À la une En ville

Paris 8
/ L’aide alimentaire s’organise pour les étudiants précaires

Avec le soutien du Secours populaire, un collectif d'étudiants et de professeurs de Paris 8 organise l'aide alimentaire pour les étudiants précaires.
Mercredi 6 mai, la distribution de l'aide alimentaire pour les étudiants a été organisée devant l'université Paris 8. (c) Aziz Oguz/Le Journal de Saint-Denis
Mercredi 6 mai, la distribution de l'aide alimentaire pour les étudiants a été organisée devant l'université Paris 8. (c) Aziz Oguz/Le Journal de Saint-Denis

Ce mercredi 6 mai, ils sont plusieurs dizaines d’étudiants à faire la queue sur la place à la sortie du métro en face de l’université Paris 8. En file indienne, ils défilent les uns après les autres pour remplir leurs sacs et leurs chariots de vivres essentiels : pâtes, boites de conserves, huile, farine, lait, compotes de fruits, café, confiture… Des plats préparés sous emballage sont aussi distribués. Ce jour, il y a en plus des fruits et légumes frais. Les étudiants peuvent aussi se fournir de shampoing, dentifrice ou encore de serviettes hygiéniques.

« Avec un colis alimentaire, il y a de quoi tenir deux semaines », explique Sophie Lapoix, étudiante et militante au syndicat Solidaires. Suite au confinement et la fermeture de l’université, un réseau de solidarité a été mis en place par des militants de Solidaires, du Réseau université sans frontières (RUSF) et de l’antenne du Secours populaire de Paris 8, rejoints par d’autres étudiants et professeurs.

Depuis le 17 avril, ils ont déjà organisé quatre distributions. Quand ils ont ouvert les inscriptions à l’aide alimentaire, ils ont été submergés par le nombre de demandes. « En moins de 5 jours, nous avons reçu plus de 700 mails d’étudiant-es, ayant tou-tes des difficultés pour s’acheter de quoi manger et des demandes continuent d’affluer chaque jour depuis », a tiré la sonnette d’alarme le Collectif Solidarité Etudiante de Paris 8.

« Pas d’argent, pas de nourriture »

« Pour aujourd’hui [6 mai], on a prévu 150 colis », raconte Kab Niang, étudiant et responsable de l’antenne du Secours populaire à Paris 8. Certains colis sont aussi livrés à domicile pour les étudiants qui ne peuvent pas se déplacer. « La situation est difficile. Beaucoup d’étudiants se sont retrouvés sans boulot. Certains – comme les étrangers – n’ont pas d’aides  », souligne-t-il. Dans un article écrit pour le Bondy Blog, il résume la situation : « Considérable tout au long de l’année, la précarité économique des étudiants en France a été dangereusement aggravée par la crise sanitaire. Pour ces étudiants, l’équation est simple : plus de travail, pas d’argent, pas de nourriture et peut-être le risque de perdre son logement dans les prochains mois. »

« La situation était déjà dramatique à Paris 8. L'urgence provoquée par la crise a fait crever l’abcès », rajoute Julien Villain, bénévole au Secours populaire, qui voit l’arrivée de nouveaux étudiants qui pour beaucoup ont perdu leur job à cause du confinement.

LIRE AUSSI / La précarité étudiante dénoncée

Sans emploi depuis la crise sanitaire, une étudiante qui vit en résidence universitaire raconte qu’elle a un loyer de 520 euros à payer, alors qu’elle a seulement une aide au logement de 130 euros.

Pour faire face à cette urgence, la solidarité permet de pallier les carences des institutions. Lancée pour soutenir les distributions alimentaires aux étudiants de Paris 8, une cagnotte en ligne a permis à ce jour de réunir plus de 50 000 euros. Ces fonds alimenteront l’achat de produits de premières nécessités. D’autant qu’au vu de la situation, l’initiative est appelée à durer jusqu’à fin juin, au rythme d’une distribution par semaine, précise Kab Niang.

Le Collectif solidarité étudiante appelle « les universités, les Crous [centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires] et les différentes institutions » à saisir « réellement de cette urgence ». Lundi 3 mai, le gouvernement a annoncé que 800 000 étudiants et jeunes précaires bénéficieraient d’une aide de 200 euros. Cette allocation ponctuelle est néanmoins jugée insuffisante par les organisations étudiantes. Quant à l'université Paris 8, elle a mis en place une aide sociale d'urgences pour ses étudiants avec la possibilité de bénéficier, sur dossier, d'un bon d’achat alimentaire dématérialisé et d'une aide financière par virement. Les élèves peuvent aussi faire une demande de remboursement des frais de scolarité, accordée à certaines conditions. 

Pendant ce temps, au Secours populaire, « on est déjà entrain d’entamer les fins de stock de 2020 », alerte Julien Villain. Pour l’instant, la solidarité permet de tenir mais pour encore combien de temps ?

Aziz Oguz

Réactions

Pour se prétendre citoyen et démocratique un blog doit ouvrir ses articles aux commentaires. Le BONDY BLOG n'est pas un blog citoyen. Ce média ferme ses articles aux commentaires. Le BONDY BLOG constitue une compilation d'articles sans interaction avec ses lectrices/lecteurs. Chaque année le BONDY BLOG demande cinquante mille euros à la Région ÎLE-DE-FRANCE. Le BONDY BLOG existe grâce aux impôts locaux des franciliens mais refuse de publier les réactions de ceux-ci à ses articles.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur