Cultures

60 Adada
/ L’autre pour sujet d’étude

Henri Bokilo et Florent Bauche prépare leur exposition commune "Autrement vôtre".
Henri Bokilo et Florent Bauche prépare leur exposition commune "Autrement vôtre".

Selon la vieille antienne chinoise, est sage celui qui connaît les autres. Les singularités qui semblent d'abord nous séparer, finiraient par nous enrichir. C'est le thème exploré dans Autrement vôtre, une exposition qui se tiendra du 9 au 22 décembre au 60 Adada. Le peintre Florent Bauche, résident depuis bientôt un an au sein de la structure, et Henri Bokilo, membre de l'Adada depuis 1995, ont associé leurs talents pour offrir leur interprétation de notre lien aux autres. « L'idée globale de cette exposition est de mettre toutes les personnes a priori différentes sur le même piédestal, explique Florent Bauche dans son atelier. C'est une création complète, nous sommes dans l'expérimentation ».

Sur les tirages d'Henri Bokilo, des ombres se mettent en scène dans un cadre bucolique. Elles se dessinent sur la roche ou sur un cours d'eau et nous renvoient à nos « moi » intérieurs. Partageant la conviction de l'astrophysicien Hubert Reeves selon laquelle l'individu est constitué de millions d'autres, Henri Bokilo cherche à montrer avec ses photographies les multiples facettes qui le composent. « Il y a quelque chose d’extrêmement rayonnant dans son travail. L’ombre peut appartenir à chacun », confie son ami peintre. La vingtaine de clichés qui seront accrochées n'ont jamais été exposés à Saint-Denis.

Florent Bauche, quant à lui, prendra le relai sur ses toiles. Ses aquarelles représentent des scènes de rue, des environnements dans lesquels fourmillent des individus si différents (la Gare de Saint-Denis et le canal entre autres lieux). Mais son travail ne s'arrête pas là. Florent a mis sur toile neuf « sujets ». Neuf Dionysiens rencontrés un peu au hasard dans la rue ou des cafés, sont restitués à taille réelle sur ses peintures à l'huile. Le peintre va enrichir ses portraits d'enregistrements audio issus d'entretiens réalisés avec ses sujets. « Je leur pose toute une série de questions concernant leur vie, leur expérience de Saint-Denis, leurs goûts, leurs aspirations…», détaille Florent, qui veut faire parler les tableaux pour mieux les éclairer. L’engagement est total : « J'ai toujours peint des personnes qui me touchaient », comme notamment ces migrants de Calais qu’il a fréquenté. C’est un travail artistique basé sur le sensible. »

La scénographie dévoilera deux univers distincts et, de ce fait, complémentaires. « Nous sommes assujettis à repousser l'autre, analyse Florent Bauche. J'espère que mes œuvres créeront une résonance par rapport au contexte actuel. » Comprenez le rejet de l'autre, le symptôme d'une société qui se connaît mal. L'exposition Autrement vôtre nous questionne sur notre individualité, notre rapport au territoire dans lequel nous évoluons. Mais elle pose la question fondamentale de savoir si nous, à Saint-Denis et ailleurs, sommes capables de voir en notre prochain… Nous, autrement.

Maxime Longuet


Autrement vôtre du 9 au 22 décembre, au 60Adada (60, rue Gabriel-Péri). Vernissage vendredi 9 décembre à partir de 19h.

Ouvert du mardi au samedi de 17h à 20h et le dimanche de 11h à 16h. Entrée gratuite. www.60adada.org.