Cultures

L’art et trois manières

L’association d’art contemporain en ligne propose trois événements sous l’appellation Manières de fluer. Une installation lumineuse et sonore le long du canal, face à la gare ; un dispositif sons et images dans ses locaux ; un travail autour du saint sans tête Denis au TGP.

Grosse activité chez Synesthésie en cette rentrée. L’association spécialisée dans l’art contemporain en ligne, basée à Saint-Denis (15, rue Denfert-Rochereau), est à l’origine de trois événements concomitants regroupés sous le générique Manières de fluer, dans le cadre de la manifestation biennale départementale Art Grandeur Nature. Le plus spectaculaire, car visible par tous dans l’espace public, sera sans doute fLUX, Binary Waves, une installation du collectif Lab[au] venu de Belgique. Celle-ci sera placée le long du canal, face à la gare, entre le pont du tramway et la passerelle piétonne. « Une trentaine de caissons étroits de 3 m de hauteur sur 0,6 m de largeur seront recouverts d’une plaque de PVC noire et réfléchissante, réagissant aux flux de l’espace public : piétons, voitures, tram, péniches, et même électromagnétiques (téléphones mobiles, GPS…) », explique Anne-Marie Morice, de Synesthésie. Des capteurs seront installés à la passerelle et au pont, et transmettront ces signaux aux panneaux qui composeront ainsi une variation lumineuse et sonore en fonction de l’activité du lieu. Cette installation sera visible en permanence, rehaussée le jour par les reflets de l’eau du canal, la nuit par ceux des éclairages, du 20 septembre au 19 octobre.
« C’est une œuvre dépendante de l’environnement, à la fois ludique et changeante », ajoute la directrice de Synesthésie. Laquelle accueillera également dans ses locaux, du 20 septembre au 23 novembre, un dispositif de Jérôme Joy, Interludes 2008, tiré d’un projet initial, No cinema (visible sur le site http://nocinema.org). Compositeur, celui-ci travaille sur le son digital et les systèmes de création. Il s’agit ici d’une œuvre en ligne, construite à partir d’un programme aléatoire nourri de séquences d’une minute issues de webcams placés aux quatre coins de la planète. Une bande son, créée par Jérôme Joy, se greffe sur ces images réelles, sorte de courts métrages oscillant entre fiction et documentaire.
Enfin, troisième exposition de ce triptyque, l’installation de Marie Preston au Théâtre Gérard-Philipe, Plaine - Sans tête (du 20 septembre au 9 novembre). Depuis plusieurs mois, Marie Preston a entrepris un travail en partant de la légende de saint Denis, marchant en portant sa tête. À côté de sculptures de têtes en terre, modelées devant la basilique par des passants (voir JSD n° 713 du 5 septembre 2007), quatre vidéos défileront en boucle, réalisées par des habitants marchant à travers la Plaine, en tenant leur caméra à la hauteur supposée du regard de saint Denis portant sa tête, c’est-à-dire au niveau de la taille...
Benoît Lagarrigue
fLUX, Binary Waves du 20 septembre au 19 octobre devant la gare.
Interludes 2008 du 20 septembre au 23 novembre à Synesthésie (15, rue Denfert-Rochereau)
Plaine - Sans tête du 20 septembre au 9 novembre au TGP (59, boulevard Jules-Guesde.
Accès et entrées libres. Renseignements : 01 40 10 80 78 ou sur http://www.synesthésie.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur