Cultures

La calligraphie fait salon

Trois jours autour de l’art de l’écriture. En invité d’honneur, Ghani Alani, l’un des grands maîtres de la discipline, héritier de la célèbre école de Bagdad.

Du 10 au 12 octobre, la salle de la Légion d’honneur va abriter un événement qui pourrait, à l’avenir, devenir un rendez-vous annuel. C’est du moins l’ambition des organisateurs de ce premier Salon de la calligraphie. « C’est la première fois qu’une telle initiative a lieu en France ! », s’écrie Yahia Belaskri, journaliste qui travaille à la réussite de cette initiative avec l’APCV (Agence pour la promotion des cultures et des voyages) et son directeur, Rahim Rézigat, à l’origine du projet. La calligraphie, ou belle écriture (du grec kallos, beau et graphein, écrire), c’est l’art de former les caractères d’écriture de manière artistique. Cette pratique s’est développée dans quasiment toutes les civilisations de l’écrit, et certaines l’ont élevé à un véritable art : arabe, japonaise, chinoise, persane, hébraïque, latine...
Longtemps liée à une pratique religieuse, de nos jours la calligraphie envahit jusqu’à notre vie quotidienne. Que ce soit la publicité, les logos, les étiquettes, le graphisme en général font appel à cet art de la forme écrite. Aujourd’hui de nombreux artistes utilisent la calligraphie pour écrire des poèmes, anciens ou contemporains. « Il y a en France plusieurs milliers de calligraphes », annonce Yahia Belaskri. Dont certains résident et travaillent à Saint-Denis. Parmi ces derniers, trois seront présents à ce salon : Claire Kito, Aghdas Mardukh et Abdellatif Moustad.
Plusieurs moments forts jalonneront ces trois jours. L’invité d’honneur de ce salon sera Ghani Alani, l’un des grands maîtres de la calligraphie contemporaine, héritier de la célèbre école de Bagdad. Les œuvres de cet artiste irakien ont été exposées dans le monde entier. « Par ailleurs, nous rendrons un hommage particulier à Mahmoud Darwich, le grand poète palestinien décédé le 9 août dernier », indique Yahia Belaskri. Cet hommage prendra la forme d’une exposition, Une nation en exil, qui mêle les textes de Mahmoud Darwich, les calligraphies de Hassan Massoudy et les dessins de Rachid Koraïchi.
Samedi 11 octobre, la soirée sera consacrée à l’œuvre du poète avec projection de films, lectures de textes et de poèmes et chansons. « Car l’objectif premier du salon sera bien sûr de faire des rencontres, de tisser des liens, quelles que soient les origines, les cultures et les religions des gens », poursuit le journaliste. C’est ainsi que, tout au long du salon, la cinquantaine de calligraphes présents présenteront leurs travaux et feront des démonstrations de leur art. Durant trois jours, se succéderont démonstrations de calligraphies japonaise et arménienne (vendredi), arabe et persane (samedi), chinoise et hébraïque (dimanche). La belle écriture n’a pas de frontière.
Benoît Lagarrigue
Premier Salon de la calligraphie du vendredi 10 au dimanche 12 octobre à la salle de la Légion d’honneur, 5, rue de la Légion-d’honneur, à partir de 10 h. Inauguration jeudi 9 octobre à 18 h 30, conférence sur l’histoire de la calligraphie arménienne vendredi à 17 h 30, soirée en hommage à Mahmoud Darwich samedi à 18 h 30. Entrée libre. Renseignements sur www.saloncalligraphie.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur