Cultures

L'Écran toujours plus proche du public

Fidèles à l’éthique du cinéma du centre-ville, son président et son directeur ont réaffirmé leur volonté de privilégier la qualité à la rentabilité, et invité les Dionysiens à rejoindre le collectif des spectateurs.

C’est dans les tout nouveaux sièges, fort confortables et d’un bleu royal, de la salle 1 et à la faveur de la projection en avant-première d’une comédie française, La grande vie d’Emmanuel Salinger, que l’équipe de l’Écran a présenté les grandes lignes de la saison 2009-2010, vendredi 18 septembre. Jean-Pierre Jeffroy, le président de l’association, et Boris Spire, le directeur de l’Écran, ont d’abord abordé le contexte actuel des cinémas indépendants. « Les petites et moyennes salles sont de plus en plus fragiles, alors qu’elles défendent un cinéma de qualité », s’est écrié Jean-Pierre Jeffroy en défendant l’idée d’un cinéma pris comme lieu de vie, et en soulignant le travail de l’équipe. « Aujourd’hui, les films restent au maximum trois à quatre semaines à l’affiche d’une salle. Ils sont devenus un critère de rentabilité. C’est une toute autre conception du cinéma que nous défendons », a affirmé avec force Boris Spire.

« Nous allons présenter une grande diversité de films »

« Cette saison encore, nous allons présenter une grande diversité de films avec des œuvres d’auteurs et d’autres dits grand public, des rencontres, des débats, des films du patrimoine… » Entre douze et quinze films sortent chaque semaine, ce qui rend les choix drastiques. « La plupart n’ont pas le temps de trouver leur public », s’insurge Catherine Haller, chargée de la programmation de l’Écran, en annonçant une nouveauté : « Sur les six à huit films que nous projetons chaque semaine, certains le resteront une de plus. Nous proposerons aussi des films estampillés À découvrir et des rencontres sous le label Résistances ! » Sans oublier bien sûr la programmation en direction des jeunes et des enfants qui se développe année après année.

Le thème d’Est-ce ainsi que les hommes vivent : la foi

Trois événements vont rythmer la saison. Du 4 au 7 novembre, Ciné Banlieue se penchera sur les relations entre Paris et la banlieue. Du 3 au 9 février 2010, la dixième édition d’Est-ce ainsi que les hommes vivent sur le thème de… la foi ! « Sous le titre Ainsi soit-il, nous interrogerons la notion de foi, religieuse, politique, amoureuse, bref, nous parlerons de la passion », précisait Boris Spire. Enfin, du 10 au 13 avril 2010, pour la cinquième année, le Panorama des cinémas du Maghreb fera découvrir des films inédits ou méconnus. Cette présentation s’est conclue par un appel à participer au collectif des spectateurs, « que nous souhaitons associer à la réflexion sur le développement de notre cinéma ».

Benoît Lagarrigue

***************

Les soirées de l’Écran

En terre étrangère

Dimanche 27 septembre à 15 h, dans le cadre des rencontres initiées par l’Écran sous le label Résistances !, le film En terre étrangère, de Christian Zerbib, sera projeté et suivi d’une rencontre avec le réalisateur et Togola Seydou, ancien gréviste de la faim à Cachan. Le documentaire accompagne des sans-papiers vivant en marge d’une société qu’ils ont voulu rejoindre en quête d’une vie meilleure…

B.L.

L’Écran place du Caquet. Tél.?: 01?49?33?66?88. http://www.lecranstdenis.org

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur