En ville

Inciter chacun au don d’organe

Installée à la Plaine, l’Agence de biomédecine cherche à informer très largement sur les dons d’organes. Sa mission également, favoriser la recherche dans el respect des régles de la bioéthique.

La huitième journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe est organisée le 22 juin prochain. Pour l’Agence de la biomédecine domiciliée à La Plaine-Saint-Denis, cela sonne comme un ordre de mobilisation générale. « Cette journée a pour principal objectif d’inciter chacun à échanger sur le don d’organes après sa mort et, surtout, à connaître la décision de ses proches sur le sujet. », explique-t-on à l’Agence. Le slogan pour cette journée : « Don d’organes, donneur ou pas, je sais pour mes proches, ils savent pour moi ».
Le nombre de donneurs, en hausse constante ces dernières années, reste toutefois toujours insuffisant. Ainsi en 2007, 4 666 greffes ont été pratiquées, soit près de deux fois plus qu’en 2000, mais 13 081 personnes ont eu besoin d’une greffe d’organes. Toujours d’après l’Agence, 227 personnes sont décédées faute de greffon. Cette journée du 22 juin est donc capitale, notamment en matière d’information du public :« Tout le mode doit se sentir concerné, même les personnes de plus de 60 ans, qui pensent souvent être exclues du don d’organes du fait de leur âge. » Les donneurs restent en effet plutôt jeunes (45 ans en moyenne) et majoritairement des hommes (58,9 % contre 41,9 % de femmes). « On doit encore et toujours sensibiliser les gens », dit-on à l’Agence. Enfin, la réduction des disparités régionales reste prioritaire, tant en termes de prélèvements réalisés qu’en termes d’accès des malades à la greffe. « Localement, cela suppose un effort d’optimisation du recensement des donneurs et du prélèvement, qui doit être adapté au potentiel de chaque région. » La mise en place de schémas interrégionaux d’organisation sanitaire (SIOS) doit permettre de résoudre en partie ce déséquilibre.

La mission est difficile mais primordiale pour l’Agence de la biomédecine, qui a remplacé l’Établissement français des Greffes en mai 2005. Placée sous la tutelle du ministère de la Santé, elle est unique en Europe. Elle est en effet la seule agence dont le domaine de compétence rassemble le prélèvement et la greffe, la procréation, l’embryologie et la génétique humaines. Elle a pour mission d’évaluer, de contrôler et d’autoriser des pratiques, notamment dans le domaine de l’embryologie, très sensible. « L’Agence doit promouvoir la recherche, dans le respect des principes éthiques et en particulier dans celui de la recherche sur l’embryon », peut-on lire dans la charte de l’établissement.
L’office de la Plaine-Saint-Denis entend également, dans les quatre années à venir, « contribuer à l’amélioration des conditions de prise en charge de l’assistance médicale à la procréation » tout en poursuivant « l’amélioration de l’accès à la greffe d’organes, de tissus et de cellules ».
Cet organisme médical, qui voit se côtoyer quotidiennement médecins, chercheurs, infirmiers, informaticiens ou personnels administratifs (plus de 200 personnes au total), doit également se structurer et s’organiser. Elle n’a finalement que trois ans d’existence, ce qui ne l’empêche pas de constituer déjà une autorité de référence.
Étienne Labrunie

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur