Cultures

L’art le moins pressé de l’imprimerie

À la Plaine, l’atelier de chalcographie – ou gravure sur cuivre – du Louvre réalise des estampes, selon des procédés d’imprimerie traditionnels, lents et minutieux. Il sera ouvert au public dimanche 21 septembre.

Chalcographie. Du grec khalkos, cuivre et graphein, écrire. Littéralement écriture sur cuivre. Il s’agit en fait de l’art de la gravure sur cuivre, dite en taille douce. L’atelier de chalcographie du Louvre, fondé en 1797 et placé sous l’égide de la Réunion des musées nationaux (RMN) depuis 1895, édite, diffuse et commercialise les estampes imprimées selon les procédés traditionnels. Et cet atelier est, depuis février 2008, situé à la Plaine. Fermé au public, il ouvrira ses portes exceptionnellement lors des Journées du patrimoine, avec l’atelier de moulage, dimanche 21 septembre de 10 h à 17 h.
Dans un grand atelier lumineux, trônent quatre magnifiques presses, dont la plus anciennes date de 1860. Une œuvre d’art en soi. Les imprimeurs taille-douciers s’y activent, avec un savant mélange de passion sereine, de rigueur absolue, de talent nourri d’années, voire de siècles de pratique artisanale, au sens noble du terme. « Nous faisons un travail de fidélité », annonce François Baudequin, l’un de ces artistes de l’impression. « Nous imprimons soit en noir et blanc, soit en couleur, soit encore en noir et blanc rehaussé d’aquarelle. C’est en fonction de l’œuvre originale, ajoute-t-il en nous présentant une plaque de cuivre finement gravée. C’est ce que nous appelons une matrice. Après l’avoir dévernie et nettoyée, nous encrons cette plaque avec une encre faite à base d’huile de lin ou de noix, chauffée afin qu’elle devienne malléable. » L’encre s’étale et inonde les tailles. « Elle les nourrit. Ensuite, avec une mousseline, appelée tarlatane, nous enlevons le surplus qui reste à la surface, car nous gravons en creux. C’est cela la taille douce. »
L’imprimeur place alors la plaque sous la presse et pose au dessus une feuille de papier humidifiée, afin qu’elle s’imprègne bien de l’encre contenue au fond des tailles de la plaque. « Il s’agit de papier de 250 grammes, artisanal ou semi-industriel, comme le vélin », précise Bertrand Dupré, autre taille-doucier. « Nous pouvons imprimer tous les formats de la petite lettrine en vignette au 120 cm sur 90. S’il n’y a qu’un passage pour le noir et blanc, et un par couleur, les essais sont nombreux, jusqu’à l’obtention de la perfection. « C’est le procédé d’impression le plus lent », indique François Baudequin. Ce qui n’empêche pas l’atelier de produire entre 6 500 et 7 000 épreuves à l’année. Mais une fois ce travail effectué, le processus n’est pas pour autant terminé. Il faut maintenant sécher la feuille imprimée. « Nous la plaçons à l’horizontale entre des papiers buvard et du carton épais sur lesquels appuient des masses, « afin que les feuilles restent bien tendues ». Cela durant 48 heures. Et voilà comment on obtient une magnifique estampe. Une appellation qui fait songer au passé, à raison puisque selon François Baudequin, « nous avons ainsi des images du XVe siècle qui n’ont pas bougé, au contraire de la peinture », mais aussi à tort puisque de très nombreux artistes contemporains, et non des moindres, font imprimer leurs œuvres à l’atelier de chalcographie de Saint-Denis. Plusieurs d’entre elles seront présentées lors de ces Journées du patrimoine, au cours desquelles l’atelier de moulage, déjà visible l’an dernier, sera également ouvert au public.
Celui-ci, autre fleuron de la RNM, permettra au visiteur d’effectuer un parcours accompagné, tout aussi passionnant, en suivant les différentes étapes de cette technique de reproduction (ou de restauration) d’œuvres d’art, depuis la fabrication de moules jusqu’au séchage. Un atelier moulage pour les enfants sera même organisé pour, qui sait, encourager de futures vocations…
Benoît Lagarrigue
Ateliers d’art de la Réunion des musées nationaux dimanche de 10 h à 17 h. 1, rue des Blés ou 1, impasse du Pilier. Tél. : 01 49 46 25 60.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur