À la une En ville

Avec Véronique Avril
/ L’effet Macron à l’épreuve de Mediapart

Contrariée par l’article paru sur le site d’investigation et révélant la location illégale d’un logement dans un immeuble insalubre, la candidate investie par la majorité présidentielle a relancé sa campagne.
Tractage sur le marché, dimanche 4 juin.
Tractage sur le marché, dimanche 4 juin.

« Tenez bon ! » L’encouragement de deux femmes fait plaisir à la candidate d’En marche sur la 2e circonscription. Elle le reconnaît, l’article de Mediapart, avec son nom accolé au sordide, l’a sonnée. « Je ne répondais plus au téléphone, je ne lisais plus les journaux. » Sur le marché dimanche 4 juin, Véronique Avril a repris les tracts et le contact avec les électeurs. Deux hommes veulent lui parler. Ils ont voté Macron à la présidentielle, ont envie de poursuivre dimanche pour les législatives en lui accordant leurs voix « mais là, ils sont troublés par ce qu’ils ont lu ». Véronique Avril comprend : « Si j’avais lu ça sur un candidat, moi aussi je serais choquée. » Alors, elle argumente sur sa maladresse, sur sa naïveté. Elle parle des travaux qu’elle a faits, renvoie à un site où on peut voir les photos des transformations. « La vérité commence à être rétablie », affirme-t-elle. Et elle s’écrie, « moi aussi j’aimerais que les marchands de sommeil dégagent ». À dix mètres d’elle, c’est ce que réclament sur des tracts et au mégaphone les militants du DAL qui ne veulent « pas de marchand de sommeil à l’Assemblée ».

« Cette histoire de logement, ça arrange bien Hanotin », lance un badaud qui termine ses courses. La publication de l’article fin mai a laissé Avril KO : « Pourtant, je savais qu’à partir du moment où je me présentais, cette histoire dont je n’ai jamais fait de secret serait révélée. » Passé la tempête, elle a maintenant « hâte d’être entendue par la justice » pour plaider sa bonne foi. Ça tombe bien, le parquet a ouvert une enquête.

Pas loin d’elle, les militants tractent. Véronique Avril l’affirme, « ils sont encore plus motivés qu’avant ». « C’est la première fois que je milite », explique cette femme arrivée à Saint-Denis au début des années 2000. « Et je n’attends rien en retour, je le fais pour aider au renouveau que nous apporte Emmanuel Macron. Il faut bouger et ce quinquennat va apporter un nouveau souffle ! » Une autre vient de larguer le camp des abstentionnistes : « Je ne votais plus. J’en avais marre du clivage stérile gauche-droite. Macron m’a convaincue. »

Véronique Avril tend le programme d’En marche à un passant. Elle se présente comme « candidate de renouvellement qui n’a jamais été élue ». Quand les questions ont trait à la propreté de la ville ou aux nuisances du marché, elle enregistre mais prévient que ce n’est pas de la compétence de l’Assemblée nationale. « L’effet Macron est fort et l’accueil est bon », résume-t-elle. Suffisamment pour la hisser au sommet comme son jeune champion ?

Réactions

Quelques questions toutes simples : – De quand date les photos de l’appartement refait à neuf de Véronique Avril ? – Allez faire un tour dans les parties communes de l’immeuble. – Dans quel état était l’appartement de Véronique Avril ces dernières années ? – Dans quel état était l’appartement de Véronique Avril, avant l’expulsion générale des habitants de l’immeuble ? – Pensez-vous vraiment que l’appartement de Véronique Avril est resté dans un état neuf, au fil des années ? – Pensez-vous vraiment que l’état de délabrement des parties communes n’a eu aucune incidence sur l’état de l’appartement de Véronique Avril ?
@Bartoboy Les photos du chantier datent de 2012. En ce qui concerne votre invitation à "aller faire un tour dans les parties communes de l'immeuble" cela ne paraît guère possible aujourd'hui, vu que l'immeuble est muré. Si vous voulez dire que le bâtiment est dans un état d'insalubrité avancé, je confirme. Le JSD a d'ailleurs publié plusieurs photos l'attestant.
Que celui qui n'a jamais pêché parmi les hommes politiques de ST DENIS jette la première pierre sur VERONIQUE AVRIL Pourquoi enquêter sur VERONIQUE AVRIL et pas sur PEU et HANOTIN? Que MEDIAPART rectifie cette anomalie en allant enquêter de façon impartiale sur tout les futurs prétendants à la députation à ST DENIS ayant de la bouteille en politique. Peut être aurions nous d'autres surprises qui alimenteront le slogan "politiciens tous pourris". Exigeons aussi la transparence sur l'état des comptes en banque bien garnis de certains élus de ST DENIS car la politique est un business pour ceux qui en ont fait une profession à part entière
Au juste que fait la municipalité des vendeurs de brochettes devant la gare ? Tout restaurateur qui se ferait contrôler par les services vétérinaires verrait la fermeture de son établissement illico presto. Mais non, là, rien d'anormal... Je suis tombé il y a une semaine des touristes californiens qui cherchaient à se rendre à la basilique. La honte quand ils m'ont demandé si toutes les villes françaises étaient du même acabit... Et je suis d'accord avec Jésus. Je me suis laissé entendre dire que la famille de M. Hanotin se refuse d'habiter Saint-Denis...
https://loitravail.lol/ après l'article par cu jour dans le parisien à propos de la loi travail, il va falloir aussi que les habitants prenne conscience des ordonnances, des réformes, qui ne feront que baisser leurs protections sans jamais créer d'emploi! nous allons droit vers une politique à la Tatcher.... renseignez vous sur ce que propose vraiment ce président et son gouvernement avant de voter pour une/un de ses députés en marche avec eux, nos droits c'est marche arrière toute!!!!
Que hanotin n'habite pas saint Denis n'est pas illégal, il doit pour se présenter aux législatives habiter en France.. C'est la loi. Maintenant, cette affaire dure depuis 10 jours. On oublie de parler du million de chômeurs supplémentaires de la mandature Hollande/hanotin (1150000 pour être exacte) ou de la ghettoisation organisée par Peu et ses complices ( braouezec, paillard) .. Voilà les véritables problèmes. Ce sont des problèmes sociaux qu'on fait semblant d'oublier
Loi travail puissance 10 La nouvelle casse sociale promise n'a pas encore débuté qu'on commence à se rendre compte de ce que cela va potentiellement créer dans les conditions de travail. Une manifestante espagnole, parmi les milliers qui ont défilé contre la précarité au travail, déclarait : "on nous a remplacé le droit du travail par le droit de travailler aux conditions fixées par les patrons ...". Comme titrait "Le Point" au sujet des ordonnances à venir : "ça va cogner". Nous n'en doutons pas un instant ; félicitations à tous ceux qui ont favorisé l'accession au pouvoir du candidat du MEDEF : ils vont commencer à comprendre leur douleur.
Le JSD se décrédibilise encore + ! aucune honnêteté intellectuelle sur un dossier humain et quotidien à St-Denis qui touche des centaines voire des milliers de vrais gens....aucun respect pour les victimes de l'habitat indigne et des marchands de sommeil...! comme si ce journal banalisait voir excusait les agissement d'une marchande de sommeil... la politique et l'accès au pouvoir ne permettent pas tout !! Honte à eux. Les dionysiens s'en souviendront.
@ Aurélie S'agissant d'honnêteté intellectuelle, faites en preuve en disant qui vous êtes. Votre commentaire incendiaire n'en sera que plus saillant.
Aujourd'hui, après l'arnaque des présidentielles nul ne peut ignorer que Mme Avril reste in fine la représentante du MEDEF. Regardez les annonces sur les lois scélérates de ce gouvernement. Durant l'été sera mis en place l'esclavage contemporain si Macron dispose de la majorité à l'assemblée nationale. Les électeurs doivent se mobiliser pour battre Mme Avril, c'est leur avenir professionnel et leur avenir tout court qui sont en jeux. Macron c'est toujours moins de droits pour les salariés et plus de pouvoirs et de profits pour les patrons.
@Aurélie Je suis parfaitement d'accord avec vous, cette banalisation est endémique à la ville depuis que Braouzec/S.Peu sont arrivés au pouvoir et ont placés leur pions, ils ont crées leur quart mondialiste pour appauvrir la ville jusqu'à l’extrême, ils ont parfaitement réussi, ils ont chassés la plupart des Dionysien et ont crées des ghettos sciemment.Et je pense qu'on est très nombreux dans cette ville à penser la même chose, seul les personnes qui ont un intérêt certain à ce chaos organisé enfilent leur oeillère tous les matins et insulte de FN tous ceux qui pensent différemment.
Bientôt 400 députés en marche ingérables et bancables !
Pour moi avec les preuves quelle a sollicitée suffise amplement. Quant à Peu et Hanotin ils se cachent bien et personnes ne reagi, pour moi une plainte pour ces deux personnages va être enregistrée très prochainement, merci..
Et revoilà Houari Guermat, 1er copropriétaire de l'immeuble 15 place Victor Hugo, avec ses leçons sur la ghettoisation ! Faites ce que je dis, pas ce que je fais.... ou wwwincredible.com !

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur