À la une En ville

Primaire socialiste
/ Hanotin dans le sillage d'Hamon

C’est depuis l’Usine que l’ex ministre s’est lancé dans la campagne de la présidentielle. Le député de Saint-Denis est son directeur de campagne et la section locale semble majoritairement acquise à sa candidature.
La tribune à la fin du discours de Benoît Hamon, le 28 août
La tribune à la fin du discours de Benoît Hamon, le 28 août

C’est donc depuis Saint-Denis, les 27 et 28 août, que Benoît Hamon a lancé sa campagne pour la primaire socialiste. L’ancien ministre, démissionnaire du gouvernement Valls en août 2014, a choisi l’Usine « pour faire un clin d’œil à l’économie sociale et solidaire » dont il est un fervent partisan. « On y a pensé quand on en a parlé avec Mathieu Hanotin », ajoute-t-il. Le député de Saint-Denis est son directeur de campagne et, parmi les participants rassemblés (mille sur deux jours, selon les organisateurs), les principaux cadres de la section locale et des élus municipaux, comme Adrien Delacroix et Corentin Duprey, s’activent pour assurer la logistique nécessaire à l’organisation de pareil événement.

 

Discours d'acceuil

Dans son discours d’accueil, Mathieu Hanotin fustige le président de la République qu’il n’est « même plus envisageable de soutenir ». Soumission aux dogmes bruxellois, cadeaux de dizaines de milliards aux entreprises sans discernement, déchéance de nationalité, crise de la démocratie après l’utilisation du 49.3 pour faire passer en force la loi travail… La liste s’égrène et le verdict est sans appel : « La gauche n’a pas été au rendez-vous de ce quinquennat et François Hollande n’a pas mené le combat pour appliquer ses engagements », conclut M. Hanotin qui garde une ultime cartouche à destination du Premier ministre « qui soutient des maires autoritaro-identitaires », en référence aux arrêtés anti-burkini.

 

Paroles d'invités

Ce plaidoyer à gauche toute, qui contraste avec les thématiques développées d’ordinaire au niveau municipal, est approfondi par les contributions des quatre invités experts. Claude Alphandéry, ancien résistant et président-fondateur du Labo de l’Économie sociale et solidaire, plaide pour « un programme du Conseil national de la Résistance enrichi, transformé par un nouvel élan citoyen ». L’économiste Aurore Lalucq pourfend les indicateurs existants « comme le PIB qui ne nous dit rien sur l ‘état du monde » et présente les RTT comme un « formidable outil pour la transition écologique ». Emmanuel Poilane, de la Fondation Danielle Mitterrand, vilipende Veolia et les coupures d’eau que cette entreprise diligente en toute illégalité alors que « un million de familles ont des difficultés d’accès à l’eau ». Elisa Lewis, auteure du livre Le coup d’état citoyen, conclut la séquence société civile par un appel à « ne plus bricoler mais à réinventer » la démocratie, estimant que « le droit de vote pour exercer la citoyenneté active est dépassé ». 

 

"Aisé d'écrire un programme commun"

Au premier rang, Benoît Hamon boit du petit lait en écoutant les contributeurs qu’il a invités. Quand son tour de discours fleuve arrive, la salle est chaude au propre comme au figuré. Jeune aussi pour un meeting politique. Que dit le député de Trappes ? Que Hollande et son gouvernement ont fait « les mêmes choix et utilisé les mêmes mots que la droite » et qu’en Europe « la social démocratie est en voie d’extinction » depuis qu’elle s’acoquine avec la démocratie chrétienne. Le consensus entre la gauche et la droite est à ses yeux « une régression démocratique », d’où des propositions tranchées mais qui ne tablent pas sur « un retour à la croissance » jugé à la fois « déraisonnable et illusoire » au regard de la crise écologique « d’un monde fini ». Moquant les cadres de son parti qui se félicitent d’avoir « fait moins pire que Sarkozy », l’ancien ministre estime que cet argument « est le principal échec du quinquennat ». Très applaudi quand il promet l’abrogation de la loi El Khomri et une réduction du temps de travail s’il est aux affaires, il l’est aussi quand il prône l’instauration d’un « revenu mensuel d’existence » ou quand il déplore que Manuel Valls soit « sur la même ligne que les Le Pen ou les Ciotti » sur les sujets lié à l’islam. Il prend aussi pour cible le Premier ministre sur le terrain des gauches irréconciliables. Benoit Hamon pense au contraire qu’il serait « aisé d’écrire un programme commun » à certains socialistes, aux écologistes et aux communistes tant les convergences sont « innombrables ». Pour l’heure, le scénario n’est pas celui-ci : les écologistes organisent leur propre primaire et les communistes, qui pour certains d’entre eux placent leurs espoirs sur Jean-Luc Mélenchon, ont finalement renoncé à ce tour de chauffe pré-présidentiel mêlant socialistes frondeurs et de gouvernement. 

Réactions

Pauvres dionysiens ! quel choix réducteur en 2017 pour ceux qui votent à gauche : Peu ou Hanotin ! Depuis son "papier" sur Léonarda, j'avais compris que ce Hanotin n'avait aucune épaisseur intellectuelle et encore moins politique mais je m'aperçois qu'il a entrainé tout le PS local dans sa bêtise ! Restons positif : espérons l'émergence d'une candidature de substitution. Nota : dans une contribution sur ce forum, j'avais accordé une "certaine intelligence à Corentin Duprey'' ... Mea Culpa à mes followers, je me suis gouré.
Comme tu as raison Mourad ! Notre cher député qu'on ne voyait déja plus beaucoup, Rio oblige va donc être très occupé ces prochains mois! Pauvres de nous, dionysiens.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur