (UASD), le cinéma art et essai dionysien et l’association BouTaBout, le film est une balade dans la ville et mêle prises de vues, micro-trottoir et séquences d’animation. Devant l’objectif, Nicole Rodrigues, directrice de l’UASD, assure la visite mais ce sont bien de jeunes Dionysiens que l’on retrouve derrière la caméra : Athos, Mehdi, Gabrielle, Zinedine… Ils sont 17 adolescents entre 12 et 18 ans à avoir participé à la réalisation du documentaire.

Depuis 2017, six stages d’une semaine, sur leur temps de vacances, leur ont permis de s’initier à la stop-motion (technique de dessin animé) avec les artistes Shihhan Shaw et Félix Blondel, le tournage et le montage d’un film avec le réalisateur Cédric Michel et la prise de son avec le chef-opérateur Benoît Peytavin. Le projet a été mené sous l’encadrement de Cédric Michel. Comme les autres intervenants, il est de BouTaBout, une association spécialisée dans l’accompagnement des publics dans l’écriture et la réalisation de films. 

LIRE AUSSI : Archéologie, la fin d'un Cygne
 

Saint-Denis d’hier et de l’an 3000

Deux ans ont été nécessaires pour boucler le documentaire participatif Saint-Denis en long, en large et en travers. Pour évoquer le passé, l’équipe a tourné sur le chantier d’une fouille préventive, celui du 49-51 rue de Strasbourg, entre février et avril 2018. Pour aborder le futur, des passants interrogés livrent leur vision de Saint-Denis… en l’an 3000 ! La déambulation avec Nicole Rodrigues dans la « ville invisible » fait le lien entre ces deux aspects de ce Saint-Denis étiré dans le temps. Mais le film offre surtout une manière de concevoir l’archéologie autrement qu’une simple fenêtre sur le passé. Selon Christelle Amand, médiatrice culturelle à l’UASD, cette science crée avant tout du « lien social » et « aide à la compréhension du futur ».

Bien entendu, la jeune équipe sera présente pour défendre son film après la projection en compagnie de Cédric Michel. Puis, à 16h, le documentaire La pierre triste de Filippos Koutsaftis illustrera ce lien entre passé-présent-futur à travers l’histoire de la métamorphose d’Eleusis en Grèce, ville importante dans la religion grecque Antique pour ses mystères ésotériques, transformée aujourd’hui par une très forte industrialisation. Moins bien identifiées que leurs cousines éloignées des Journées européennes du patrimoine, les Journées nationales de l’archéologie offrent pourtant une belle occasion de renouer avec l’histoire.

Pour célébrer les dix ans de l’événement, l’Unité d’archéologie de Saint-Denis propose en plus de la restitution du documentaire samedi 15 juin, une journée portes ouvertes dans ses locaux rue Franciade de 14h 30 à 18 h dimanche 16 juin. Avec au programme des ateliers participatifs, la création d’une ville médiévale à partir de données archéologiques récoltées, comprendre et s’essayer à la gestion des découvertes de leur conservation et leur conditionnement. Une visite de la Fabrique de la Ville sera organisée également à 16h (entrée libre). 

Maxime Longuet

Samedi 15 juin, à l’Écran (14, passage de l’Aqueduc), projection de Saint-Denis en long, en large et en travers, à 14h, gratuit ; projection de La pierre triste à 16h, tarifs 4,50 > 4€ (– 25 ans). Dimanche 16 juin, portes ouvertes de l’UASD (8, rue Franciade), de 14h30 à 18h ; visite gratuite de la Fabrique de la Ville (4, rue du Cygne) à 16h.

Samedi 15 juin 2019 - 14:00 - 18:00
Dimanche 16 juin 2019 - 14:00 - 18:00
Samedi 15 juin, à l’Écran (14, passage de l’Aqueduc), projection de Saint-Denis en long, en large et en travers, à 14h, gratuit ; projection de La pierre triste à 16h, tarifs 4,50 > 4€ (– 25 ans). Dimanche 16 juin, portes ouvertes de l’UASD (8, rue Franciade), de 14h30 à 18h ; visite gratuite de la Fabrique de la Ville (4, rue du Cygne) à 16h.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur