Portrait

La Plaine à plein-temps

Il a la Plaine chevillée au cœur et au corps. Karim Foudil y est né, y a été à l’école, y a grandi. Il y a monté son association, L.Xear, et il y travaille comme régisseur intermittent du spectacle. « Mon travail, c’est d’apporter un soutien logistique aux musiciens, préparer les tournées, réserver les hôtels et les restos, organiser les répétitions, veiller à ce que tout se passe bien pendant le concert… » Un métier qu’il exerce souvent auprès du musicien, compositeur et chef d’orchestre du Paris jazz big band, Pierre Bertrand. « Nous allons sortir, le 22 janvier, un CD, Nino, en hommage à Nino Ferrer, avec Sanseverino, Nicole Croisille, Pierre Richard, entre autres, qui sont venus enregistrer ici dans notre studio du 25, rue du Landy. »
À 40 ans, Karim Foudil n’a rien perdu de son enthousiasme, de sa fougue, mais aussi de sa capacité d’indignation. Une fidélité revendiquée à son quartier, à la vie et à ses aléas. C’est avec pudeur qu’il évoque ses années de jeunesse, à la marge, un peu « border line ». Une existence de brillances et de facilités, d’errances et de futilités. Un accident sur un terrain de football va changer sa vie. « Je me suis retrouvé un temps paralysé du côté gauche. Diminué, j’ai eu le temps de réfléchir?: je n’étais pas revenu de si loin pour ne rien faire. Mais faire quoi?? » Intéressé par la communication urbaine, toujours viscéralement attaché à la Plaine, Karim monte au début des années 2000 son association. « Avec des copains, Yacine, Manu, qui m’ont soutenu à mort dans mes utopies, on a récupéré des anciens locaux des Brasseries de Paris, rue Cristino-Garcia. » C’est le temps de la mutation du quartier, de la première vague des nouveaux habitants. « Il fallait les accueillir, rassurer les anciens, soutenir les enfants… »
Karim et ses copains ouvrent en 2003 l’Atelier, un espace de création graphique pour les jeunes et les enfants du quartier, qui rencontrera un grand succès et connaîtra son apogée lors de l’inauguration de la rue Mumia-Abu-Jamal, en 2006. Peu de temps après, le bâtiment de l’Atelier est détruit pour la construction prévue de logements. Un moment difficile pour L.Xear et Karim, qui s’est senti trahi. « Notre travail n’a pas été respecté, et nous avons dû détruire nos œuvres », regrette-t-il, tout en revendiquant un bilan « cent pour cent positif ».
Aujourd’hui, L.Xear est en mutation. Sans locaux, l’association accompagne des projets de jeunes du quartier. « Je voudrais leur dire qu’il y a de l’espoir, à condition de ne pas avoir peur d’aller au charbon. Même si la société est mauvaise, on en fait partie. Si on veut que ça change, il faut se bouger?! » Karim devient intarissable. « Il y a une force de la banlieue, il faut faire confiance aux jeunes, les accompagner, transformer la galère de handicap en atout pour se construire. » Il sait de quoi il parle. Et veut le partager. Envers et contre tout. « On ne fait pas appel à nous, on dérange car si on a des choses à dire, on les dit?! » À fleur de peau, toujours. Mais sans baisser les bras, jamais.
Benoît Lagarrigue

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur