Sports

Football
/ La Jeunesse sportive de Kabylie a enflammé la mairie

La JSK n’est pas un club de football comme les autres. Avant son match de gala face au Red Star (Ligue 2), une délégation de joueurs et de dirigeants a été accueillie en mairie vendredi 22mars. Une visite qui a aussi fait le bonheur des supporters des Lions du Djurdjura
Vendredi 22 mars, le maire Laurent Russier a accueilli en salle des mariages une délégation de la JSK. © Aiman Saad
Vendredi 22 mars, le maire Laurent Russier a accueilli en salle des mariages une délégation de la JSK. © Aiman Saad

Il n’était pas encore 18h30 que les drapeaux et maillots kabyles commençaient déjà à se distinguer devant le parvis de la mairie. Avec un peu de retard, une délégation de joueurs et de dirigeants de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) était reçue en mairie alors que le reste de l’équipe s’entraînait à Saint-Gratien (Val d’Oise) en vue du match de gala contre le Red Star le lendemain.

Les supporters, ravis d’avoir l’occasion de rencontrer une partie de leur équipe en France, se sont empressés de prendre des photos de la JSK. Au point que pour une fois, il était difficile de distinguer le pupitre de la salle des mariages. Le maire Laurent Russier, fan de foot lui aussi, a souligné le palmarès exceptionnel des Algériens : quatorze championnats, six Coupes d’Afrique, dont deux Ligues des champions. Plus qu’un club mythique, la JSK est à la Kabylie ce que le FC Barcelone est à la Catalogne. « Mon père disait : si tu es kabyle, tu es supporter de la JSK», résumait ainsi l’élu aux relations internationales Kader Chibane à l’origine de cette réception. Laquelle fait écho à l’accord de coopération avec la ville kabyle de Larbaâ Nath Irathen. Un événement aussi, puisque la dernière venue de la JSK en France, à Noisy-le-Sec, remontait à seize ans.

Bien plus que du foot

Véritable légende de la JS Kabylie, Mouloud Iboud, aujourd’hui porte-parole du club, explique avoir « accepté cette invitation pour se rapprocher des supporters en France qui n’ont pas la possibilité d’assister aux matches à Tizi Ouzou ». L’ex-footballeur qui a joué dans de nombreux stades français en fait l’une de ses priorités. « Nous sommes allés dans plus de 95 villages de Kabylie. C’est nous qui partons vers les supporters ! », raconte-t-il avec fierté. « La différence entre la JSK et les autres clubs – sans les dénigrer – c’est que la JSK ne joue pas uniquement au foot, poursuit Iboud. La JSK défend une identité pas reconnue par l’Algérie pendant longtemps, défend une région dont les ressortissants se trouvent dans le monde entier. Depuis qu’on est à la tête de ce club, on a reçu énormément d’invitations, c’est évidemment impossible de contenter tout le monde. » Difficile de ne pas croire le dirigeant, alors que les 4 000 places du stade Michel-Hidalgo de Saint-Gratien ont été prises d’assaut par les supporters de la JSK, qui ont assisté à la défaite des leurs 1-0. Cette première pourrait en appeler d’autres selon Mouloud Iboud: «Le tout c’est de recevoir une invitation officielle et de faire en fonction du calendrier du championnat algérien». 

Adrien Verrecchia

La JSK avec le peuple algérien

Cette réception coïncidait avec le cinquième vendredi de contestation en Algérie contre le régime en place et l’actuel président Abdelaziz Bouteflika. Un contexte qui ne laisse pas indifférente la Jeunesse sportive de Kabylie. « Chacun individuellement a le droit d’avoir son opinion, mais globalement la JSK est pour le mouvement citoyen. Il est exclu qu’on puisse continuer dans la situation qu’on connaît depuis deux décennies. Aujourd’hui nous sommes du côté du peuple pour aller vers cette fameuse IIe République qu’attendent tous les Algériens », affirme Iboud. En revanche, le porte-parole tient à préciser que la présence de la JSK dans la ville où Rachid Nekkaz, prétendant à la candidature pour les élections présidentielles en Algérie, annulées depuis, avait improvisé un discours, n’est que fortuite: «C’est une invitation, elle est venue de Saint-Denis comme elle aurait pu venir de Strasbourg ».

AV

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur