Sports

L’Avant-Garde : 100 ans et tous ces gens !

L’ancien patronage devenu club omni sports a soufflé en fanfare ses cent bougies le samedi 25 mai, en présence de centaines de bénévoles et de sportifs.
Le défilé du club omnisports l'Avant-Garde Saint-Denis pour ses cent ans
Le défilé du club omnisports l'Avant-Garde Saint-Denis pour ses cent ans


Samedi 25 mai, 11 h, place Victor-Hugo. Plus de 300 bénévoles et sportifs de l’Avant-Garde, batterie fanfare en tête, se mettent en marche. Direction le gymnase du club omnisports au « Barrage ». Rue Gabriel-Péri, le cortège donne toute sa mesure, festive, colorée, sympathique. Les principales disciplines sont représentées. Et cerise sur le gâteau de ce centième anniversaire, le soleil est au rendez-vous.


« C’est tout près de notre point de départ, dans la cour de la basilique, que toute l’histoire a commencé avec les premiers entraînements des gymnastes», explique Jean Mornet, président depuis 1982. L’Avant-Garde de Saint-Denis a été officiellement déclarée en 1913, mais ses racines remontent à 1908 avec la création du patronage Espérance de Rémy. L’abbé Lenoir en a été le premier directeur. Mais c’est un autre religieux, Marcel Joly, qui a marqué la grande époque de l’AGSD. Arrivé en droite ligne du séminaire, il a passé toute sa vie à Saint-Denis et il est mort le 2 février 1972. Le gymnase construit avenue de Stalingrad porte désormais son nom. « Depuis longtemps, l’Avant-Garde est animée par des laïcs, mais nous ne renions pas nos origines catholiques », affirme M. Mornet (1).


Gymnaste lui-même, il est arrivé au club pour la première fois en 1947, à l’âge de 18 ans, et c’est cette même année que l’AGSD est devenue championne de France à Laval. «Nous avons battu la Flèche de Bordeaux de deux points seulement, et dans leur équipe il y avait une future vedette, Marcel Amont, que l’on entendait chanter dans sa chambre», se souvient l’ancien sportif. Le club a ensuite été plusieurs fois champion de France.


Au fil du temps, les activités se sont développées, avec des prestations dans de multiples meetings, et plusieurs fois les gymnastes ont foulé la pelouse du Parc des princes. Pendant des années, l’Harmonie, qui comptait plusieurs dizaines de musiciens, a donné de nombreux concerts, ainsi que la chorale, et des pièces de théâtre ont été montées, « tout cela dans la salle Saint-Denys, qui disposait alors d’une véritable salle de spectacle avec fauteuils, plan incliné, loges pour les artistes… ». Cette salle tombée depuis dans le giron de l’évêché faisait partie du patrimoine de l’AGSD.


Le club est aujourd’hui propriétaire de ses locaux, mais dans le passé, grâce à divers dons, comme celui de la comtesse de Chanterac, du comte de Bourmont, ou de Madame Ternois, il a possédé plusieurs immeubles et même un petit château et ses dépendances à Maltot dans le Calvados, utilisé comme camp de vacances dans les années 1930-1940.

Gérald Rossi


(1) Au lendemain de deux journées de festivités (défilé, démonstrations au gymnase, expositions, office religieux), le président a tenu à remercier de leur présence aussi bien les membres du clergé que les élus et les associations locales « qui ont contribué à la réussite de ce centenaire ».


Des sections et des adhérents

Pour la saison sportive 2012-2013, l’Avant-Garde de Saint-Denis compte 34 sections et 1284 adhérents. Parmi les différentes disciplines pratiquées aujourd’hui à l’AGSD, on peut mentionner plusieurs danses comme salsa, hip-hop, modern jazz, salon. Plus sportivement, on citera gym, musculation, volley, aïkido, karaté, judo, taekwondo. On peut aussi signaler taï-chi, step, penchak silat… Sans oublier la batterie fanfare.


L’AGSD fonctionne avec 6 salariés à plein-temps, plus 25 moniteurs salariés dont 9 brevets d’État, 11 entraîneurs fédéraux, 3 professeurs d’éducation physique. Et des bénévoles. Les résultats sportifs sont divers selon les saisons, avec des temps forts avec le volley qui évolue en Nationale 3 et qui est un peu la discipline phare du club où il est pratiqué depuis vingt-six ans.

G.R.


Contacts 4, avenue de Stalingrad ; Tél. : 01 48 22 85 45 ; Internet: http://www.agsd.fr/


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur