À la une En ville

Semaine bleue
/ Ici, maintenant, place au bon temps

Même s’il est impacté par les restrictions actuelles de mise, l’édition dionysienne de La Semaine bleue, rendez-vous annuel consacré aux personnes âgées, a imaginé une vingtaine de rendez-vous, culturels comme de bien-être.
Portrait de Danielle Lantenois extrait de l'exposition Intérieurs (censée marquer l'ouverture de l'événement et annulée en raison de la covid- 19) du photographe Manuel Braun.© Manuel Braun
Portrait de Danielle Lantenois extrait de l'exposition Intérieurs (censée marquer l'ouverture de l'événement et annulée en raison de la covid- 19) du photographe Manuel Braun.© Manuel Braun

La situation sanitaire est source d’angoisse depuis quelques mois et ce particulièrement pour les seniors qui souffrent aussi de l’éloignement de leurs proches. D’autant que ces premières victimes de la Covid-19 se sont senties montrées du doigt à plusieurs reprises (le Premier ministre déconseillant à la rentrée aux grands-parents d’aller chercher leurs petits-enfants à l’école).

La Semaine bleue, du 3 au 23 octobre à Saint-Denis, est une bonne occasion de leur proposer confort et réconfort avec une vingtaine de rendez-vous pour se faire chouchouter ou se rencontrer, « Ici et maintenant », thème local de l’édition 2020. Et même si les conditions ne sont pas favorables, la volonté reste de mettre en lumière cette partie de la population trop souvent invisible. Évidemment, la présence du virus ne facilite les choses. Les activités se dérouleront pour un public limité (huit personnes pour les ateliers et trente pour les spectacles), sans compter que des annulations pourraient intervenir à tout moment.

Pour qu’un maximum de retraités accède à l’un ou l’autre rendez-vous de son choix, toute personne déjà inscrite à une date sera systématiquement placée en liste d’attente pour une autre.

LIRE AUSSI : Lever le tabou de l'amour après 60 ans

Le vernissage de l’exposition Intérieurs du photographe Manuel Braun, qui marquait l’ouverture de l’événement, a d’ores et déjà été supprimé. Les douze photos seront toutefois exposées au jardin Robert-de-Cotte. Des portraits de six femmes et six hommes ayant accepté de laisser pénétrer l’artiste dans leurs intérieurs, majoritairement dans le lieu où ils ont été confinés. En plus de cette exposition, le volet culturel comprend deux films (Jamais trop tard pour vivre – lire le JSD n° 1257 – et On s’attache aussi au béton), deux spectacle vivants (Murmures amoureux, Les Illicos, après ce sera trop tard). À cela s’ajoute Le Bal à chanter avec le Petit orchestre, une chorale impromptue où chacun peut chanter grâce au carnet de chants mis à disposition, qui remplace le traditionnel bal puisque danser est impossible.

Même si la Semaine bleue reste un moment de partage culturel, l’équipe de la Maison des seniors propose cette année aux retraités des moments pour prendre soin de soi. Deux ateliers d’automassage, animés par la masseuse Sophie Archas, et trois ateliers de sophrologie avec la sophrologue Christine Castets sont prévus, ainsi que deux temps d’échange organisés par Maison de la santé autour du thème : Prenons le temps. L’objectif étant d’y piocher des moyens pour dépasser l’angoisse et l’anxiété.

Ce temps est aussi propice au lancement de nouveaux projets. Tous les vendredis du mois d’octobre, les volontaires pourront se lancer dans « le Petit chantier ». Il s’agit d’échanger, de concevoir et de mettre en œuvre l’aménagement d’une salle de la Maison des seniors destinée à être un lieu convivial et d’échange entre retraités ou avec les animateurs. Bref, un espace de « cocooning » pour prendre soin de soi « Ici et maintenant ».

Véronique Le Coustumer

Semaine bleue, du 3 au 23 octobre à Saint-Denis.

Fichiers à télécharger: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur