En ville

La mosquée, c’est parti

Ce n’est encore qu’un champ entouré de palissades, situé au 117-125, rue Henri-Barbusse. Mais, samedi 19 septembre, dernier jour du ramadan, un engin de chantier a donné le Top départ de la future grande mosquée. En présence de plusieurs centaines de personnes, les responsables de l’association Amal sont revenus sur la nature du projet devant de nombreux élus (1) et du curé Eugène Doussal. La mosquée, dont une première pierre fut posée le 2 juin 2007, va s’édifier sur 3?865 m2. Elle comprendra, outre deux lieux de prière (1?100 m2 pour les hommes, 300 m2 pour les femmes), des salles de cours et de conférence, une bibliothèque, une librairie, des salles d’ablution, un parking souterrain pour 178 véhicules. Le coût total de l’opération s’élève à 4,6 millions d’euros.
S’il a fallu plus de deux années entre la première pierre et le premier coup de pioche, c’est précisément parce qu’il convient de trouver l’argent nécessaire, sans être financé par des États pour ne pas être victime d’ingérence, insistent les responsables de l’association Amal. Ceux-ci sont persuadés que les dons privés vont s’accélérer maintenant que les fidèles constatent que le chantier démarre. Début septembre, seul un million d’euros était rassemblé.
Dans son allocution, l’imam Mohamed Ben Dada a dit qu’il existera bientôt « un lieu dans la ville de Saint-Denis où les fidèles pourront glorifier leur dieu ». Il s’est félicité de « la synergie remarquable avec la mairie de Saint-Denis, son maire et son député ». Didier Paillard pour sa part a dit son attachement à « conjuguer la liberté de culte et la laïcité ». Le maire s’est réjoui que bientôt « la nombreuse population musulmane pourra exercer son culte dignement » dans un édifice « qui appartiendra à notre patrimoine ». Jugeant inadmissibles les propos du ministre Brice Hortefeux, Didier Paillard a estimé que « l’acte qui nous réunit est une réponse à ceux qui stigmatisent l’Islam ».

D.Sz

(1) Patrick Braouezec, Evelyne Nicol, Georges Sali, Majid Wannass, Florence Haye, Bally Bagayoko, Cherifa Zidane, Bilal Khadja, Hakim Rebiha, Francis Langlade.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur