Cultures

La flèche de la basilique de Saint-Denis repointe son nez

Un comité de parrainage, présidé par l’écrivain académicien Erik Orsenna, s’est constitué pour reconstruire la pointe foudroyée de la cathédrale. Une idée née dans les années 1980…
La basilique de Saint-Denis avec sa flèche d'origine représentée sur des gravures anciennes
La basilique de Saint-Denis avec sa flèche d'origine représentée sur des gravures anciennes


Reconstruire la flèche de la basilique de Saint-Denis. L’idée n’est pas neuve, elle avait émergé dans les années 1980, mais elle ressurgit aujourd’hui avec une ambition nouvelle. Le coup d’envoi de cette vaste entreprise fut donné vendredi 1er mars à l’hôtel de ville au cours d’une conférence de presse présentant le projet.


« Nous voulons mettre sur pied un chantier visitable par un très large public, un véritable projet de développement territorial culturel et économique avec la reconstruction à l’identique de la flèche de la cathédrale », a d’emblée affirmé avec force le maire, Didier Paillard.


Il faut savoir que, du XIIIe siècle à 1837, la tour nord était surmontée d’une flèche en pierre qui culminait à 86 m. Après avoir subi la foudre cette année-là, l’architecte François Debret la reconstruisit mais, fragilisée par un ouragan en 1845, elle fut démontée ainsi que la tour qui la portait. En 1987, Marcelin Berthelot, alors maire de Saint-Denis, lançait à l’occasion du millénaire capétien l’idée de la reconstruction à l’identique de la flèche. Une étude de faisabilité fut réalisée et, en 1988,10 000 personnes assistèrent à une restitution au laser.


L’idée mobilisa les énergies, bien au-delà de Saint-Denis. L’État ni ne s’opposa au projet, ni ne le finança. Le dossier fut mis de côté alors que l’érection du Stade de France faisait grandir Saint-Denis. Vingt-cinq ans plus tard, « il est venu le temps de reconstruire la flèche », lance Francis Dubrac, président de l’office de tourisme. Pour y parvenir, un comité de parrainage s’est constitué, présidé par le célèbre écrivain Erik Orsenna, membre de l’Académie française, qui apporte à la fois son enthousiasme et son expérience d’un chantier analogue de reconstruction du navire L’Hermione, à Rochefort (Charente maritime), visité depuis 1997 par 3 600 000 visiteurs !


« Le plus important n’est pas ce qu’on réalise mais le chantier », s’est-il écrié. Car l’originalité du projet réside dans sa conception : à l’instar de celui de la construction d’un château du XIIIe siècle à Guédelon, dans l’Yonne (4 800 000 visiteurs depuis 1996), ce chantier entend mêler mise en valeur de savoir-faire d’artisans d’excellence de différents corps de métiers, projet de développement local et attraction populaire.


« Nous voulons prendre à bras le corps le devenir de cet édifice et donc mobiliser des moyens publics et privés, mécénats et visiteurs », précise Patrick Braouezec, le président de Plaine commune. « Vous allez voir l’engouement que cela va susciter ! Voilà un projet commun qui va mobiliser les énergies, créer un élan et une fierté partagés », assure Erik Orsenna.


Avec un budget prévisionnel avoisinant les 25 millions d’euros, il pourrait démarrer, si tout va bien, fin 2014, début 2015 et participer au développement de Saint-Denis en lui apportant un rayonnement international et, espèrent ses initiateurs, des retombées économiques non négligeables.


« Voilà un de ces projets rassembleurs qui permettent d’être plus grands qu’on croit l’être… », confiait Erik Orsenna à l’issue de sa présentation. Un rêve dont les auteurs entendent bien qu’il devienne réalité.

Benoît Lagarrigue


Le 18 juin 2013, le Comité de parrainage, qui rassemble une trentaine de personnalités, s’est réuni en mairie de Saint-Denis. Dans un communiqué commun avec Plaine commune il est précisé que : «Pour l’heure, décision a été prise de solliciter un rendez-vous auprès de Madame le ministre de la Culture afin d’obtenir l’agrément du ministère sur la démarche, l’autorisation d’engager les études préalables à l’organisation du chantier et la désignation d’une maître d’œuvre ».


(Actualisé – Première mise en ligne le 07-Mar-2013)

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur