Sports

La Sdus affiche ses ambitions

Avec 900 licenciés prévus cette saison, le Saint-Denis US foot prépare son avenir. Pour Alex N’Gang, son nouveau président, un millier de licenciés au club et trois mille sur la ville permettrait de répondre à une demande en augmentation. Dans l’immédiat, l’équipe première a changé d’entraîneur et elle veut quitter le bas du tableau.

La planète foot du Saint-Denis US a eu chaud aux fesses la saison passée. On se souvient que L’équipe fanion a sauvé in extremis son maintient en DH (division d’honneur). De plus, le moral des gars en a pris un coup avec la disparition brutale du président Jean-Maurize en janvier. Aujourd’hui, « nous devons consolider tout le travail accompli ces dernières années », explique Alex N’Gang, le nouveau président du club. « Et nous devons construire un dynamisme nouveau débouchant sur une relance du foot à Saint-Denis. Avec bien sûr des objectifs de montée future. Tout en sachant que se retrouver en CFA ou en nationale conduira à la mise en place d’une structure interne différente de celle de la DH. Avec les moyens financiers qui seront nécessaires, même si ces derniers ne règleront pas le jeu ni la victoire… »
Pour cela, le club, qui a terminé la saison avec 850 licenciés et en prévoit 900 pour 2008-2009 a adopté « un projet de développement sur cinq ans ». Avec « seulement » 750 licenciés il y a trois ans, le Sdus foot se développe, même si pour son président il ne s’agit cette année que « d’une bonne stabilisation des effectifs ». Mais, ajoute-t-il, « l’arrivée de nouveaux habitants, principalement dans les quartiers Plaine et Pleyel, augmente les demandes d’inscription auxquelles nous ne pouvons pas toujours répondre, faute de place. Mon rêve, c’est qu’un jour on ne refuse aucun jeune qui veut pratiquer le foot à Saint-Denis. Pour cela, on peut imaginer un Sdus avec un millier d’inscrits, et deux autres clubs avec la même importance. Quand on prend en compte la pratique des licenciés, le foot informel, les possibilités des journées de détection de nouveaux joueurs, l’occupation actuelle des terrains, le rayonnement de la ville, le nombre de trois mille footeux est réaliste ». Et le Sdus, qui compte aujourd’hui 34 équipes, 44 éducateurs diplômés et 5 administratifs, pourrait jouer un rôle de conseiller technique dans cette affaire.
Pour l’heure, l’équipe fanion, qui dès le 24 août a rechaussé les crampons, va devoir quitter assez vite le bas du tableau pour passer une meilleure année. « Les premières rencontres ont montré un mieux, même si cela ne s’est pas forcément traduit en résultats », tempère Alex. Du côté des entraineurs, Patrice Ouazar est parti, remplacé par l’ancien international camerounais Samuel Lobe « qui devrait faire bénéficier l’équipe de son expérience d’avant-centre ». Mais plus encore que la saison passée, c’est Abdel Chouache qui a en charge au quotidien le coaching, la préparation des joueurs et la définition du plan de jeu. Avec trois entrainements par semaine à Delaune.
Chez les 18 ans, qui jouent en DH, l’entraineur François Sylva est toujours en place. L’objectif n’étant pas forcément de monter, mais de consolider les acquis pour jouer le plus près possible des premières places. « Et n’oublions pas, ajoute le président, que ce niveau est celui de la formation des jeunes qui passent ensuite chez les seniors ». Chez les seniors justement, l’équipe de PH (promotion d’honneur) a bien fini son année, « et le staff conçoit ce groupe comme une antichambre de la DH. Ce que nous voulons c’est que les deux niveaux se rapprochent encore, tirés vers le haut ».
Du côté des filles, la fusion du Sdus avec le Racing a été annoncée l’an dernier un peu prématurément. Sur le plan administratif, un des deux clubs aurait dû se dissoudre. Ce que le Racing acceptait, mais les joueuses, en vertu des règlements, auraient du recommencer cette saison au plus bas niveau. Une exigence que les filles, on les comprend, n’ont pas approuvée. « Nous allons travailler différemment sur un rapprochement, une coopération technique », explique Alex. Pour l’heure, les filles restent au Sdus tant qu’elles peuvent jouer en mixte. « Les forces ne sont pas suffisantes pour monter une équipe de bon niveau alors qu’il en existe au club voisin. »
« Ce que je découvre en cette rentrée, c’est le stress de tous les dimanches », confie encore le nouveau président. « Quand une équipe d’enfants, de jeunes ou d’adultes perd, les joueurs sont tristes, et moi je suis triste avec eux. Mais je sais aussi qu’au-delà des 150 ou 200 joueurs engagés dans les compétitions officielles, il y a la masse de tous les pratiquants. Par exemple, les plus de 45 ans qui veulent gagner tous les dimanches, c’est très bien aussi. C’est pour cela que je veux prendre le temps d’aller sur les terrains, voir toutes ces équipes. »
Gérald Rossi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur