À la une En ville

Au cimetière communal
/ La nature plus vivante que jamais

Depuis deux ans, l’entretien du cimetière communal est réalisé à l’aide de produits exclusivement écologiques, entraînant la croissance rapide des végétaux. Une décision qui ne fait pas l’unanimité.
Autour des tombes les coquelicots ne font pas l'unanimité
Autour des tombes les coquelicots ne font pas l'unanimité

En ce mois de juin, le cimetière communal est plus fleuri qu’à l’accoutumée. En cause, un climat à la fois doux et pluvieux facteur d’une nature luxuriante : coquelicots, pissenlits et hautes herbes prospèrent. Des faux airs de jardins publics qui masquent la funeste réalité des lieux. « Les herbes qui dépassent les sépultures, c’est intolérable ! Vous venez vous recueillir sur la tombe de vos défunts… Vous trouvez un champ à la place. Je suis dégoûté. » J-P ne mâche pas ses mots. Le sexagénaire, dont les parents et grands-parents sont enterrés sur place, broie du noir. « On nettoie nous-même avec ma femme, à notre âge ! On s’est plaint plusieurs fois. J’ai l’impression que le cimetière est à l’abandon, j’ai honte », ajoute-t-il excédé. La loi du 18 août 2015 sur la transition énergétique, entrée en vigueur en janvier 2017, interdit en effet l’utilisation de produits phytosanitaires dans les espaces verts ouverts au public. Les herbicides tels le glyphosate ont été bannis pour préserver l’écosystème et limiter les risques sanitaires. Cette nouvelle législation implique davantage de travail dans le cimetière : les agents doivent désherber et entretenir manuellement les lieux.

11 hectares pour 5 agents

« Nous avons investi dans des débroussailleuses, tondeuses, tondeuses à main, etc. C’est énorme comme travail, sachant qu’il y a 11 hectares pour 5 agents d’entretien seulement, explique Nathalie Gaudet, la responsable du cimetière. À tel point que nous devons aussi mettre la main à la pâte : ce matin j’ai passé la tondeuse et mon adjoint a élagué les arbres. Certains administrés disent que c’est sale mais ce n’est pas le cas, c’est la nature ! La saleté ce sont des bouteilles, du plastique et des papiers qui traînent. Là ça n’est pas le cas ! Il s’agit surtout de mauvaises herbes et de coquelicots. D’autres trouvent ça beau. Les gens en ville sont habitués à voir du béton et pas autant de verdure. On doit arriver à les sensibiliser à l’écologie grâce aux affichages, aux poubelles de tri, aux bacs à fleurs et bidons réutilisables mis à disposition à la place des arrosoirs », souligne-t-elle. Faute de budget conséquent, la direction assure ne pas pouvoir recruter plus de personnel pour le moment. Loin d’être à l’agonie, la flore du cimetière de Saint-Denis s’accroche irrémédiablement à la vie.

Wanice Kouri 

Réactions

Pourquoi ne pas faire venir certains troupeaux (chèvres ou moutons) pour qu'ils y broutent un peu de cette bonne herbe ? :-)
C'est difficile de prendre une décision Autant il faut supprimer les pesticides, et la mesure municipale est une très bonne mesure .. Autant le faire dans un cimetière, c'est difficile à comprendre pour les familles de défunt
Je trouve cela magnifique ! En tout cas ce que montre la photo. Il faudra bien tôt ou tard qu'on comprenne que la société humaine n'est qu'une partie d'un monde régit de fait par la nature et qu'en méprisant celle-ci, en s'imaginant qu'elle n'existe que nous obéir c'est en premier lieu à nous-mêmes que nous faisons du tort. Préférer le cimetière de papa strictement minéral aux allées de gravier rectilignes délimitant un damier de pierres tombales et de stèles de granit astiquées à la brosse à dents à cette prairie joyeuse de fleurs des champs exprimant l'innocence, il me semble que ce n'est pas aimer nos morts, leur rendre l'hommage qu'ils méritent et honorer leur souvenir comme on le doit.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur